Bien choisir son prénom féminin

46
16572

Avant même de vous imaginer en petite poupée, il est important de définir votre identité fictive. Ben oui. Imaginez-vous qu’on vous accoste, toute pimpante, et qu’au moment de faire les présentations, vous ne trouvez rien de plus viril à répondre que « moi, c’est Marc » ou « Bruno, enchanté ». Par exemple. Il vous faut donc un prénom, qui vous ressemble si possible. Si vos parents vous ont assigné un horrible nom de baptême, il est temps de prendre votre revanche sur les années de railleries du collège. À vous les joies des Ophelia, Lolita, Clara et compagnie ! Oh, wait…

Article publié le 14 septembre 2011 et mis à jour le 19 août 2014.

Choisir un prénom

Comme je vous l’écrivais quelques caractères auparavant, l’idéal est de choisir un prénom qui vous ressemble. Parce que se présenter comme « la Petite Zoé » à soixante printemps passés (il n’y a pas d’âge pour se travestir) ou « Patricia Trav » alors même que vous n’avez pas atteint l’âge de boire du panaché, ça ne le fait pas, mais alors pas du tout, soyons francs. Il est évident que l’idée est de choisir un prénom qui vous plaît à vous, mais essayez de sélectionner quelque chose que vous auriez pu porter en tant que femme. Une idée, toute bête, est de regarder quels étaient les prénoms les plus attribués votre année de naissance. Vous aurez déjà largement l’embarras du choix.

J’en profite pour vous glisser un conseil qui coule de source. Évitez de vous donner le prénom de votre maman, de votre sœur, de votre enfant ou de votre femme. Ça pourrait paraître très bizarre aux yeux de vos proches !

Un patronyme comme pseudonyme

Pour finir, rien ne vous empêche de vous attribuer un « nom de famille ». Vous pourrez ainsi étaler toute votre fantaisie, puisque rien ne vous empêche de choisir, en guise de patronyme, quelque chose d’aussi ridicule que « la Nuit » ou « d’Andromède ». Mais autant que possible, choisissez également quelque chose qui vous ressemble parce que certains noms sont beaucoup trop génériques : les « Sophie Trav » se comptent par centaines.

Sans contrefaçon, je suis un garçon

Si vous ne souhaitez pas porter un prénom féminin, je peux le comprendre, il faudra vous armer de beaucoup de courage ! Plus sérieusement, il est possible d’utiliser un diminutif, par exemple : Juju pour Julien, Emma pour Emmanuel, Zize pour Aziz, Bébert pour Bertrand… Ou un pseudonyme, tout simplement, comme « Resonancia » qui n’est ni un prénom féminin, ni masculin.

Bref, définissez bien votre identité, car vos pseudonymes en disent long sur vous. Au pire des cas, vous pourrez toujours en choisir un autre plus tard, si vous estimez que le « Michelle Collants » nuit à votre image.

En bonus, voici un extrait de la signification du prénom qu’avait choisi votre serviteur à ses débuts peu glorieux :

Émilie est loin d’avoir une personnalité quelconque, bien au contraire ! Dotée de qualités que l’on attribue plus volontiers aux hommes qu’aux femmesÉmilie est une femme énergique, autoritaire, et le courage ne lui fait pas défaut. Assez égocentrique, elle est avant tout concernée par elle-même et sa propre affirmation (deux lettres de valeur 1 débutent son prénom). Néanmoins… Voir la suite

Comme quoi, il y a des signes qui ne trompent pas.

Bisous !

46 commentaires

  1. Coucou,
    Je trouve que c’est une bonne initiative qu’est ton blog.
    Comme tu peux le voir, j’ai également choisi mon prénom comme étant Emily, mais la version anglophone.

    En espérant que celui-ci m’aille bien! Mais je n’ai pas trop de doute à ce sujet.

    Bizz
    Emily

  2. Merci Emilie pour ce blog ^^

    Je commence à peine à assumer et c’est un grand soulagement de voir/lire tes conseils.

    Après de longues recherches (non je n’ai pas passé 1h et demi sur les prénoms des naissances en 1991, je déments ^^), j’ai trouvé que Julie était celui qui m’allait le mieux.

    Sur ce, je continue d’arpenter ton blog magnifiquement conçu ^^

    Bises

  3. J’ai pris un prénom qui me ressemble même si il est pas mal usité par les transgenres en général. Et j’ai ajouté le nom de ma grand-mère maternelle.

    Voici l’histoire :

    Après avoir fait mon coming-out auprès de ma petite sœur début mai. Très bon accueil et superbe complicité au demeurant, mais ce n’est pas le sujet.

    De ces discussions, il en est ressortie pour moi l’envie d’assumer plus complétement mon identité.

    Je m’explique.

    J’avais choisi le nom de MAS non pas pour Jeanne Mas mais parce que mes grands parents maternels s’appelaient Mazens – nom qui en albigeois veut dire « habitant du Mas ».

    C’est mon grand-père qui m’a reconnu à ma naissance. Pendant ces trois années dont je n’ai aucun souvenir et que ma mère refuse d’aborder pour m’expliquer si mon défunt père était ou non mon père biologique.

    Inconsciemment j’avais donc choisi Mas pour me rappeler mes origines.

    J’ai donc changé mon nom Mas pour Mazens. Mais je reste la même !!

    Bon il était temps aussi, il ne restait plus que 247 Mazens en France.

    Tout ça pour dire qu’il est important en effet de ne pas s’arrêter à un prénom. Prochaine étape : coller un MAZENS sur ma boite aux lettres :).

    Kissss.


    Julie
    julie@txy.fr
    http://www.transgenres.fr

  4. Bonjour et felicitations trés chére Emilie la Nuit
    moi c’est Sandra Personne
    pourquoi?…il y a 2 raisons Sandra: c’est une fille que j ai connu une trés trés bone copine avec qui helas jamais rien … que de la complicité….et au travail car elle était dejas en couple! respects!
    et Personne pour le film avec Terence Hill : « Mon Nom est Personne » ….comme lui ne pas se faire connaitre car vie privée et vivre heureuse ….
    encore félicitationssssss bises à toutes

  5. Bonjour Émilie et tout d’abord merci pour ton blog qui est génial.
    Afin de choisir mon identité transverse, je me suis très librement inspiré de tes conseils et j’ai fini par choisir Sandra DOMINO pour les raisons suivantes :

    – Sandra (Étymologie): Diminutif d’Alexandrine. Vient du grec « Alexein et Andros » Signifie : « Protéger et Homme, viril »

    – DOMINO: Costume de bal masqué constitué d’une robe munie d’un capuchon

    Ces deux définitions apposées l’une à l’autre cultive l’ambiguïté et le paradoxe et cela me plait.

  6. Coucou !
    Je suis Célia, travestie débutante de 25 ans c’est vrai c’est important le prénom ! Je t’avoue que je ne sais pas si c’est bien réfléchi Célia….
    PS : Ton blog est génial il m’aide énormément !

  7. Bonjour, bonsoir,
    Je vois écris ce petit mail, tout d’abord pour vous féliciter de la qualité de votre blog et de son contenu très riche en information. Bravo !
    Mais je vous écris aussi ce mail, car j’envisage un changement de ma petite personne ( 1.80m), afin de pouvoir par la suite m’assumer pleinement dans ma petite robe noir et mes escarpins. J’ai lu avec attention les précieux conseils donné sur le choix du prénom qui me caractérisera plus tard, le voici : Morgane.
    Quand pensez-vous ?
    Je vous remercie d’avoir pris le temps de me lire et vous dit à une prochaine fois.
    Cordialement. La future Morgane

  8. Bonjour, bonsoir,
    Un grand merci pour ce blog tout simplement génial !!
    Je vais commencer ma transformation pas a pas, et j’ai donc commencé par me « renommer » en m’appelant Morgane, je trouve ce nom joli et qui me correspond assez bien. Quand pensez vous ?
    Petite question malgrés les nombreuses réponses fournis par le blog, les voici :
    – comment concilier féminité et grâce ainsi que beauté en mesurant 1.80m, es un frein, ou au contraire dois-je en profiter ?
    – en regardant le section chaussure de votre blog, je me posez la question de savoir comment avoir des talons haut chic et pas très cher tout en faisant un 43 bien tassé ?
    Merci beaucoup d’avoir pris de votre temps a la lecture de ce message, et je vous dit a très bientôt.
    Cordialement Morgane.

    • Pour répondre à tes interrogations :

      – La taille n’est pas un frein, j’en connais de plus grandes !
      – Pour les talons en 43, le bruit court qu’une nouvelle boutique en ligne devrait ouvrir ses portes… Avec de beaux escarpins en 43 !

      Bisous 🙂 !

  9. Bonjour,

    Alors au tout début (à 18 ans), j’avais choisi un autre prénom… mais il avait le défaut d’être long (4 syllabes) et trop « à la mode »… Bref j’ai cherché cherché… quelque chose de court et d’intemporel… Un diminutif… (pas Chouchou, ça fait pas « sirieux » 🙂 Betty pour plusieurs raisons est venu naturellement… d’abord Betty Blue de 37.2 la matin qui m’avait bien impressionné dans mon adolescence, puis en hommage à Mlle Page, la reine des Pin-Up (j’adore son style)… Bref comme vous toutes, j’ai trouvé que ça collait bien… Voilou voilou

    • Décidément, il faut croire que là où traîne Emma, Betty n’est jamais très loin. Il se dit que Nina et moi-même formons un duo Bataille et Fontaine, mais que dire d’Emma et Betty 🙂 !

      Bref, n’empêche que Chouchou, c’était carrément tip-top comme prénom de travesti 😉 !

  10. Coucou,

    A la différence de son prénom de naissance, on est libre de choisir son prénom féminin, alors autant en prendre un sympa. Je sais que la richesse est dans la diversité, mais je suis assez triste quand je vois des adjectifs ou autres compléments peu valorisants derrière un prénom féminin.

    Véro

  11. C’est grâce à cet article que j’ai pu choisir mon prénom^^ qui me plaisait déjà cela dit ça m’a surtout confortée dans mon choix. Excellente idée d’ailleurs^^
    Merci pour ta vidéo^^

  12. Très bonne idée et super article. Mon prénom ne correspond pas à mon ethnie et fait un peu jeune. Quoi qu’il en soit, c’est trop tard pour en changer car non seulement que je l’adore mais ma femme et mes deux fils l’aiment aussi.
    Bonne continuation Juju.

  13. J’ ai toujours aimé Sophie comme prénom et je le porte depuis toujours. Il corresponds bien à ma tranche d’ age, d’ ailleurs j’ avais plein de copines portant ce prénom à l’ école. Et même si ce prénom est porté par beaucoup de travestis, je le changerai pour rien au monde. Il fait parti de moi.

  14. Et dire que j’ai pris « Nina » un peu beaucoup au pif. Mais finalement, c’est un prénom vraiment coolos. 🙂

    Tout comme Julien, je me demande si je ne vais pas reprendre « Kevin » comme prénom. Cette interrogation me revient très régulièrement à l’esprit. Il n’y a plus vraiment de distinction entre mon avatar masculin et féminin. Quand je sors, j’ai vraiment du mal lorsqu’on m’appelle « Nina ». Me conjuguer au masculin avec un prénom féminin est de plus en plus bizarre. Après pour faire la balance, je me dis que « Nina » est un pseudo, un surnom, donc pas si grave à porter. 😉

  15. Tu n’ as qu’ à faire un mix des deux, par exemple Kevina…
    Ok je sors…
    Plus sérieusement, tout dépend de ton moi profond, si ça penche plutôt vers le masculin, alors tu peux reprendre Kévin comme la fait Julien.
    Moi c’ est plutôt, l’ effet inverse, je supporte de moins en moins mon prénom masculin dans la vie courante car mon moi intérieur est féminin. Je me pose souvent la question si je ne devrais pas imposer Sophie à mon entourage que ce soit mes amis ou ma famille…

  16. J’avoue que je ne m’étais pas trop pris la tête pour le prénom, j’ai juste enlevé un N à mon vrai prénom.
    Ce qui est pratique, c’est qu’on m’appelle toujours « Ju » donc ça ne fait pas trop de différence que je sois en fille ou en mec. Et je trouve ça pas plus mal, je reste moi dans les deux cas.
    Pour ce qui est des conjugaisons, j’ai encore un peu de mal à parler à l’oral au féminin, mais ça me semble plus adapté tout de même quand je suis en fille.
    Il faudrait un genre supplémentaire dans la langue française, entre les deux. Le fémisculin. Ou le mascuminin. Au choix.

  17. Je ne viens pas souvent mais cela en vaut la peine à chaque fois !
    Pour ma part, Joanne parce que cela donne Jo en diminutif qui est celui de mon prénom masculin. Pourquoi y avoir ajouter Anne, heu, je switche la question….!!!
    Pour le nom, il coule de source, enfin, pour moi…!!(rire)
    Par contre, aucune difficulté pour passer du féminin au masculin et inversement, à l’oral ou à l’écrit, juste se souvenir du contexte pour éviter de se la jouer Christina CORDULA en disant « Ma Chérie » au camionneur velu qui vient de décharger d’une main la machine à laver spéciale grand volume !!!

  18. J’ ai accolé la première syllabe de mon nom à mon prénom et çà fait Michelle tout naturellement , c’est mon adresse internet qui m’en à donner l’idée , quelqun en recopiant mon e-mail avait fait l’erreur et en avait souri donc….

  19. Bien le bonjour ! J’ai du mal à trouver un prénom pour moi même … Je me prénomme Nicolas dans la vie et j’aimerais me trouver un prénom de femme qui reste plus ou moins proche du miens, je ne trouve que Nicole et je n’adhère pas trop … Avez vous des suggestions à me faire svp ? Pour info j’ai 32 ans ….Un grand merci par avance à ceux qui souhaite me donner un coup de pouce ! Biz

  20. Bonjour à toutes,
    Pourquoi avoir choisi Marie Josée ? Un peu démodé, oui mais intemporelle …
    J’aurai pu féminiser mon prénom masculin Michel en Michelle, mais Marie Josée fut pour moi une évidence.
    C’est en effet les prénoms inversés de mon état civil (… Joseph, Marie), donc pourquoi chercher plus loin. Peut-être que mes parents souhaitaient une fille … et bien ils l’ont maintenant.
    C’est mon prénom de fille et je n’en changerai pas pour tout l’or du monde !
    Bisous

Répondre