Découvrez le blog de Chloé Hidden !

7
3318

Vous savez à quel point j’encourage toutes les « T » à se lancer dans l’aventure d’un blog : c’est épanouissant et cela permet de garder le contact avec sa féminité, même les soirs de grande barbe. Dès lors, je ne peux que vous conseiller de lire le blog de Chloé Hidden, que les membres du forum connaissent sans doute. Au programme : des tests de produits, des anecdotes sur le travestissement, plein de photos, des conseils… J’adore.

Source :  Chloé Hidden Tgirl

7 commentaires

  1. Bonjour Julien d’Andromède,
    J’adore tes vidéos tout comme j’adore ton nom, ton apparence qui me trans-met une image de toi, jamais stéréotypée ni vulgaire du « travesti ». Elle est à me yeux image sereine d’un homme sain, adorablement féminin.
    J’espère ne pas te blesser en disant cela car, de plus, cette image m’apaise et me rend digne. J’aurais été plus jeune, je t’aurais rencontré, je t’aurais fait la cour, et en cas de refus, j’aurais quand même insisté pour des sorties au restaurant, en tête à tête, en amis, et mon plaisir aurait été de te donner le bras, de te remplir le verre, de t’aider à chausser ton manteau. Oui, c’est d’une autre génération…
    J’aurais aimé te connaitre, du moins connaitre tes vidéos bien avant… Il y a une cinquantaine d’année ! Bravo et merci pour la force de vie que tu nous apportes.

    Si j’écris là, toutefois, c’est que je me sens sans honte, en tant homme travesti occasionnel à un moment où ma vie décline. Elle a été brisée dès l’enfance, au point d’avoir mal vécu au sein d’un couple qui a perduré toutefois 25 ans.
    En fait, je t’écris là pour réponds à ton vœu : « Vous savez à quel point j’encourage toutes les « T » à se lancer dans l’aventure d’un blog ».

    Après avoir été dragueur insupportable et versatile, fétichiste, exhib, addict de sexe et m’être retrouvé dans les situations scabreuses pendant plus de 50 ans, j’aimerais me livrer.

    Thérapie tardive et partage.
    Surtout, ce ne serait pas un blog X ni un blog de rencontre dont les visées seraient à plan Q. Ce serait quelque chose de sérieux mais où l’on aurait pas peur des mots et des descriptions qui permettent de cerner le mental, qui permettent de reconstruire ces putains d’ambiances qui nous ont attirés, fascinés, déchirés, abîmés à jamais…

    Ce serait un blog genre le livre qui relate La Vie sexuelle de Catherine M. Le trouverait-on porno ?

    Ce serait pour que d’autres ne gâchent pas leur vie à se sentir Dr Jekyll et à cacher le reste de leur personne.
    J’ai le pourquoi. Les textes sont déjà « in progress ». Mais quel blog ? Où ? Comment ? À signaler que j’ai été banni d’autres sites qui m’ont peut-être trouvé trop cru, mais surtout qui ont dû avoir peur de mon refus de langue de bois.
    Je ne suis pas là pour m’afficher en ville en me dissimulant sous une apparence de fille respectable. Je veux bien être soft, mais je ne veux pas jouer un rôle théâtral (travesti) en midinette bien rangée. Je ne veux pas me changer la voix, le sexe, même si je comprends et admets qu’on puisse avoir envie de le faire.
    Je veux que l’on reconnaisse en moi un homme que la recherche de féminité a poussé à des (ex-)actions dont il était lui-même victime, à des prises de risques suicidaires, jusqu’au jour où ont été comprises le causes de ses crises jour où une quelqu’un été là pour lui prendre la main.

    Ce blog pourrait servir à d’autres qui s’y reconnaitront, à d’autres qui poussent leur progéniture à ce genre de comportement, sans se douter, sans penser mal faire.

    Tu sais le principal. Tu sais aussi que je suis bavarde comme un vrai stéréotype de nana.
    Merci pour tout en tout cas pour tout ce que tu fais.

    • Hello et merci pour les gentils mots, même si je dois reconnaître que je ne laisserais jamais personne « insister » de faire la cour. Effectivement, peut-être que l’époque n’est pas la même… 😛

      Si tu souhaites rédiger un blog, lance-toi. Ce n’est pas moi qui te conseillerai le contraire ! Par contre, tu comprendras bien que je ne pourrai pas transmettre le lien sur XXY puisque j’ai pris le parti de ne parler d’aucune façon de sexualité sur ce site, tout simplement parce que je ne vois aucun lien entre la sexualité et le travestissement et l’un des combats du site est, précisément, la désérotisation. L’idée est de bâtir une construction transgenre non-sexuelle…

  2. Coucou Julien, effectivement au début de mon travestissement , je pensais comme toi que l’on pouvait dissocier sexualité et transgenre, au fur et à mesure que je découvre je me rends compte que c’est très sexuel
    comme milieu, avec d’ailleurs une certaine hypocrisie, comme souvent dans ce domaine . Certaines pourtant savent parler de leurs relations avec les hommes de façon pudique et émouvante, en fait c’est surtout la façon d’en parler qui compte plus que le reste , mais il me parait irréaliste d’évacuer la sexualité de ce domaine car la transidentité c’est pour une part importante un problème d’identité sexuelle . bisous Michelle

  3. Michelle : OUI ! Un cas particuleir qui me fait me sentir moins seul même si pas dans un moule du général !
    Cela dit les XXY sont des cas assez originaux avec lesquels je me sens en fréquence.

Répondre