Effectuer ses premiers achats

39
14063

Ces derniers temps, j’ai reçu de nombreux messages de la part de travesti(e)s débutant(e)s ou en devenir qui contenaient, à chaque fois, la même question, la même interrogation, la même problématique. Comment acheter ses produits féminins quand on est un homme ? C’est très simple : avec ce que l’on appelle de l’argent, une unité de compte qui existe depuis bien trop longtemps pour en définir précisément la création. Pardon ? Ce n’était pas la question ?

Article publié le 15 juin 2012 et mis à jour le 12 décembre 2013.

 

Assumer ses achats

Le blocage est souvent du à la peur d’être grillé comme « travesti ». Pourtant, il faudra bien vous faire une raison et finir par l’assumer, puisque cela vous suivra pour le restant de vos jours. Non, pas votre réputation mais votre envie de porter des jupettes. Donc, le plus simple c’est encore de prendre sa respiration et de franchir la porte du Mango dont la vitrine est pleine de ces robes d’été qui vous font rêver depuis tant et tant d’années…

merch(Si ça ce n’est pas un merchandising de pro !)

D’accord, vous êtes le seul homme dans ce magasin de vêtements pour femme. Et alors ? Un homme n’a-t-il pas le droit d’entrer dans une boutique de sacs à main ? Ne peut-il pas acheter des ballerines fleuries ? Pourtant, vous remarquerez que de très nombreuses femmes arpentent les rayons des Celio et compagnie. Et ce n’est pas forcément pour elles qu’elles sélectionnent un polo ou un lot de chaussettes. Et bien c’est pareil dans l’autre sens.

Dites-vous qu’en entrant dans un magasin de vêtements pour femme, la vendeuse ou le vendeur ne s’imaginera pas forcément que c’est pour vous, que vous venez. Si vous avez peur d’être pris pour un travesti, servez-vous de cela. Vous pouvez très bien faire un cadeau tout comme aller chercher quelque chose pour quelqu’un qui vous l’a demandé. Mais quoique vous fassiez, soyez détendu, parce qu’il n’y a rien de plus louche que le loubard qui fouille dans les petites culottes en lançant des regards furtifs à droite et à gauche…

Shopping « en femme »

Si vous avez décidé de prendre votre courage à deux mains, bravo. Néanmoins, si vous n’êtes tout de même pas à l’aise pour arpenter les rayons maxidresses et, ultime bravoure, essayer vos (trop) nombreux articles, je ne peux que vous conseiller de faire votre magasinage, comme on dit au Canada, le matin. En effet, les boutiques seront fatalement moins peuplées, surtout en semaine…

La question du vendeur : vous vous en fichez plutôt pas mal, et lui aussi d’ailleurs. Vous savez, quand on travaille dans la vente, on n’a qu’un objectif : réaliser les objectifs en terme de chiffre d’affaire. Des clients, on en voit de toutes les sortes et des milliers par jour, alors ce n’est pas un homme qui vient s’acheter un t-shirt avec un gros Bambi dessus qui va s’attirer tous les regards moqueurs. Au pire, les employé(e)s de la boutique en rigoleront deux minutes après coup, et puis basta, car ils seront déjà bien occupés à plier les jeans en vrac, faire attention à ce que la marchandise ne soit pas volée, gérer les tensions entre collègues etc. Mais souvenez-vous que le métier de vendeur, c’est de conseiller le client, non pas de le juger. Et je vous assure que quelles que soient les circonstances, ils garderont leur professionnalisme !

Et puis croyez-moi, vous ne serez ni le premier, ni le dernier monsieur à s’acheter une perruque ou un fond de teint. Sans compter que le maquillage n’est pas forcément facile à appréhender, au tout début. Il sera plus facile d’obtenir de bons conseils en jouant franc-jeu, surtout que les vendeurs des boutiques spécialisées comme M·A·C Cosmetics ou MUFE sont souvent des experts en la matière. Il serait dommage de s’en priver !

une_produits_maquillage

Achats en ligne

La dernière des solutions est de faire son shopping en ligne. C’est le plus simple et c’est également parfois plus rentable, mais on perd forcément le plaisir du lèche-vitrine. Ce n’est pas non plus le plus facile pour retourner les produits en cas d’erreur et pour se faire une idée du rendu réel du produit. Sans compter que tous les produits de cosmétique, une fois ouverts, ne peuvent pas être renvoyés, donc il vaut mieux être sûr qu’on achète ce qu’il nous faut…

Mais au moins, vous serez tranquille pour essayer vos escarpins et autres robes du soir. Quoiqu’il en soit, n’oubliez pas qu’il n’y a aucune honte à entrer dans un magasin d’articles pour femme. Le monde n’est pas aussi binaire qu’il n’y paraît et vous seriez surpris de savoir combien de femmes s’achètent des cravates (pour elles ou pour offrir) et combien se sont achetés des survêtements de clubs de sport. Le nombre d’hommes qui portent de l’anti-cerne ou qui s’achètent le magazine ELLE est tout aussi étonnant… Il est donc parfois bon de mettre de côté sa virilité et d’essayer d’être soi-même, ne serait-ce que pour quelques instants.

Achats

39 commentaires

  1. Excellent article ! Je ne peu qu’appuyer ton argumentation sur le fait de s’assumer et de franchir ses craintes pour en tirer simplement du plaisir à penser à soi. Dites vous qu’en plus de cela, la plupart des vendeuses de magasin cosmétiques, ce font un réel plaisir d’échanger et d’apprendre de nos techniques mutuelles ! Vous savez donc, ce qu’il vous reste à faire, chères Messieurs-Dames. 😉

  2. En effet, excellent article ! Pour le moment je fais encor mon shopping en homme et se que je trouve lourd c’est le regard des femmes qui voie un homme retourner les rayons de façon aussi compulsive qu’une femme pour trouver son bonheurs.
    Je confirme aussi que les vendeurs/vendeuse en n’ont pas grand chose a faire, du moment ou on leur fais faire du chiffre, on est très bien reçu.

  3. J’ajouterais, que comme pour tout, gardez le ticket ! Comme ça, dans le cas où vous vous seriez trompée, respirez et reprenez votre courage à 4 ou 8 mains surtout gardez le sens de l’humour, parce que pour les échanges c’est pas toujours … simple.

  4. Pour tout les articles qui demandent essayage (chaussures, jupes, top, etc…) il y a une autre solution pour se mettre psychologiquement plus à l’aise: Se dire que l’on va se costumer (comme pour du théâtre, jouer un rôle ou pour faire un crosplay) pour un évènement particulier (spectacle, enterrement de vie de garçon, convention). Et si l’on vous posent des questions, vous pouvez inventé sur un de ces sujets, en essayent de ne pas donner trop de détails, de fermer le sujet, et de faire comprendre que l’on ne souhaite pas donner plus de détails sur l’évènement, si la personne veut trop en savoir.
    Après, c’est mon humble avis de newbie, qui pense tenter justement un crosplay (déformation impliquant le changement de sexe de « cosplay », qui lui même est la contraction de « costume play »)
    Un grand merci d’avance pour toutes les infos que je vais trouver ici, et a toute la communauté.
    Note: Jusqu’à il y a quelques minutes, le sujet de cet articles m’angoissai, avant de trouver la solution (grâce a l’allusion au théâtre) ^^

    • De toute façon, c’est bien simple. Quand un vendeur te demande si c’est pour offrir, tu réponds que c’est pour toi. Il risque d’y avoir un blanc de deux secondes, mais je peux t’assurer qu’il n’y aura pas plus de réaction qu’un « D’accord ! » Comme je le dis souvent, ce n’est pas nous qui sommes le plus gênés dans ces cas-là…

  5. Merci,un enorme merci pour ce tuto,je suis debutant,et commence a l’avouer par brides retenues a mon epouse(elle est tombée sur une partie de ma garde robe)heureusement elle fait aussi du 38/40,pour mes achats,je suis toujour rouge de honte,je tremble,baiguai,une horreur,donc pour moi c’est sur le net,je cherche du monde sur toulouse,pour m’assumer en exterieur,merci,merci.

  6. Bonjour,

    Meilleurs Voeux 2013 avant toute chose, javais déjà envoyer un message en fin d’année pour remercier ce blog si jolimment fais et pleins de conseils. Comme je l’avais expliquer mon amie et moi même vivons notre relation sur l’échange de mes envies féminines et elle comme moi adorons decouvrir ensemble mon moi feminin, nous progressons tranquillement et je dois avouer que notre prochaine étape est un tour en exterieur en Tara !! (qu’elle trouille je l’avoue, même si dans la vie de tous les jours je suis quelqu’un de sur de moi et qui mene mon équipe de restauration d’une main de maitre^^) NOus devons nous marier dans 6 mois et mon avis a émis l’hypothese de ce refaire un mariage entre nous ou la robe ne serait pas porter par elle…. Re quelle trouille ^^
    J’avais parler également parlé de faire un blog de nos aventures à nous deux, j’avoue avoir commancer mais a cause de mon métier celà n’est pas très possible, c’est pourquoi je me demandais si il ne serait pas possible de poster (après validation bien sur) le récit de nos expériences et notre vecu ainsi que pourquoi pas quelques photos. Je sais que les témoignage m’ont beaucoup aider au début dans la façon d’accepter ce que je suis et mon egalement beaucoup aider à l’avouer à l’être que j’aime le plus au monde. (fallais voir ca tête ce jour la, puis après quelques jours de reflexion nous avons convenu d’essayer pour moi et pouf…. ca continu depuis plusieurs année….) Même si cette idée pourrait paraitre deplacer ou mauvaise, je ne m’en offusquerais pas et continurais bien sur à consulter le site ^^.
    Voilà je pense avoir tout dit. J’espère que ce petit mot pourra faire sourire, même si est des plus banal.
    Surtout continuer, bonne fin d’après midi.

  7. j’ai toujours fait mes achats en boutiques ,
    c’est beaucoup plus agréable de bien voir les articles que l’on achète , surtout au niveau des couleurs.Je n’ai jamais rencontré de problèmes avec les vendeurs ou vendeuses.

    • En ce qui me concerne, j’ai de plus en plus tendance à acheter en ligne… Je ne sais pas, en boutique, je piétine et rien ne me plaît. Je préfère voir les vêtements portés par des modèles que des mannequins en plastoc, je pense.

    • Pendant la période des soldes de l’été dernier j’ai fait toute la Rue du Commerce dans le 15° habillé en homme mais en précisant bien aux vendeurs/vendeuses que c’était pour moi. A part quelques vendeurs qui ont eu un léger temps de retard tout s’est bien passé, j’ai eu des conseils pour marier les hauts et les bas. En fait c’est le premier magasin le plus dur, après ça se fait tout seul. Et ça m’a pris deux heures et demie. Et quel plaisir de voir que tout se passe bien, même les retours. Et j’ai une carte de fidélité Camaieu, une Monoprix et une Valège.
      Fiodor

  8. Belle initiative…
    C’est vrai qu’il faut y aller sans complexe, Emilie a raison, le plus gêné des deux n’est pas celui qu’on croit, et puis le business l’emporte rapidement.

    Quelques expériences vécues pour en aider certaines :
    – achat de jolis escarpins : dans ce cas, le prétexte d’un spectacle est intéressant, cela évite d’essayer dans les allées devant tout le monde. Je repère différents modèles et demande à la vendeuse si je peux les essayer en réserve pour ne pas gêner sa clientèle… et ça fonctionne parfaitement, à chaque fois
    – pour les achats en grande surface, l’essai en cabine ne pose aucun souci, là, c’est la grande tranquillité… Jean’s ou robe, tout le monde s’en fout
    – pour la lingerie, en général j’y vais juste avant la fermeture le soir, et même une fois en travesti. Cette fois là, pour l’achat d’un porte-jarretelles j’ai même demandé à la vendeuse de me prendre en photo avec mon iPhone, dans la cabine d’essayage, c’était un pari avec un ami. Elle n’a posé aucun problème, ça l’a même plutôt amusé !
    Il existe des tas de subterfuges mais ne vous caillez pas le sang, parfois, on n’en a même pas besoin :cela fait aussi partie du jeu… et apporte même du piquant à la situation.

    Bises

    • Le prétexte du spectacle, c’est de toute façon très valable dans une ville comme Avignon. Mais au final, c’est toujours moins gênant, j’imagine, de dire : « je suis transformiste » que de dire « je me travestis » à cause de ce foutu tabou et l’amalgame qu’il existe entre la sexualité et les fringues qu’on porte.

  9. Ahah ca me fait penser a ma première fois ou j’ai mis 30 minutes a me décider a entrer dans un tel magasin, et qu’au final j’ai demandé a la vendeuse de m’emballer le vetement pour dissiper les « malentendus ». Et également la première fois que j’ai croisé quelqu’un que je connaissais « Ah euh … hinhin c’est pour ma copine »

  10. Excellent article, comme d’ailleurs tous les articles du site (« Dans la flatterie, aucune précaution à prendre, aucune limite à respecter. On ne va jamais trop loin. »). Plaisanterie mise à part, je viens de faire mon coming-out, et c’est vrai que c’est agréable de faire les boutiques, d’ailleurs, on pourrait entrer chez Zara habillé en loutre ou en chèvre que cela n’étonnerait personne, alors habillé en homme.

    Ce qui est le plus intéressant, en tout cas dans mon cas, mon double masculin a 1-2 paires de chaussures, et une garde-robe assez simple, alors que mon double féminin a déjà 7 paires d’escarpins, 2 paires de bottines, 7 robes, 3 perruques, et je peux tenir une conversation à la cafétéria pendant 1/2 heures sur le retour de la plume dans la mode et tout cela en 2 semaines.

  11. Je me souvient d’une fois où je suis allée dans une enseigne d’électro ménager très connu, pour achetez de la cire à épiler, n’en ayant plus, et celle-ci étant sous vitrine, fermée à clé il m’a fallu allez demander à un vendeur, alors que ce jour là j’étais en garçon, celui-ci m’ouvre la vitrine et ce croyant malin me dit: c’est pour vous? Moi sans me démonter je lui répond du tact au tact:bien sur, parce que les poils sous les collants ça ne fait pas classe! il s’est retrouvé tout c.., m’a fait payer, et je suis sorti en lui faisant un grand sourire enjôleur!

  12. Pour compléter les conseils judicieux d’Emilie je reprend un extrait d’une page de mon site relative au maquillage, mais c’est valable pour tous les achats féminins. Les conseils s’adressent surtout a ceux qui manquent d’assurance.
    Les Raisons

    la première est de craindre d’être reconnu lors de l’achat
    Une autre est que l’on s’imagine que la commerçante ou d’autres client(e)s devinent que l’on veuille l’utiliser soit même pour se travestir. .
    Secondairement on peut ne pas savoir quoi acheter parmi tous les produits.

    Les Solutions
    Pour résoudre tous ces problèmes le plus simple est d’aller dans une grande surface située assez loin de l’endroit ou l’on vit et de se servir soi même. Il faut se comporter de façon naturelle. Il est recommandé d’acheter aussi des articles plus neutres genre épicerie pour donner le change. Si vous ne prenez que du maquillage vous allez vous faire remarquer. En tous cas si vous êtes trop nerveux ou tendu vous devez vous calmer. Sinon vous vous trahirez. Pensez qu’un Travesti doit faire un travail d’acteur (actrice?).

    Dans ces conditions on peut s’assurer d’un certain anonymat.
    Pour les plus paranos repérer dans un autre magasin les produits que l’on achètera. Voire même dresser une liste de courses sur un petit papier pour faire croire que votre femme vous envoie faire des courses.
    Un conseil que me suggère un correspondant: « je pense qu’il serait préférable de l’assumer d’une façon indirecte et de susciter la complicité du vendeur ou de la vendeuse : par exemple en souriant et en fixant son interlocutrice dans les yeux : essaye tu verras comme cela est beaucoup plus facile et en plus on obtient des bons conseils approppriés ( en réalité c’est la vendeuse qui est mal à l’aise et qui rétabli la situation en essayant de faire comme si cela était naturel). » Suivant votre caractère cela peut être aussi une excelente solution et contribuera à accroître votre assurance.

  13. Une petite blague avec les achats en boutique.
    Deux travesties discutent et l’une dit:  »
    -Hier j’ai été dans des magasins et j’ai acheté des vêtements!
    -Waouww! Tu as osé faire ça! Tu dois être super contente!
    -Euh…C’était des trucs de mec et j’ai dit que c’était pour mon homme… »

  14. je suis marié et j’adore me travestis quand je suis seule je ne sais pas comment le dire a ma femme que j’aime être en femme sexy qui pourrai me dire comment faire merci paul

Répondre