Sport électronique et transphobie

Découvrez Maria « Remilia » Creveling, première femme transgenre reconnue dans l'Esports.

24
3315

L’Esports (ou le sport électronique) désigne les compétitions de jeux vidéo à très haut niveau, comme League of Legends, Dota 2 ou Counter-Strike: Global Offensive.

À l’heure actuelle, de nombreux jeux vidéo sont développés pour le multijoueurs et sont organisés en authentiques compétitions à travers différents événements et LAN-party. Pour autant, il n’en existe qu’un nombre restreint qui intègrent une notion de compétition internationale. L’un des plus célèbres, on ne le présente plus, est League of Legend.

League of Legend (ou la ligue des légendes)

Qu’est-ce que ce jeu ? Il s’agit tout simplement d’un jeu du type « arène de bataille en ligne multijoueurs » ou MOBA. Dans ce jeu développé et édité par Riot Games, l’objectif est simple : votre équipe doit détruire le Nexus (le bâtiment principal adverse) de l’autre équipe tout en évitant qu’on fasse de même avec le vôtre, parce que vos adversaires ne sont pas des Bisounours.

Pour atteindre le Nexus, la carte est constituée de trois voies différentes dont chacune aura plusieurs tourelles pour défendre l’accès. Entre ces voies, les joueurs trouveront la jungle où vivent de nombreuses créatures, fort sympathiques, qu’il faut bien sûr éliminer.

Voici la carte de League of Legend où s'affrontent les deux équipes.
Voici la carte de League of Legend où s’affrontent les deux équipes.

D’autres cartes ont été développés mais cette dernière est la seule utilisée pour les League of Champion Series ou LCS, équivalent de la Ligue 1 en football ou du Top 14 en rugby. Compétition professionnelle organisée par Riot Games, vingt équipes sont en compétition dans deux ligues distinctes en Amérique du Nord et en Europe, soit 10 par continent.

À la fin de la saison, les meilleures équipes des différents continents s’affrontent durant la League of Champion: World Championship. En 2013, la finale de la quatrième saison a été suivie par 45 millions de personnes sur les différents streams transmettant le match.

Les trois plus mauvaises équipes de la saison n’ont pas autant de chance. La plus mauvaise est automatiquement reléguée en League of Champion Challenger Series (l’équivalent de la Ligue 2 en football) alors que les deux autres affrontent les meilleures de Challenger Series (matchs de barrage) pour déterminer qui obtiendra sa place au soleil. Bien que couvert par le stream officiel ainsi que d’autres, ces matchs sont peu regardés, voire ignorés, et cités dans un rapide article sur les différents sites Internet spécialisés.

Pour autant, la finale des NA Challenger Series de cette saison fût sous les feux de la rampe. Le match qui s’est joué durant la nuit du mercredi 12 au 13 août a montré tout le côté obscur du net et toute l’intolérance de nombreux internautes.

La première femme en League of Champion Series

Durant cette triste nuit, l’équipe Renegades a remporté la finale des NA Challenger Series contre Team Coast, sur le score de 3 à 2. Cette victoire permet à l’équipe d’atteindre les LCS et donc la lumière pour ces joueurs.

L'équipe Renegades fête la victoire durement acquise !
L’équipe Renegades fête la victoire durement acquise !

Bien que certains joueurs sont assez connus, comme Alexey « Alex Ich » Ichetovkin, la plus célèbre du moment est la joueuse Maria « Remilia » Creveling, première femme à atteindre (potentiellement) la scène de la haute compétition professionnelle à League of Legend.

Maria « Remilia » Creveling
Maria « Remilia » Creveling

Remilia commence le jeu au début de la saison 1 et monte les différents rangs de niveaux jusqu’à être au plus haut rang possible. Elle est ainsi recrutée par de nombreuses équipes notamment par Curse Academy et Team Dragon Knights, avant d’atterrir à un poste de titulaire dans l’équipe des Renegades.

Malgré les nombreux stéréotypes liés à son statut de joueuse, elle gagne sa place dans l’équipe ainsi que le respect de ses partenaires et du public grâce à son jeu et son talent.

Pour autant, certains stéréotypes n’ont jamais pu être effacés et n’ont pas empêché la mise en place d’un véritable débat à travers différents posts sur le forum Reddit.

L’enfer sur Terre pour Remilia

Remilia a subi une volée de bois chaud pour la simple et bonne raison qu’elle est transgenre. Or, bien qu’elle soit une femme, la communauté se déchire sur cela. Certains l’ont ainsi élevée en tant qu’icône de la communauté LGBT et la considèrent, à juste titre, comme une femme. Mais d’autres ont fais preuve d’une transphobie rare : le stream officiel a ainsi vu la médiocrité de la communauté League of Legend sur son chat.

Enchaînant les remarques de déplacées à nauséabondes, le chat a ainsi pu montrer un bel aperçu de la, soit-disant, nouvelle génération « acceptant » les différences.

Le chat Twitch durant le match.
Le chat Twitch durant le match. N’hésitez pas à grandir l’image pour constater la bonne éducation des joueurs de LOL.

Les autres sites, Reddit pour le plus célèbres mais aussi Millenium et jeuxvideo.com en France, ont eu un taux de commentaires tout aussi moches. La nonchalance des modérateurs n’a guère rétabli la tolérance. En effet, les articles sont généralement écrit sur un ton neutre notant le sexe dit « biologique » de Remilia et les commentaires transphobes ne sont pas supprimés, la communauté criant même à l’atteinte à la liberté d’expression lorsqu’on lui empêche d’utiliser le prénom masculin.

Commentaire sur l'article de Millenium : Remilia, première femme en LCS ?
Commentaire sur l’article de Millenium : Remilia, première femme en LCS ?

Certains commentaires ont lancé un débat « scientifique » sur le fait qu’il lui ait été impossible d’être un homme et la qualifiant même de travelo.

Commentaire sur le site L2P RNG : Remilia, première femme aux LCS ?
Commentaire sur le site L2P RNG : Remilia, première femme aux LCS ?

En plus de ces commentaires, les internautes ont ressorti les cadavres du placard. C’est ainsi que certains lui reprochent ses photos sur 4chan où elle expose son corps, montrant ainsi une mauvaise vision de la communauté transgenre. Que devrait-on penser des sites érotiques et pornographiques, alors ?

Pour compléter le tableau, la communauté féminine est partagée sur son cas. La moitié des joueuses la soutiennent dans son parcours, l’autre moitié la considère comme étant un homme et ne cache pas sa transophobie dans des commentaires sur le ton de la plaisanterie. Furiie, célèbre streameuse de LOL, en a ainsi fait la preuve tout en évitant de s’expliquer dans ses tweets.

Commentaire de la streameuse Furiie sur le tweet de l'article de Millenium.
Commentaire de la streameuse Furiie sur le tweet de l’article de Millenium.

Sa famille et une grande partie des ses amis ayant coupé tout contact, ce déchaînement de haine n’a guère aidé la joueuse à trouver un équilibre mental. Son parcours étant déjà très compliqué, comme elle le dit elle-même, Remilia s’est défendue vivement sur le forum Reddit (se faisant alors critiquer pour sa toxicité) et elle a supprimé tous ses comptes sur les réseaux sociaux de multiples fois.

Suite à sa victoire contre la Team Coast, Remilia s’est présentée au cours d’un AMA (Ask Me Anything) pour répondre aux questions des fans, ainsi qu’aux détracteurs de Reddit et Twitter. Les questions sur son appartenance à la communauté transgenre sont ainsi rapidement tombées et Remilia a pu ainsi rappeler qu’elle n’avait jamais demandé à être ambassadrice de la LGBT.

Je veux juste que tout le monde sache que j’ai atteint mon but et que je l’ai accompli pour moi, mes coéquipiers et les filles dans l’eSport. C’est tout, pour personne d’autre. Je souhaiterais qu’on arrête de me mettre dans la communauté LGBT. Ce n’est pas moi et je ne m’y reconnais pas.

Pour autant, la communauté LOL continue de juger très sévèrement. Certains joueurs connus du public, comme Narkuss, considère que Remilia n’est pas encore prête à atteindre la haute compétition malgré son niveau de jeu. Voici son tweet (franchement assassin) :

Elle cherche la reconnaissance de la communauté en rendant beaucoup de sa vie privée publique, avec les photos osées publiées, son hésitation à rejoindre les LCS, et lorsqu’elle reçoit des critiques, elle supprime tout pour revenir ensuite. L’image qu’elle laisse au final est similaire aux streameuses qui cherchent à faire parler d’elles, peu importe si c’est en bien ou mal.Cependant, la cause qu’elle défend ne laisse pas le droit à l’erreur, tant les réactions peuvent être violentes, et elle a fait trop d’erreurs qui sont pour moi impardonnables, et qui devraient l’être aux yeux de Riot.

Riot_GamesPour autant, le joueur Narkuss reproche clairement à Riot Games son manque de soutien envers la joueuse.

La maison-mère a, certes, respecté la demande de Remilia de pas trop être mise en avant. Riot Games l’a ainsi enlevée de la photo des Renegades utilisée dans ses différents articles. Mais elle a alors pris une attitude laxiste en refusant de prendre partie sur les questions à son sujet (photos, comportements) et en ne soutenant pas la joueuse face à la communauté. Riot préfère ainsi mettre en touche et éviter toutes questions épineuses sur un sujet qu’elle juge trop sensible.

À l’heure actuelle, Maria « Remilia » Creveling n’a pas encore rejoins les LCS avec son équipe Renegades. En effet, elle n’a pas encore décidé si elle continuait l’aventure avec son équipe même si « certaines choses semblent bien mieux« . La nouvelle saison ne commençant qu’en février prochain, la réponse risque d’attendre mais on ne peut qu’espérer qu’elle y restera pour qu’elle puisse réaliser son rêve et représenter notre communauté dans les plus hautes sphères de l’Esports.

Malgré tout, Remilia aura provoqué de nombreuses questions sur l’acceptation de la communauté LGBT ainsi que des femmes dans l’Esport. Elle n’est pas la première dans ce cas mais elle est la première à faire autant de vagues. Par exemple, la joueuse de StarCraft II, Scarlett a été très bien intégrée par la communauté alors qu’elle est transgenre, comme Remilia.

DamDam
DamDam

D’autres penseront à la streameuse DamDam qui a subi, sur jeuxvideo.com, les mêmes foudres que Remilia. Certains commentaires lui ont ainsi reproché de jouer sur sa plasticité au lieu de son niveau de jeu.

Face à de telles réactions, on n’est guère surpris de lire des propositions pour créer des tournois par genre, comme c’est le cas dans Counter-Strike: Global Offensive ou plus généralement dans le sport traditionnel. Cela n’empêchera guère les débats de comptoir qui se veulent scientifiques sur le genre des futur(e)s champion(ne)s transgenres…

 

24 commentaires

  1. Excellent article, bien écrit avec une très belle présentation des choses. C’est vraiment super claire. Beau travail d’enquête également, car bien que je traine souvent sur les sites de jeux vidéo, je n’avais pas trop entendu parler de Remilia. Je suis impressionné par ton premier article et sincèrement, j’attends avec impatience tes prochains.

    Concernant la transphobie dont est victime Remilia, je suis abasourdi du peu de soutien qu’elle a. J’ai l’impression qu’elle a toute la communauté de LoL sur le dos : les joueuses, les fans du jeu, les joueurs, sa famille, l’éditeur … Ok, cette communauté est réputée comme l’une des plus difficiles, mais à ce point. Ce n’est pas quelques photos qui peuvent justifier autant de haine. Dégouté de voir tout cela, mais merci de nous montrer que tout n’est pas aussi noir que dans LoL avec Scarlett qui est bien intégré dans la communauté Starcraft.

  2. Pour ma part, j’ai découvert Remilia, en tant que transgenre, le jour du match et ensuite par une série d’article sur Millenium peut après le match. Pour moi, elle était juste une futur joueuse après c’était loin d’être une équipe intéressante à regarde ^^
    Le problème vient surtout de Riot Games. Si il avait établi la police direct, on aurait pas reproché la toxicité de Remilia et de la communauté. Le problème de LOL est surtout que c’est un jeu en équipe. Or dès que cela gagne pas, cela s’insulte assez rapidement. Bref la jeune génération est juste horrible surtout derrière son écran…..

    Quand à mes prochains articles, j’espère réussir à contacter Damdam (faut que je trouve les questions à poser) et écrire un article sur l’e-sport féminin. Je ne comprends pas qu’on distingue homme et femme dans ce domaine là. Le sport, je comprends mais l’e-sport ><

  3. Quelle horreur…Pourtant ils ont internet, tous ces gens, ils ne peuvent pas s’informer un peu ?! ça ne doit pas être facile à vivre pour elle…
    Dans un autre style, il faudrait qu’on se mettent toutes ensemble pour faire du testing pour voir quels sont les sites internet qui acceptent le transgenrisme : c’est à dire qui rendent possible de s’inscrire sous son genre de choix, et pas d’assignation de naissance…Pas gagné non plus je pense.
    Merci encore pour cet article,
    Naomi

    • Ils vont s’informer mais 99% se contente de se baser une logique « pseudo » scientifique. Donc au final, cela n’aide pas du tout ^^

      Quand aux testing que tu demandes, cela n’apporterais rien car cela aura un intérêt si l’État reconnaissait un troisième genre. Or il ne le fait pas donc aucun intérêt de tester cela ^-^

  4. Félicitation pour ton premier article Camille. J’aime beaucoup le style d’écriture en plus 😀

    Tu cites plusieurs fois jeuxvideo.com, il y a eu un article postée récemment sur le sexisme dans les jeux-vidéo (qui je crois avait été rédigé par une stagiaire). J’avais essayé tant bien que mal de prendre sa défense, mais vu le flot continue de commentaires dénigrants, c’était impossible à rattraper…

    A se demander également pourquoi les gens mettent une telle énergie à dénigrer les personnes comme Remilia. En l’attaquant sur quelques choses qui n’a aucun rapport avec le jeu. Je crois qu’il y a plein de blaireau en fait qui ont du mal à s’exprimer autrement que par la haine.

  5. Merci Camille pour ton article.
    J’avoue que n’étant pas gamer j’ai mis un peu de temps avant de me décider à le lire mais je l’ai finalement trouvé très intéressant.
    Comme tu dis on aurait pu croire que la nouvelle génération serait plus tolérante mais on dirait bien qu’à part le monde de la mode et celui du show-business point de salut pour les transgenres.
    Enfin peut-être que je noircis un peu trop le tableau : tu sembles dire qu’il y a eu quand même pas mal d’opinions favorables et je pense qu’il y a quelques années l’accueil eut été encore plus hostile.
    Je reste donc persuadé que plus on verra de personnes transgenre quel qu’en soit le contexte plus les gens finiront par s’habituer et petit à petit à l’accepter.

    • Je pense pas que d’en voir plus aidera les transgenres. Il faudrait que les gens voient vraiment les transgenres dans le sexe qu’elles sont. Or actuellement, les gens se réfugient derrière la science, comme d’autre derrière une religion, pour justifier qu’ils leurs refusent leur changement de sexe :/

  6. Salut,
    Super article!
    Je ne sais pas si je suis dans le vrai, mais personnellement, je ne comprends pas qu’à la base millenium ait écris cet article. Faut le prendre comment? Que les femmes sont plus connes que les hommes et que c’est extraordinaire pour elles d’arriver à ce stade de la compétition? C’est pas un peu misogyne ça? Quoi qu’il en soit gégé à elle, et aussi à tous ceux qui atteignent ce stade.
    Comme le dit Camille, c’est effectivement navrant que les gens se cachent derrière la liberté d’expression pour lâcher leur haine. Ils n’ont pas pensé à la liberté d’expression de Remilia je pense, sinon ils la laisseraient tranquille.
    C’est bête, mais parfois je me demande si ces gens n’ont pas tout simplement eu une mauvaise éducation: Ma mère m’a toujours appris de ne pas faire aux autres ce que je ne voulais pas que l’on me fasse…
    Franchement moi je l’admire: déjà elle est jolie, mais en plus elle assume, et il en faut du courage pour ça.

    • Mise à part le fait de mal gérer les commentaires et d’avoir mentionner le sexé dit biologique, Millenium n’a pas fait de fautes. Cela n’est pas mysogine d’écrire un tel article car cela aurait été la première compétition à forte vue où on a une femme. L’air de rien, c’est un événement important car jusqu’à là les équipes étaient par genre. Donc l’intérêt d’un article est là 🙂

      Les gens sont aussi réactionnaires car ils citent la science pour s’expliquer comme d’autres la religion. Et dans leur esprit, cela n’est pas méchant mais c’est la vie. Finalement on critique les extrémistes religieux mais on oublie les extrémistes scientifiques….

  7. Ce n’est aucunement un extrémisme scientifique ; c’est simplement l’arrogance de gens qui croient y connaitre quelque chose en biologie parce qu’ils savent faire la différence entre des organes génitaux masculins et féminins. Il se trouve que la recherche sur la transidentité a démontré qu’il y avait une composante génétique à l’origine de la transidentité, et que donc, pour reprendre la formule de ces ignorants : biologiquement parlant, c’est une fille.
    C’est simplement une excuse bidon pour tenter de légitimer un point de vue tout aussi mal informé.
    De plus, « extrémiste scientifique » ça ne veut strictement rien dire. La science c’est tout d’abord une méthode d’investigation dont le but est de construire un modèle de la réalité le plus proche possible de la réalité. La science est descriptive, pas prescriptive.

    • Cela reste malgré tout de l’extrémiste scientifique car il se base sur la science. L’ADN dit que je suis un homme et pourtant je n’en suis pas un de mon point de vue. Donc CQFD pour eux !

      Pour la composante génétique, je m’en méfie comme 99% de la communauté scientifique car elle est basée sur du vide. Les américains ont tendances à tout justifier par les gênes (belle exemple de cette extrémisme). Or c’est pas le fait que 95% des transgenres ont un gêne en commun que c’est le gêne du transgenre (sachant que 99,99% des gènes des humains sont communs). La biologie n’explique pas tout et encore moins cela par une quelconque composante génétique. En outre, rien n’est sur en science et tout peut être remis un question un jour. C’est la base de la science !

      Actuellement, une partie du monde scientifique fait tout pour trouver une origine à l’homosexualité ou la transsexualité pour justifier une maladie ou ce que nous sommes……

      Au final, la science cherche certes un modèle de réalité le plus proche possible de la réalité mais la science n’explique pas tout (l’homosexualité, le transsexualisme, etc.) et elle est encore moins un guide. La preuve par l’eugénisme qui est baser un modèle réel (obtenir les gènes les plus sains) mais qui est pourtant un extrême de la science pousser à son paroxysme. La science peut permettre de tout justifier comme la religion et dans ce cas, elle part dans un extrémiste…

      Actuellement, les gens, et certains communautés comme la nôtre, veulent que la science explique tout et justifie tout. Or la science n’est pas cela. Il y aura toujours des choses qui échapperont à notre connaissance. Les jeunes sur Internet partent dans un extrémisme scientifique (et je garderais ce terme car cela en est) sans avoir la moral et la réflexion derrière. Or cela a déjà eu lieu autrefois et cela ne fut pas terrible pour l’humanité.

      La science n’est pas parfaite car des hommes sont derrières elle. Elle n’a pas de moral et encore de vérité absolu. Comme m’a dit un professeur, « la science a crée l’eugénisme et

      • « Cela reste malgré tout de l’extrémiste scientifique car il se base sur la science. L’ADN dit que je suis un homme et pourtant je n’en suis pas un de mon point de vue. Donc CQFD pour eux ! »

        Non, il ne se base pas sur la science. Il se base sur une ignorance qui invoque la science sans savoir ce qu’elle dit. Aux USA, des créationnistes invoquent la science pour dire qu’elle soutient l’idée que la Terre a 6000 ans et que toutes les espèces, l’être humain inclus, a été créé par dieu. Est-ce que c’est un extrémisme scientifique ? Certainement pas, c’est un extrémisme religieux qui essaie de se légitimer en se prétendant scientifique.
        Et ton ADN dit que tu es mâle. Pas homme.

        « Pour la composante génétique, je m’en méfie comme 99% de la communauté scientifique car elle est basée sur du vide. Les américains ont tendances à tout justifier par les gênes (belle exemple de cette extrémisme). Or c’est pas le fait que 95% des transgenres ont un gêne en commun que c’est le gêne du transgenre (sachant que 99,99% des gènes des humains sont communs). La biologie n’explique pas tout et encore moins cela par une quelconque composante génétique. En outre, rien n’est sur en science et tout peut être remis un question un jour. C’est la base de la science ! »

        Passons sur ton ignorance évidente du sujet de la génétique et de ta position pourtant très ferme dessus. Je te conseillerais vivement d’ouvrir quelques bouquins sur la biologie avant d’exprimer une opinion aussi tranchée, parce que c’est nettement plus complexe que ça et ça nécessite d’être un minimum éduqué en la matière.
        Tu te méfies de « 99% de la communauté scientifique », j’indiquerais bien l’ironie de la chose en parlant de l’ordinateur que tu utilises, ainsi qu’internet, probablement un téléphone, l’électricité et de nombreux autres outils (plus ou moins) modernes qui t’ont été fournis par la recherche scientifique, directement ou indirectement.
        J’espère que tu ne comptes pas remettre en question la gravité sans aucune base pour le faire.
        « La biologie n’explique pas tout ». Ben, non. Personne ne prétend qu’elle explique tout. Elle explique les choses liées à la vie, et de nombreux chercheurs travaillent encore pour trouver d’autres réponses, qui sûrement amèneront d’autres questions.
        « En outre, rien n’est sur en science et tout peut être remis un question un jour. C’est la base de la science ! »
        Tout peut être remis en question… tant qu’on apporte des preuves de ce qu’on avance. En science, on prouve que les autres ont tort avec plus de science. Ce ne sont pas des imbéciles sans la moindre éducation qui font des découvertes en astrophysique et certainement pas en niant tout ce qui a été étudié auparavant.

        « mais la science n’explique pas tout (l’homosexualité, le transsexualisme, etc.) »
        Pas de bol, en ce qui concerne l’orientation sexuelle, on a pas mal d’idées sur l’origine possible. Le sujet est complexe et il n’y a pas qu’un seul facteur. On est loin d’une quelconque certitude, cependant les choses ont pas mal avancé. L’article wikipiedia sur le sujet est pas mal et est bien référencé : https://en.wikipedia.org/wiki/Biology_and_sexual_orientation
        Quant à la recherche sur les trans, c’est plus rare, néanmoins il y a quelques études qui ont été réalisées malgré tout.

        « La preuve par l’eugénisme qui est baser un modèle réel (obtenir les gènes les plus sains) mais qui est pourtant un extrême de la science pousser à son paroxysme. La science peut permettre de tout justifier comme la religion et dans ce cas, elle part dans un extrémiste… »

        L’eugénisme est une idéologie qui applique un jugement de valeur. Encore une fois, la science est descriptive et non prescriptive. La science ne justifie aucunement ce jugement de valeur ; elle est utilisée pour essayer de le justifier.
        Le truc, c’est que la science ne permet précisément pas de tout justifier. Il est impossible de justifier le racisme par la science. C’est possible de *prétendre* de le faire. Mais il a été prouvé depuis bien longtemps que son origine ne définissait en rien la supériorité/infériorité d’un être humain.
        J’avancerais également qu’on ne peut pas tout justifier avec la religion, plutôt qu’on peut justifier une énorme bigoterie et des massacres avec certaines d’entre elles, de par leurs doctrines (esclavage, oppression des homosexuels, meurtre des non-croyants, etc).

        « Actuellement, les gens, et certains communautés comme la nôtre, veulent que la science explique tout et justifie tout. Or la science n’est pas cela. Il y aura toujours des choses qui échapperont à notre connaissance. »
        Bien que je sois d’accord pour dire qu’il y aura *très probablement* des choses qui échapperont toujours à notre connaissance, j’éviterais d’asséner une vérité absolue pendant que je tape sur la science et insiste qu’elle n’a pas de vérité absolue.

        « Les jeunes sur Internet partent dans un extrémisme scientifique (et je garderais ce terme car cela en est) sans avoir la moral et la réflexion derrière.  »
        J’insisterai simplement une dernière fois sur le fait que ce n’est pas un extrémisme scientifique, mais un extrémisme qui prétend se baser sur la science pour se légitimer. Ces objections ne viennent pas de la science elle-même, mais d’une ignorance ou une bigoterie d’une personne qui essaie de se justifier par quelque chose de plus respecté que son ressentiment personnel.

        • J’ai expliquer mon point de vue en étant pas rabaissant, tu sais ?

          Mon ignorance et ma mauvaise éducation, c’est cela ? C’est vrai qu’avec ma Licence de Biologie des Organismes et des Écosystèmes plus mes deux premières années validées de Master en Biologie, j’en manque totalement. Je suis totalement inculte sur la Génétique des Populations et de la diversité. Merci de l’avoir noter 😉

          Le terme extrémisme est utilisé pour ma part en comparaison de l’extrémisme religieux. Qu’importe que cela soit à la base la science, les gens détournent ou interprètent les choses comme d’autres interprètent une religion 😛

          • Dans ce cas, my bad, je m’excuse.
            Cela dit, la manière dont tu as exposé la génétique est extrêmement simplifié et je pense que tu sais, du coup, que les choses ne sont pas aussi simples qu’avoir les mêmes gènes.

  8. Pour Counter-Strike: Global Offensive, les règlements des principale ligues n’interdisent pas d’avoir des équipes mixte ou féminine, c’est juste que la différence de skills entre le top masculin et le top féminin (individuellement ou en équipe) est trop grande et donc les équipe féminine préférè ce concentré sur les tournois féminin ou le niveau est plus homogène.

    • J’aime pas trop ce système :/

      En gros, les équipes ne progressent pas car elles restent toujours au même niveau. Le soucis vient peut être du fait que les équipes veulent des résultats rapides…..

Répondre