Quelques astuces pour avoir un bon maintien (et fière allure !)

16
8582

Quoi de plus vilain qu’un travesti à la démarche d’un militaire en fin de manœuvre ! La façon de se tenir, de marcher et d’évoluer est aussi importante que les soins que vous prodiguez à votre corps. Avec quelques petites astuces et sans avoir l’air de détenir un ustensile de nettoyage des sols dans l’arrière-train, vous pourrez très aisément redresser votre allure !

Tenez-vous droite !

Se tenir droite est la première chose à apprendre. Imaginez que vous ayez un collier où brille un magnifique diamant, suspendu entre vos seins. Imaginez encore que vous voulez que tout le monde le voie. Instinctivement, vous vous redressez, juste ce qu’il faut pour mettre en valeur le bijou. Observez maintenant votre position. C’est celle que vous devez adopter pour vous tenir droite : ni trop, ni trop peu. La juste mesure.

lily blinz maintien 2

 

La meilleure façon de marcher, c’est toujours la nôtre

La démarche est elle aussi importante. Elle ne doit pas être saccadée, ni traînante. Ne marchez pas non plus sur des œufs : c’est du plus mauvais effet. Dessinez mentalement une ligne et imaginez que vous êtes une équilibriste. Marchez sur cette ligne sans poser systématiquement les pieds dessus, mais en le rapprochant le plus possible. Voyez les défilés de mannequins : c’est le même mouvement, très accentué. Dans la vie de chaque jour, vous imiterez ces belles, sans les singer, en édulcorant les gestes. Exercez-vous devant un miroir afin de rendre le mouvement naturel. Il doit être léger et précis, sans donner l’illusion d’une leçon apprise. Ne tortillez pas du popotin, c’est vulgaire. Si la démarche est correctement effectuée, le mouvement des hanches doit être correct lui aussi. Les bras ne pendent pas comme deux balais. Le port d’un sac à main les oblige à être plus vivants et plus mobiles.

Pas de mains dans les poches : c’est réservé aux messieurs !

Enfin, ne montrez jamais, jamais que vous avez mal aux pieds. Même si vous souffrez l’enfer, marchez comme si de rien n’était. Une seule plainte et on vous prendra pour une dinde : « elle n’avait qu’à mettre des chaussures moins hautes ». D’ailleurs, en société, vous n’avez mal nulle part. C’est comme ça !

lily blinz maintien 1

Stairway to Heaven

Les escaliers s’affrontent de face. Pour le descendre, visualisez la ligne de marche et allez-y prudemment, mais carrément. Regardez vos pieds le moins possible et restez bien droite. Ne laissez pas tomber le poids du corps sur la marche, mais faites travailler les genoux et les muscles des cuisses. Posez la pointe du pied, puis le talon et recommencez jusqu’en bas. Songez à Mistinguett qui dévalait un escalier aussi facilement qu’on avale un petit crème ! Pour monter un escalier, ne faites pas de mouvement de balancier à chaque marche. Là aussi, ce sont les muscles des cuisses qui doivent travailler. Appuyez le bout du pied sur la marche et donnez un « coup de muscle » pour fournir assez d’élan au corps. La totalité du mouvement doit paraître aisé.

lily blinz escalier

Debout, là-dedans !

La station debout est fatigante. Évitez-la tant que possible. Si vous ne pouvez-vous y soustraire, ne vous balancez pas d’un pied à l’autre. Gardez les jambes parallèles et tenez-vous droite. Pour vous détendre, penchez le corps imperceptiblement vers l’avant en prenant appui sur l’avant du pied. Le talon sera soulagé, de même que votre dos. Si l’attente devait se prolonger, faites quelques pas, en faisant semblant, par exemple de regarder les vitrines environnantes. Dans un cocktail, déplacez-vous, ne serait-ce que de deux pas, histoire de soulager les jambes. Si vous ne pouvez vraiment pas faire autrement que de rester debout et immobile, souffrez en silence et ne montrez aucun signe d’impatience. Dites-vous que toutes les femmes présentes en sont au même stade que vous ! Et là non plus, pas de mains dans les poches ! Tenez une pochette, un verre, un journal, une scie sauteuse, mais occupez vos mains. Cela aura l’air plus naturel.

tenue 4

« Assis ! »

S’asseoir élégamment requiert un certain savoir-faire. Approchez-vous du siège et,  sans vous pencher en avant (vous ne ramassez pas les mégots, que diable) pliez les genoux, en approchant votre postérieur de l’assise. Ne vous laissez pas tomber comme un pudding, mais enchaînez chaque mouvements de manière harmonieuse. Si vous portez une jupe, un leste mouvement de la main la mettra en place juste avant de poser les fesses sur le siège. Une fois assise, de grâce, gardez les jambes serrées. Le plus belle façon de se tenir assise est de croiser les chevilles et de tenir les jambes à peine inclinées (voyez la reine d’Angleterre !) mais ce n’est pas la position la plus confortable. Si vous croisez les jambes, faites-le discrètement et maintenez les tibias parallèles, c’est plus joli.

Pour vous relever, penchez-vous à peine, juste pour vous donner assez d’élan et travaillez la suite du mouvement avec les jambes. Ne donnez pas l’impression de vous arracher du siège. Ce n’est pas vraiment évident d’expliquer ça par écrit, mais je suis persuadée que vous y arriverez très facilement.

5994933948_b1c9026a6d_o

En voiture, Simone !

Reste à monter dans votre véhicule : ne vous jetez pas comme une pierre sur le siège de la voiture. C’est très vilain. Affrontez-le de côté et commencez par vous asseoir. Ensuite, rentrez les deux jambes en même temps dans un mouvement gracieux. Arrangez vos vêtements si besoin est. Pour descendre de voiture, commencez par sortir les deux jambes en même temps, assurez en posant les pieds au sol et levez-vous sans précipitation.

lily blinz voiture

16 commentaires

  1. Coucou Lily !!

    Merci pour ce cours de maintien !!!

    J’aimerai apporter deux choses au chapitre « La meilleure façon de marcher, c’est toujours la nôtre »:

    1 – Serrer les cuisses :
    On n’est pas Clint Eastwood dans « le bon, la brute et le truand » et la démarche Cow-Girl, avec les genoux qui partent à gauche et à droite, n’est pas du meilleur effet !!!! (A moins d’avoir son poney à coté)

    2 – C’est L’abdomen qui nous fait avancer :
    Il faut imaginer avoir un crochet de remorquage entre le bassin et le nombril et qu’un pote (ou une copine) nous tracte jusqu’à la prochaine station service pour se servir un Mojito !!!
    En marchant avec l’abdomen en avant, on est obligé de contracter ses abdos, de tirer ses épaules vers l’arrière et donc de se tenir droite !!!

    Après, il suffit d’mettre un pied devant l’autre et d’recommencer …

    Merci pour ta démarche (sic) de publier sur XXY pendant que Juju paufine son bronzage sur la plage !!

    Bises, Au.

  2. très bon article,
    après celà, plus d’excuses 😉
    et il est vrai que certaines choisissent parfois des talons trop hauts, un tort, d’autant lorsqu’on perd l’équilibre
    je parle en connaissance de cause
    soyons modeste et un mot : entraînement, entraînement 😉

    bises
    stef

  3. Ooui c’est bien tout ça mais d’abord il faut etre naturelle, la marche garçon ou fille c’est naturel, cela ne demande pas d’y réfléchir ! ensuite, relachée pas de raideur une vrai gazelle, et puis une silhouette redressée, regard à l’horizontale intéressée par le monde pas à compter les gravillons .Merci Lily pour ta participation à xxy

  4. Très bons conseils car c ‘est vrai que c’est un peu galère les talons hauts. Personnellement, j’ ai résolu le problème en limitant la hauteur car je vis ma passion à plein temps et je me vois mal porter en permanence des escarpins de 12cms. Bref, en faite je fais comme toutes les femmes bio, je m’ adapte…

Répondre