Se laisser pousser les cheveux

54
12844

Une chevelure interminable et indomptable est un symbole indiscutable de « féminité ». Attention, je précise avant d’ouvrir la boîte de Pandore que je ne pense pas qu’être « féminine » se résume à avoir les cheveux longs. Ma petite sœur, par exemple, est touchée de la grâce des Déesses alors même que ses cheveux ne sont longs que de quelques centimètres. Mais c’est comme cela : une longue chevelure, dans nos cultures, renvoie plutôt à la féminité qu’à la virilité ; tous les travestis vous le diront, passés quelques centimètres, les « bonjour, madame » fleurissent comme l’amour au printemps. Pas étonnant que parmi les basiques d’un travesti, on trouve entre autres choses l’indispensable perruque qui, tout autant que le maquillage, « transforme » le visage de façon significative. Pas étonnant non plus que beaucoup de travestis décident très rapidement de s’armer de patience et de laisser pousser leurs cheveux.

Article publié le 16 janvier 2013 et mis à jour le 16 décembre 2014.

Cette perruque qui s’envole…

Je ne vais pas ériger un tableau pour comparer les avantages et inconvénients entre une perruque et une chevelure naturelle, puisqu’au final, à bien y regarder, une perruque ne présente presque que des avantages : on peut changer de couleur à volonté, de style et de longueur, elles n’ont pas besoin d’être régulièrement coupées, elles continuent de briller sans lui faire de masque… Bref, la perruque, c’est la vie, voilà, c’est dit. Il n’empêche que très rapidement, l’envie de laisser pousser mes cheveux m’a pris, pour deux raisons.

La première est qu’avec une perruque, je ressens toujours une étrange sensation d’entrave, comme si je n’étais pas entièrement libre de mes mouvements. J’ai toujours peur de la perdre au détour d’un mouvement brusque (alors qu’il n’y a pas de raison), ou de l’emmêler en bougeant trop (alors que ça n’arrive jamais). Finalement, avec une perruque sur le crâne, je ne peux pas m’empêcher de vérifier toutes les vingt secondes si tout est bien coiffé (alors qu’en fait, oui, tout est en ordre). C’est psychologique, certes, et c’est peut-être un psychiatre que je devrais consulter plutôt qu’un coiffeur, mais il n’empêche que ça me gêne toujours énormément. C’est simple : quand je sortais sans miroir, je passais la journée à m’angoisser quand à la mise en place de la perruque. Ça me gonflait rapidement.

Rien ne transforme plus un visage qu'une perruque !
Rien ne transforme plus un visage qu’une perruque !

Découvrez la large sélection de perruques de travesti.fr

La deuxième est qu’il est très satisfaisant de se dire que « tout ça, c’est à moi ». C’est sans doute une réaction très narcissique mais mon grand-père ne s’appelait pas Narcisse pour rien. Et cela, sans compter que si on y perd un peu en « glamour » (parce que certaines moumoutes sont vraiment magnifiques), on y gagne en « crédibilité ». Un tout petit peu.

Cela dit, même si vous ne passerez plus votre temps à vérifier la coiffure de votre perruque, vous le passerez à vous assurer que votre chevelure tient le coup. True story.
Cela dit, même si vous ne passerez plus votre temps à vérifier la coiffure de votre perruque, vous le passerez à vous assurer que votre chevelure tient le coup. True story.

Pouss… Pouss… Poussifeu !

Un lecteur anonyme témoigne. « Jean-Jacques (prénom factice), comment avez-vous surmonté l’horreur de cette coiffure ? » Sa réponse est édifiante : « je n’y suis pas arrivé, figurez-vous. J’ai vécu six mois avec un sac Lidl sur le visage. Lidl, quoi… »
Un lecteur anonyme témoigne. « Jean-Jacques (prénom factice), comment avez-vous surmonté l’horreur de cette coiffure ? » Sa réponse est édifiante : « je n’y suis pas arrivé, figure-toi. J’ai vécu six mois avec un sac Lidl sur la tête. Un sac Lidl, t’entends ! »

Mais assez parlé de perruques. On est ici pour discuter de la pousse des cheveux. Et bien, en réalité, il n’y a pas grand-chose à en dire, à part qu’il va falloir vous armer de patience puisque les cheveux poussent lentement. Très lentement… En ce qui me concerne, il m’a fallu vingt-quatre mois avant que je ne parvienne à une longueur jugée acceptable. On parle souvent d’un centimètre par mois, une donnée qui varie selon la personne et l’âge du capitaine, mais en gros, il faut presque un an pour prendre dix centimètres. Alors n’attendez pas de miracle à peine six mois après. Mais le pire, c’est que vous passerez par plusieurs étapes où les cheveux sont terriblement compliqués à coiffer, voir ci-contre. C’est ce qui fait, très souvent, qu’un homme ou une femme n’ait pas la patience de les laisser pousser. Résistez ! Cela n’est qu’une courte étape de transition et une fois franchie. Il n’y a plus qu’à les entretenir.

Pour les plus pressé(e)s, il existe des solutions pour accélérer la pousse des cheveux. Chaque blog féminin y va de sa petite astuce mais le plus courant est d’entamer un traitement à la levure de bière qui est un excellent fortifiant pour les cheveux et les ongles. On en trouve aussi bien en pharmacie qu’au supermarché et il n’y a pas plus inoffensif, donc si vous n’avez plus de patience, n’hésitez pas. Par contre, la levure de bière fait un peu grossir, paraît-il, donc n’en abusez pas… Personnellement, j’ai sagement attendu que mes cheveux poussent, je ne peux donc pas vous décrire avec plus de précision ses effets, mais n’attendez pas non plus de la levure de bière qu’elle double la vitesse de croissance des cheveux, n’est-ce pas ?

À côté de cela, il est bon de couper les pointes de vos cheveux assez régulièrement. Je sais ce que vous vous dites : « hors de question de m’amputer de deux centimètres si difficilement acquis » ! Que je vous comprends… Mais couper les pointes reste essentiel pour la santé du cheveu et pour éviter que, comme la langue, celui-ci ne fourche. Vous n’êtes pas obligé(e)s de passer chez votre coiffeur tous les mois non plus, entendons-nous. Mais une fois par trimestre, ça ne fait pas de mal. Et ça permettra aussi de commencer à dessiner votre future coupe, peut-être.

Ce qu'il y a de vraiment sympa, par rapport à une perruque, c'est qu'il est possible de faire de nouveaux
Ce qu’il y a de vraiment sympa, par rapport à une perruque, c’est qu’il est possible d’essayer de nouvelles coiffures, pas toujours réussies d’ailleurs…

L’homme aux cheveux longs

gary-oldman-dracula
La classe a un nom…

Certain(e)s hésitent parce qu’ils ou elles ont peur de ne pas assumer la longueur de leurs cheveux, dans leur quotidien masculin. Permettez-moi de répondre poliment : « N’importe quoi » ! Premièrement, si vous avez peur de choquer votre entourage, rassurez-vous, vous n’aurez pas du jour au lendemain la longue crinière de Thranduil et d’ici-là, vos proches auront tellement l’habitude de vous voir avec des cheveux de plus en plus longs que personne, je vous l’assure, personne ne vous le fera remarquer. Ou alors pas forcément les gens qui vous sont le plus chers. Ensuite, les cheveux longs pour les hommes n’ont jamais été aussi « à la mode » que ces dernières années. Des tas de beaux hommes ont de belles chevelures. Excusez-moi mais Gary Oldman, dans son rôle de Dracula, dégage un charisme rare. Et que dire de Johnny Depp. Je ne donne que des exemples connus mais une longue chevelure rime aussi avec beauté masculine. D’ailleurs, le cheveu long est également un signe de virilité et de force et les héros les plus valeureux on souvent de belles crinières : Rahan, Conan et tant d’autres ! D’ailleurs, Samson puisait sa force de la longueur de ses cheveux, comme quoi…

Cela dit, il n’est pas question de faire une coupe à la « Emmanuel Petit » de l’époque d’Arsenal. Puisqu’il est question de se travestir, il va falloir assumer une coupe assez « féminine ». Pour le coup, je ne peux que vous conseiller de demander à votre coiffeuse une coupe mixte si vous n’osez pas le carré plongeant en lui expliquant votre particularité. Le mieux, à mon humble avis, est encore une frange coiffée sur le côté, par exemple. Merci qui, merci Justin. Après, c’est à vous de voir, mais peu importe au final puisqu’avec un serre-tête et vos cheveux rabattus vers l’arrière, vous retrouverez en un coup de brosse une neutralité capillaire que helvètes ne bouderaient pas.

N
L’important n’est pas la longueur de vos cheveux mais comment vous les coiffer, finalement…
Découvrez les clichés du genre sur Joue-la comme Nina

Travesti aux cheveux courts

Vous allez finir par croire que je fais l’apologie d’une tignasse débridée d’au moins un mètre de long, mais ce n’est pas le cas. D’ailleurs, si vous attendez d’avoir une longueur infinie de cheveux avant d’ôter la perruque, vous attendrez longtemps. Assumer ses cheveux naturels en tant que travesti est une excellente idée, même à quinze, même à dix centimètres. L’expression n’est peut-être pas la plus appropriée, mais si vous voulez mon avis, ce n’est pas la taille qui compte.

ok
Si j’avais su, à l’époque, qu’il n’y a pas besoin de tant de longueur pour explorer sa féminité…

Bisous !

54 commentaires

  1. Le sujet de fond des cheveux long est : êtes-vous prêtE à être reconnue en bas de chez vous ?

    Car l’intérêt majeur de la perruque est de changer drastiquement l’apparence d’une personne. En homme puis en femme, le changement est tel qu’il est très difficile d’un simple coup d’œil de vous reconnaitre (et même si vous êtes flashée comme trav).

    Pour la majorité des copines/copains c’est malheureusement une nécessité (famille et/ou travail) que de rester très discrètE.

    La taille des sourcils pose le même problème dans une moindre mesure. Un autre élément qui permet de reconnaitre souvent une personne même sous sa perruque.

    Bises.

  2. Super article!
    Ben moi ça y est je pense que je vais réussir à les laisser pousser, dans 5 mois et demi j’ai finit mes études et c’est vraiment à partir de ce moment là que j’ai envie de tout véritablement commencer. Mes cheveux ne sont pas encore très longs parceque je ne les assume pas encore pour l’instant tout comme je ne m’assume pas en tant que transexuelle dans la vie de tous les jours, pour le moment. Les laisser pousser, même si ça permet à certains de se mettre la puce à l’oreille ben j’ai envie de dire, tant mieux!…Bon je sais c’est critiquable tout ce que je dis, comme quoi je m’assume pas et tout et que j’attends pour le faire…mais c’est ainsi….

  3. Très chouette cet article.

    A titre personnel je ne suis jamais sorti en fille (alors que j’ose parfaitement acheter des vêtements, de la lingerie « féminine » en disant bien que c’est pour moi. pareil pour le maquillage, que ce soit chez MAC, en parfumerie ou en pharmacie.

    pour en revenir aux cheveux, je les ai laissé pousser avec soin pendant près de 2 ans. Je voulais avoir un carré. Finalement je les ai coupé, car ça ne ressemblait plus à rien. Ma coiffeuse me connaissant les a coupé, juste avant Noël, et miracle, il sont encore « long ».
    Je vais attendre encore un peu avant d’aller voir ma coiffeuse. Je devrais peut être simplement lui dire que je veux une coupe féminine ou au moins androgyne, ça serait plus simple je crois. Je les laisse pousser, à nouveau, mais plus en carré.

    Petite anecdote: au café, habillé « en homme », avec un manteau, une écharpe foulard en laine nouée autour du cou et mes cheveux normaux, une dame d’un certain age m’a dit pardon Madame en se poussant pour me laisser sortir de ma place. Elle a argumenté que j’avais vraiment une apparence femme et qu’il ne fallait pas mal le prendre mal, en gros c’était un compliment pour elle.

    Ce n’est pas la première fois qu’on m’appelle Madame ou Mademoiselle, alors que je suis de face et habillé « en homme ». Généralement je fais le vexé mais intérieurement je suis « folle de joie » et j’ai envie de sauter au cou de la personne qui me prends pour une femme pour l’embrasser.

    Ces confusions ont lieu autant avec les hommes que les femmes.
    Petite info, je vis très mal ce corps de « garçon », je supporte pas les poils, et je les garde par convention social pour faire homme, mais c’est à se demander pourquoi…
    Comme si mon intérieur féminin ressortait en permanence.

    Pour en revenir à l’article, je pense me doter d’une perruque un jour, mais j’ai du mal à faire cet achat dans les magasins spécialisés. La seule fois où j’ai eu une perruque c’était dans un magasin de farces et attrapes et je m’en suis débarrassé très vite car impossible à coiffer normalement

    Voili voilou les « gars » et le nanas

    Bises
    Séverine

    • Hello 🙂 !

      Ha oui, je pense qu’il faut bien demander une coupe féminine, surtout pour cacher le front, à mon humble avis. Les coupes « mec » ont tendance à dégager le front, ce qui est regrettable d’ailleurs.

      Sympa l’anecdote. Il m’était arrivé un truc similaire mais avec une barbe d’une semaine à l’époque. Je m’étais dit que les gens ont vraiment de la m… dans les yeux 😀 !

      Sinon, s’acheter une perruque est toujours une bonne idée, surtout pour ajouter un peu de fantaisie à tes looks.

      Bisous !

  4. Au dela de la problématique de s »assumer sans perruque », il faut aussi avoir encore assez de cheveux pour faire ça.. Arrive un stade où ça passe mieux avec perruque..

  5. Perso à chaque fois je me motive pour les laisser pousser, mais il y a le cap des 2, 3 mois que j’arrive pas à passer. Impossible à coiffer, je perd mon style et j’appel sos coiffeuse 🙂
    Faudrait vraiment que je trouve une coiffure intermédiaire, parce que ressembler à un Beatles ou à Noel Gallagher et bien non merci (pourtant j’aime bien la pop anglaise) 😉

  6. Effectivement il y a un cap de quelques mois ou les cheveux sont ni long, ni courts, et ça ne ressemble à rien. Je les ai enfin jusqu’aux épaules. Bon, ils demandent pas mal d’entretien, (je les ai trés fins, sans vraiment de volume, un vrai nid à problèmes; heureusement ma soeur a les mêmes!), mais quel plaisir de se coiffer! Et franchement, même en mec ça passe trés bien; tout le monde trouve qu’une queue de cheval me va décidément trés bien. Je pense que ça vaut pour tout le monde; c’est beau, des cheveux!

  7. Je vais faire des envieux (envieuses?) mais je n’ai ni tonsure ni cheveux poivre et sel et j’ai 38 ans…
    D’où la confusion des gens qui me voient et m’appellent Madame ou mademoiselle, même si je suis « déguisé  » en homme

  8. Cela fait plusieurs années que je navigue entre le court et le mi-long. (Mes cheveux les plus longs sont arrivent tout juste à hauteur de mes épaules)
    J’ai abandonnée la perruque il y a longtemps car j’avais moi aussi la phobie de la voir s’envoler ou bouger et révèle ce qu’elle cache. Mais par dessus tout je me sentais engoncée et pas vraiment moi avec cette perruque qui me serrait le crane et que je n’arrivais la plupart du temps pas à coiffer. Et pouvoir passer ses doigts ou se passer un coup de brosse en public pour se recoiffer rapidement, c’est quand même un vrai plus.

    Un truc c’est de faire des petites retouches à chaque fois que l’on va chez le coiffeur et effectivement faire attention que celui ou celle-ci ne coupe que les pointes et redonne une forme plus cohérente à notre objectif.

    Je recule le prochain rendez-vous pour que cette-fois ci je n’ai pas l’impression comme d’autre fois de faire un retour loin dans le passé il faudrait peut-être qu’un jour j’ose parler à ma coiffeuse et lui dire pourquoi je veux garder mes cheveux longs
    Le seul moins que je trouve à mes cheveux naturels, c’est que je n’oserais jamais me faire une couleur et pourtant j’en meure d’envie.

    Pour info moi aussi j’ai eut très tôt (avant 15 ans) des cheveux blancs 😉

  9. J’en suis a 16 mois de pacience, je suis parti d’une coupe de cheveux de 3 mm de longeur.
    Aujourd’hui, j’en suis a environ 15 cm de longeur, et j’est deja lache la perueque (Bien contente).
    Resuleta, ya 2 jours, une femme presser de passer devent moi a la caisse de mon supermarcher ma dit  » Pardon madame. » et la aussi j’en suis bien heureuse.

  10. Bon pour le cap à passer, je confirme. J’ai laissé pousser depuis quelques temps et sincèrement le résultat attendue vaut l’horreur actuelle 😀

    En tout cas, cela me motive bien à les laisser pousser 🙂

  11. C’est rigolo de voir mon commentaire de l’époque, où je disais que je n’arrivais pas à tenir très longtemps sans aller chez ma coiffeuse. Voilà, presque deux ans après, j’ai les cheveux au niveau des épaules. 🙂

    Du coup, j’aurais des centaines de conseils à donner sur le sujet : ne pas forcément écouter la coiffeuse, les soins, les shampoings, les huiles essentielles, éviter la levure de bière, massages, l’utilisation des sèches-cheveux et fers à lisser, ne pas écouter non plus les remarques de son entourage et beaucoup d’autres choses.

    En tout cas le timing de l’article tombe le jour où tu perds 15, 20 cm de longueur de cheveux … sacré Batman avec ses non-coïncidence. 🙂 Mais franchement ça le fait bien.

    Ah oui, je dois faire mon cotas de blague sur Samson :
    – Il est Coréen ?
    – C’est lui qui a inventé la touche « mute » sur les télécommandes ?
    – Il a déjà chanté avec une égyptienne ?
    – Son frère c’est Sim ?

  12. Coucou,

    Nina, julien félicitation pour vos jolie cheveux sa fait rêver.

    J’ai trouvé ton article très intéressant, j’opte pour le plan perruque non pas que je ne souhaite pas laisser pousser mais depuis 5 ans je suis en mode petite calvitie suite à un traitement de rayons. ;(
    Je bois de la bière mais sa aide pas à repousser 😉

    Connaissez vous des personnes qui ont fait des implants?

  13. Pour ma part je viens juste de les couper et j’ai retiré 2cm au moins. Sur le coup ça fait drôle et le surlendemain quand je suis sortie en fille faire mes course j’ai eut un doute, mais après deux trois jours, je m’y suis faite, et c’est vrai qu’ils sont bien plus agréable au toucher et plus faciles à coiffer après cette coupe.

  14. Moi ça fait quatre ans que je ne les coupe plus.
    Du coup ça me fait une queue de cheval sympa. En homme je mets un élastique plutôt bas, mais en femme je mets un chouchou assez haut… Bon le seul souci ce sont les 2 extrémités du front dégagés, ça le fait pas! 🙁

  15. Merci pour ces éclaircissements concernant le capillaire. personnellement je laisse pousser, ayant tendance a onduler je trouve que même moyennement mi-longs j’obtient un look garçonne assez sexy, ceci dit j’aimerais les avoir d’une bonne longueur pour me sentir plus féminine mais je ne désepère pas et de plus mon métier me permet de le faire contrairement a d’autres profession ou le court est fortement indiqué. Ma petite recette miracle surtout pour retrouver une chevelure jeune et douce; un soin maison a base d’huiles d’argan,jojoba,germe de blé,rose de Damas (voie orale également,sauf rose de damas et jojoba 1cas) et quelques gouttes HE pour nourrir les cheveux ylang ylang et geranium odorant. Mélangez les 4 huiles végétales avec 3 gouttes de chaques HE appliquez sur cheveux secs et bien repartir laissez agir 20 minutes (le temps du bain)moi pendant ce temps là j’ai fais un masque a l’argile blanche que je laisse poser le même temps .J’en ai mis egalement (de l’argile blanche et des HE Rose de damas, argan et carotte) dans l’eau du bain, comme çela je me bichonne en fermant les yeux et en me massant la peau délicatement… ensuite je procede au shamp (2 fois comme chez le coiffeur) je rince bien et j’enleve le masque en meme temps sans frotter. sortie du bain ma peau est super douce et mes cheveux une fois secs sont brillants doux et respirent la santé. Huuumm c’est trop bon de se sentir comme ça.

  16. Salut tout le monde,

    Nouvelle arrivée sur le site alors que je cherchais des conseils pour acheter une perruque 😉
    J’ai les cheveux mi-long, genre 5-6cms sur le dessus et un 4-5 sur les côtés, mais mon problème est que ça frise sur le côté et derrière…
    Je pensais donc m’acheter une perruque et puis après avoir lu vos conseils, je pars pour l’aventure de les laisser pousser. je vais juste aller chez le coiffeur pour faire réduire « mes pointes frisantes » et après je pars pour les laisser pousser!
    Souhaitez moi bonne chance 😉

  17. Il est possible aussi de se coiffer avec un postiche.
    Je me travesti depuis Mai dernier. J’optais au départ pour une perruque très longue (presque bas du dos, je fais 175); c’est une erreur.
    D’une part, ça s’emmele tres (trop) vite, après le poids peut faire mal au crâne au bout d une journée, ça fait transpirer (perruque frangée).
    De base j’ai les cheveux boucles et fournis. J’ai décidé de les laisser pousser dès mes débuts.
    Cependant mes vrai cheveux sous la perruque me donnait un effet grosse tete.
    Du coup j’utilise au fausse queue de cheval.
    Je coiffe mes cheveux de sorte a les attacher comme la longueur me le permet.
    Sur cette petite queue de cheval, j’accroche le postiche et je met un chouchou pour dissimuler le tout.
    Pour réduire l effet crâne d’homme, je garde une bande de cheveux autour du visage afin de les lisser et créer une frange et une grosse mèche.
    Le fait d’utiliser ses cheveux de cette manière apporte un effet naturel certain.

  18. Salut les filles et les mecs 😊

    Au passage bravo pour le blog que j’ai découvert il y a seulement un an (et oui elle débarque la Kaysha)…
    Pour ma part je laisse pousser mes cheveux depuis 4 ans je suis passée chez le coiffeur pour la première fois il y a 6 mois je raconte pas les dégâts que c’était avant d’y aller. Depuis ça va mieux mais la il est temps d’y retourner 😊
    Sinon je prends bien soin de mes cheveux, il ne faut pas les shampouiner tous les jours ça les abîme, ne pas les frotter pour les sécher mais les entourer d’une serviette et éviter tout ce qui les chauffe (sèche-cheveux, lisseur) ça les abîme aussi.
    Et selon le type de cheveux il faut leur apporter un soin, moi j’ai une philosophie anti-conformiste donc je conseillerais plutôt d’aller chercher vers les produits naturels qui sont bien plus bénéfiques que les trucs chimiques. Par exemple moi qui aie les cheveux à tendances sec et pelliculaires, j’opte pour des masques et soins maison à partir d’huiles: olive, coco, karité et argan, mais aussi d’autres produits de la cuisine : vinaigre de cidre au rinçage (pas de crainte pour l’odeur c 2 à 3 cuil à soupe dans un litre d’eau) et miel (même recette pour le rinçage mais excellent en masque). Pour les masques de soin je compose mes recettes également à partir de yaourt, oeufs, huiles essentielles d’ylang ylang (pour la santé du cheveu) et tea tree (contre les pellicules). A savoir que l’huile essentielle de citron peut aider pour les cheveux gras ce qui n’est pas mon cas, par contre il faut bien faire attention à quelle huile essentielle on utilise parce que certaines peuvent détruire vos tifs 😁
    Voilà voilà pour ma part.
    Par contre j’ai les cheveux qui s’en vont malheureusement alors quand je décide de briller de mille feux, moi qui ai laissé pousser mes cheveux sans passer par le coiffeur pour un carré plongeant ou autre coiffure de bomba latina, je mets toujours un bandeau pour couvrir le front mais sa revient un peu à la perruque et c’est pas super agréable. Je viens de voir une vidéo d’une « soeur » assez âgée qui passe une bombe de (peinture, fond de teint, laque?) je sais pas trop quoi ce qui cache les zones dégarnies il faut que je trouve ça à ma couleur c’est le dernier recours que j’ai pour ne pas « sombrer » dans la perruque je crois 😢
    Bonne soirée mes chéri(e)s 😄

Répondre