Modeler un visage ou contouring – Les principes de bases

14
7775

Cette série d’articles sur le contouring est un peu la suite directe du choix d’une perruque en fonction de son visage (Partie 1 et Partie 2). Comme pour la coiffure, le maquillage du teint doit être lui aussi adapté à votre morphologie de visage. J’en vois déjà certaines se demander avec raison : « C’est quoi le contouring ? ». C’est simple mon cher Fred, le contouring a été inventé en 2006 par Kim Kardashian… Heu non, je plaisante. C’est une technique de maquillage qui permet de sculpter le visage en jouant avec des modeleurs foncés ou clairs (poudre compacte, blush, enlumineur liquide…) et ainsi estomper ou rehausser ses traits.

Le matériel

Pour ne pas compliquer le sujet, je ne vais pas parler des contourings les plus extrêmes, comme celui de Kim Kardashian justement, des transformistes ou des drag-queens. Donc pas besoin de trois teintes de fond de teint différentes, ni de blanc de clown, ni de stick correcteur… Non juste des poudres compactes et du blush. Quelque chose de simple avec un résultat naturel.

contouring et blush
Je commence à avoir du mal à ranger tout ça.

Pour le choix des poudres compactes vous avez plusieurs alternatives avec les enlumineurs, les bronzeurs, les fonds de teint compacts plus ou moins teintés. Mais ceux que je préfère sont les duos (voir trios avec le blush) de poudres compactes. Ces packs sont spécialement conçus pour le contouring : avec une poudre bronzante (foncée) et illuminatrice (claire). C’est simple et pratique et vous n’aurez que peu de chances de vous tromper dans les teintes. Le blush, c’est comme vous voulez, il doit juste correspondre à votre teint et votre maquillage. Mais préférez un blush mat, l’irisé ou le satiné n’aura pas du tout le même effet.

Pinceaux contouring
Non, ce ne sont pas des pinceaux pour la calligraphie.

Pour les pinceaux, je vous conseille au minimum d’en avoir deux, mais trois reste l’idéal. Car en effet, il vous faut un pinceau estompeur assez petit pour colorer les arêtes du nez, un pinceau à blush pour les arêtes des mâchoires et un second pinceau du même type pour  justement poser le blush au niveau des joues.

La pose

Comme sur la vidéo, je vais décrire pas à pas la méthode pour un visage long et ovale comme le mien. Pour les autres types de visages la technique est identique, seuls les emplacements des zones d’ombres et de lumières changent.

visage-long-contouring
J’ai de la chance avec le visage ovale, c’est celui où il y a le moins de travail.
  • Avec les textures en poudres, il faut réaliser le contouring à la fin du travail du teint : après le fond de teint, l’anti-cernes et la poudre libre.
  • Personnellement je commence toujours par le nez. Pour cette zone qui demande de la précision, j’utilise un pinceau estompeur assez petit. J’applique d’abord la poudre sombre sur les arêtes et les ailes du nez, mais surtout pas au milieu de celui-ci. Pour schématiser, imaginez deux lignes verticales et parallèles qui séparent votre nez en trois parties : l’arête gauche, le milieu et l’arête droite. En aucun cas, votre poudre sombre ne doit franchir la zone du milieu. Cette étape sert à affiner le nez. Vous pouvez ensuite légèrement réduire sa longueur en appliquant du bronzeur sur le bout du nez. Sur le milieu du nez on pose de l’enlumineur pour faire ressortir cette zone et la contraster avec les arêtes. Pour terminer, aucune démarcation ne doit être visible, il faut donc bien estomper.
  • La seconde zone est optionnelle sur un visage comme le mien et consiste à redessiner les arêtes des mâchoires. Cela peut servir à les rendre plus seyantes comme sur un visage féminin ou à diminuer un léger double menton. Avec un pinceau à blush, plus gros que le précédent, j’applique de la poudre sombre sur le dessous du menton. Je prolonge ensuite sur les deux arêtes des mâchoires, jusqu’aux tempes et j’estompe au maximum la moindre démarcation.
Contourong base 1
Un travail inutile avec des arêtes aussi seyantes que les miennes.
  • J’attaque ensuite le menton. Sur un visage long comme le mien, il est nécessaire de le réduire visuellement. Pour cela, je me munis encore une fois de ma poudre sombre et de mon pinceau à blush et je viens poser du bronzeur en bout de menton.
  • La dernière étape est le travail des joues. Avec un nouveau pinceau, je viens déposer du blush sur un axe horizontal des oreilles au bout du nez. Il faut ensuite balayer le blush dans un mouvement ascendant du centre des pommettes vers les oreilles. Cette étape cruciale sert à élargir le visage et donner l’illusion qu’il est moins long.
Contourong base 2
Avec le blush, le Kirby-style n’est jamais loin.

À noter que je n’ai volontairement pas touché au front, car la perruque camoufle très bien cette zone.

Conclusion

Comme vous pouvez le constater ce n’est pas une technique très compliquée. Elle donne pourtant de très bons résultats et peut être utilisée en maquillage de jour, car le maquillage est très naturel si l’estompage est bien effectué (c’est une étape-clé). Les deux prochains articles seront donc dédiées au contouring pour les différents types de visage, dans le même principe que ceux pour les perruques.

14 commentaires

    • Après comme je le dis dans l’article, c’est du contouring léger. Car quand on regarde les techniques comme celles des transformistes pour adapter leur visage à celui des stars, ça commence à devenir bien compliqué.

    • Si tu as la peau claire tu peux acheter sans problème le Nordico. Le Latino c’est pour les peaux mates et le Blanco j’ai pas encore trouvé son utilité. 😉
      Pour l’application il suffit de le mettre après ta base et de le repartir sur toute ta barbe à l’aide d’une éponge. Ensuite, tu met ton fond de teint par dessus, puis une poudre libre et le tour est joué.

Répondre