Marcher avec des talons

26
10362
talons aiguilles emilie la nuit
Parce que ce n’est pas drôle d’acheter des chaussures de la classe et de ne jamais les sortir !

Beaucoup de travestis débutants le disent (ou l’écrivent, c’est selon) : « ha, si j’étais une femme… Je ne ferais rien que de porter des talons, tout le temps ! » Néanmoins, le travesti débutant fait très rapidement un terrible constat : c’est super difficile de marcher en talons. Pire ! Au bout de quarante minutes, les pieds sont en souffrance. « Pourquoi ? Ces chaussures sont si belles, si élégantes, tellement moi ! Pourquoi, bon sang, suis-je condamné à marcher en ballerines ou, pire ! En pantoufles ! » Pas de panique, l’ami(e). Il existe deux ou trois petits trucs pour réussir à marcher avec ces talons qui vous ont tant fait saliver (et suer vos ripatons, par la même occasion).

Nous avons tous vécu une expérience douloureuse avec une paire de talons (mis à part les petits malins qui chaussent du 2, suivez mon regard) : trop hautes, pas assez stables, trop douloureuses, trop inconfortables… De quoi décourager les travestis les plus tenaces. Pourtant, avec de la pratique et la bonne paire, vous pourriez parcourir la Terre entière avec vos souliers fétiches !

La paire de mes rêves ! Je les veux, je les veux, je les veux !

Vous le savez, les plus jolies paires sont souvent les plus inconfortables. Entre les marques qui fabriquent des souliers si étroits que tu as l’impression de faire lâcher tous les rivets de cuir, et les chaussures si fragiles que tu marches sur la pointe de peur que le talon ne te lâche dans un moment critique, l’achat d’une paire de talons est parsemé d’embûches. Sans compter les grandes tailles qui n’ont pas énormément de choix (voir l’article Où trouver des chaussures en très grandes pointures). Pour acheter une « bonne » paire de talons, il n’y a qu’un maître mot : la stabilité.

C’est (presque) tout ce qui compte. Une paire peut être confortable, jolie comme tout et à votre taille, un luxe chez les travestis, si vous ne vous sentez pas stable en posant le talon au sol, c’est la gamelle assurée. En effet, poser dans sa chambre devant la webcam, c’est une chose mais marcher sur le trottoir, c’en est une autre. Il y a forcément un pas que vous raterez (racine qui déboîte littéralement la chaussée, flaque d’eau congelée, peau de banane jetée par Rémi Gaillard, le trou portatif d’ACME…) et sans stabilité, vous risquez de vous faire très mal ou pire, bien pire, être la risée des innombrables passants autour de vous.

Un drame, en somme (à moins d’être capable de se relever avec la classe de Gabriel Solis, mais c’est une autre histoire).

Essayez vos chaussures !

C’est pourquoi il est extrêmement important d’essayer vos chaussures. Quand j’écris essayer, je veux dire : vraiment les essayer. Pas simplement les enfiler, et roulez marchez jeunesse. Non, là c’est plus compliqué, car il faut être sûr que vous ne les perdrez pas dès que vous porterez un collant ou des bas, que vous pourrez les enfiler même si vos pieds sont gonflés ou qu’ils sont stables, tout simplement. S’il est tout à fait possible de porter un vêtement qui n’est pas à la taille optimale (en jouant avec les textures et les imprimés, on arrive à tout), c’est différent pour les chaussures puisqu’elles sont faites pour marcher ; si elles vous font vraiment mal ou ne vous vont pas, vous ne pourrez pas marcher, croyez-le.

J’en profite pour glisser une petite astuce pour enfiler vos chaussures récalcitrantes (remerciez Resonancia pour le conseil) : hydratez vos pieds et ça glissera tout seul.

Formation de marathonien

Après avoir trouvé la paire de chaussures qu’il vous faut (après avoir éliminé les innombrables paires qui ne vous vont pas, donc), à vous les joies de la marche en talons. Ceci dit, ce n’est pas si simple au début et il vous faudra bien quelques heures de vol avant de faire planer les admirateurs de votre démarche féline.

Mon principal conseil est de ne pas brûler les étapes. Rome ne s’est pas construite en un jour, aussi je ne peux que vous proposer de commencer avec un petit talon, comme sur certaines paires de ballerines, par exemple. C’est l’idéal pour vous faire la main, enfin, le pied. On se comprend. Pour vous entraîner, rien de tel qu’une bonne paire de chaussures à talons compensés qui sont très à la mode, tous les étés. Pas de peau, l’hiver les modèles de compensés désertent un peu les étalages même si on en trouve de très classes chez New Look, par exemple. Au moins, les compensés sont stables et beaucoup plus faciles à porter que certains talons aiguilles, ce qui ne les empêche pas d’être très hauts pour certains et vraiment sexy.

N’hésitez pas à vous entraîner en extérieur, puisqu’à la maison, les conditions  sont un peu trop paradisiaques. Marcher dans son salon, c’est oublié que le relief de la rue n’est pas toujours plat et que, très vite, on est confrontés à :

  • Des marches
  • Des pavés
  • De la gadoue
  • Des bouches d’aération
  • Des mines antipersonnel
  • Des sommets et des cols
Bref, un vrai champ de bataille dans lequel il faudra évoluer. Il n’y a qu’une façon de progresser : levez-vous et marchez !

 

La meilleure façon de marcher, c’est toujours la nôtre…

talons aiguilles emilie la nuit
Marcher avec des talons, c’est comme la danse country : talon-pointe, talon-pointe, talon-pointe ! Hiii-YA !

En ce qui concerne la démarche, la règle la plus importante pour trouver de la stabilité est de toujours poser le talon en premier, les pointes ensuite. Assez bizarrement, un réflexe assez commun est de marcher sur la pointe des pieds mais cela vous ferait perdre tout semblant d’équilibre. Si vous n’y arrivez pas, ralentissez simplement votre allure et très vite, en vous efforçant de toujours poser le talon en premier, cela deviendra un réflexe.

D’ailleurs, vous n’avez pas de raison de presser le pas. Si vous décidez de porter des talons, c’est très certainement que vous ne préparez pas un 4x100m, alors vous n’avez aucune raison de marcher vite. Appliquez-vous en réduisant votre allure et là encore, vous progresserez très rapidement.

Ayez la classe américaine

Ceci dit, au niveau de la silhouette, gardez vous bien de vous pencher puisque la grande classe, l’élégance absolue, c’est de marcher bien droit. Tout recroquevillé, vous passerez pour le travelo en galère, ce qui sera de toute façon en parti vrai, mais autant dégager le plus de confiance possible. Pensez-y, parce qu’il n’y a rien de moins classe que de marcher en talons… Tout en étant courbé.

À côté de ça, attention à ne pas trop écarter les jambes. Les hommes ont souvent l’habitude de se déplacer en cow-boy des fonds marins, mais pour le coup, ça gâcherait vraiment l’effet hypnotique de vos talons aiguilles de douze centimètres. Sans compter qu’en talons, il faut vraiment marcher droit pour ne pas perdre l’équilibre alors en écartant les jambes, cela devient périlleux. En marchant calmement, en posant le talon, en bombant le torse pour rester droit et en resserrant les jambes pour faire de petits pas, vous aurez une démarche élégante, même pour un débutant.

Bien dans ses talons

Pour le reste, seule l’expérience et la pratique vous apporteront la confiance nécessaire pour vous faire les Champs Élysée (ou la rue de la République pour les Avignonnais) en talons. Quoiqu’il en soit, n’oubliez jamais de prendre avec vous une paire de rechange (des ballerines, à tout hasard) si vous décidez de vous lancer dans un raid interminable. Si vous pensez que rien ne vous résiste, vos pieds réclameront un peu de clémence et ne manqueront pas de vous faire sentir leurs limites !

26 commentaires

  1. Super article, si j’avais lu ça à l’époque de ma video « bunny » j’aurais eu moi aussi la classe américaine 😉
    Et encore maintenant je galère en restant pas toujours bien droit.

  2. Super sympa oui la vidéo ça me rappelle des souvenirs au début lol maintenant j ai la classe à Dallas en talon en plus à force de marcher en talon 12 cm ça ma étirer et affinée les jambes.

  3. Haaa marcher en talons… j’avoue que si je pouvais je le ferais très très volontier quasi tous les jours de la semaine… Mais comme tu le souligne ca dépendra des moments en fonction des activités et l’état de mes petons 😉

    Merci pour ce super article Emilie.

  4. Le plaisir de marcher en talons aiguilles n’est pas donné à toutes mais avec le temps et l’entrainement, ça le fait, j’ai acquis cette démarche féline comme Emilie, bises à toutes

  5. Tien , ça me rappel ma première paire de talons commandé sur internet. Des escarpins ouvert non compensés à talons de 13.5. Quand je les ai reçu, premier défis : les mettre aux pieds et monter et descendre les escaliers avec. Rire de ma petite femme qui me disait va te casser la margoulette !!! suivit, une fois les escaliers montés et descendus de :

    « Purée (restons polie hein? ^^) je suis verte, t’y arrive mieux que moi qui est que des talons de 10 !! »

    Bin vi, c’est ça la grande classe mdrrrr 😀

      • J’ai été au Zoo de la Barben et les marches sont toutes irrégulières. Pour l’occasion j’avais des semelles compensées: elles ont le gros avantage d’éviter de sentir les irrégularités du sol et quand on marche sur des graviers qu’ils ne rentrent pas dans la sandale, pareillement sur un sol mouillé on garde les pieds au sec. Bref pour faire de longues marches sur des sols quelconques c’est le bon choix.

  6. Deception… mes chevilles tordu a cause du VTT de ma jeunesse ne me permettent plus les jolies talons de 15…je me rabat sur du 10 et c’est tres bien xD

  7. Avec de l’entrainement EMILIE a vraiment raison ! Le talon en premier et la demarche devient féminine , les fesses ont un mouvement qui doit surement mettre en emoi ces messieurs ! AURORE , 13.5cm non compensé ? WAAOUHH ! J’ai hate de m’offrir une paire et apprendre a les garder toute la journée , si ma femme me tue pas avant par jalousie !

  8. Quand on porte des talons vraiment hauts (par rapport à ce dont on a l’habitude) il peut arriver que l’on ne remarque pas une mauvaise position des jambes qui ne sont pas verticales: il faut se regarder de profil dans un miroir pour vérifier qu’on ne garde pas les jambes légèrement courbées. L’autre détail concerne la conduite automobile: les hauts talons vous obligent à modifier la position des pieds par rapport aux pédales. Vérifier en particulier que votre position permet d’actionner A FOND les pédales de frein et embrayage. Sinon vous risquez de n’actionner qu’en partie la pédale.

  9. Salut a toute et a touse je ne suis pas travestir en revenche j’ai bien aimer les article et au contraire je trouve que c’est bien sumer de vouloir s’habiller en fille.
    Moi j’ai un souci en revanche j’ai une soirer déguiser ou les mec a plusieur on se mets en fille, j’ai une robe et des colant une perruque en pailleté rose mais la tenu nets pas le souci c’est plutôt les chausure j’ai demander a une amie de me trouver des chausure et elle ma dénicher une paire de talon qui resemble a des louboutin, de 16cm mais le souci c’est que je ne tien pas deux pas sans tomber casiment et il faudra que je marche dans des cailloux l’espace de 10 m si vous avez des conseille je suis preneurs ( ps les talon sont aiguile )

  10. Je suis une grande fan de talons hauts. Après le nombre de sorties et d’expériences durant ces dernières années, je marche sans aucun souci avec des talons de 12cm. Je passe aisément 4h avec, au-delà de ces 4h, le pied commence à gonfler et cela devient douloureux 🙂

    Sinon, au niveau des obstacles, il en reste deux qui m’effraient au plus haut point. Les trottoirs pavés, nombreux dans ma ville, et surtout les rues en pente descendante. Avec des escarpins de 12cm, je perds systématiquement ma chaussure lorsque je descends une pente forte.

    Sinon tout le reste, ça va 🙂
    C’est quand on oublie qu’on a des talons aux pieds qu’on a la plus belle démarche.

  11. Moi je trouve que c’est les pentes descendantes ! Je te mets au défi de porter des escarpins 12cm dans la rue, et de marcher dans une rue qui descend. C’est super compliqué, perso je perds beaucoup de mes souliers.

    Par contre si c’est des bottes ou des souliers à bride, aucun problème…

Répondre