Nous avons déjà discuté de différentes méthodes pour créer un décolleté, ainsi que des soutien-gorges (Transwonder et Magic Bra) qui créent l’illusion d’une poitrine opulente. Dans ce tutoriel, nous allons nous pencher sur le cas des faux seins pour savoir quelle paire s’offrir. Quelle forme ? Quelle taille ? Avec ou sans bretelles ? Ne vous inquiétez pas, nous répondrons à tout.

Quelle forme de faux seins choisir ?

Il existe chez ces dames différentes formes de poitrines, des pommes vertes aux pastèques, en passant par les abricots et les poires. Pour les faux seins en silicone, le recensement est, certes, moins maraîcher mais tout aussi varié. De la forme dépend le rendu de votre poitrine, à choisir selon votre goût mais aussi le résultat désiré. Passons en revue les différentes formes qui existent.

Les faux seins en forme de goutte d’eau

Les faux seins en forme de goutte d’eau promettent une poitrine très réaliste. Mais c’est surtout une forme qui donne une véritable impression de volume, puisque ces beaux seins répondent aux lois de la gravité. Ce n’est donc pas nécessairement le meilleur choix pour un sillon très marqué, mais sans doute le meilleur pour une poitrine opulente. Il est aussi possible des les positionner à l’horizontale, pour que les seins ne se déplacement pas dans le soutien-gorge.

Les faux seins de forme triangulaire

La forme triangulaire a la particularité de parfaitement épouser la forme de vos pectoraux. De ce fait, si vous avez la chance de posséder une poitrine naissante, c’est une forme de faux seins tout à fait recommandée. Ils sont aussi très agréables à porter puisqu’ils se positionnent facilement dans le soutien-gorge, à même les pectoraux. C’est un choix recommandé à celles qui ne désirent pas une poitrine trop volumineuse.

Les faux seins de forme ronde

Il s’agit d’une forme qui donne l’impression d’une paire généreuse de seins fermes et jeunes. Parce que la forme est ronde, les seins sont très rapprochés, créant un décolleté saisissant. Le plus grand avantage d’une paire de faux seins de forme ronde est que, par définition, les faux seins ne se retrouveront jamais à l’envers dans votre soutien-gorge. De ce fait, vous ne risquez pas de devoir plonger la main dans le panier pour y remettre de l’ordre !

Les faux seins de forme asymétrique

Ils sont aussi appelés faux seins de forme « LV » ou en forme de diamant. Il s’agit d’une paire de faux seins dont la forme est un peu particulière : une « cavité » permet de créer une apparence très naturelle et une transition beaucoup plus douce entre le faux sein et le corps. Pour ces faux seins, en revanche, il est obligatoire de les positionner avec une colle à faux seins, par exemple. Pour le reste, ils sont assez proches des faux seins de forme triangulaire.

Quel est le poids idéal de mes faux seins ?

Savoir le poids et la taille des faux seins que l’on souhaite acquérir dépend principalement des trois critères qui sont les suivants :

  1. Le rendu que vous souhaitez obtenir entre une poitrine discrète ou volumineuse
  2. Votre tour de poitrine qu’il faudra mesurer au préalable
  3. Le bonnet de votre soutien-gorge

Une fois en possession de ces données, vous n’avez plus qu’à suivre le tableau qui suit. Pour le comprendre, c’est très simple, et voici un exemple : si votre taille de soutien-gorge est de 105 et que vous souhaitez un bonnet volumineux, admettons C, alors il est conseillé de choisir une paire de faux seins de 1200 à 1600 grammes.

Taille du soutien-gorge (France)Bonnet du soutien-gorge (France)Faux seins conseillés (en grammes)
85A500
B500
90A500 / 600
B600
95A600
B600 / 800
100A600 / 800
B800 / 1000
C1000 / 1200 / 1400
D1200
105A1000
B1200 / 1400 / 1600
C1200 / 1400 / 1600
110B1800
C1800
D1800 / 2000
115C2000 / 2200
D2000 / 2000

Avec ou sans bretelle ?

La dernière question que l’on doit se poser est de savoir si l’on préfère les acheter avec ou sans bretelles. Ce dont il faut se souvenir est que, selon le fabricant, les bretelles sont amovibles. C’est le cas sur tous les faux seins de la boutique travesti.fr.

Voici une paire de faux seins avec bretelles. Celles-ci sont discrètes, transparents et amovibles.

Alors : avec ou sans bretelles ? C’est avant tout une question de confort.

Faux seins avec bretelles

Évidemment, si vous souhaitez les porter sans soutien-gorge, vous n’aurez pas d’autre choix que d’opter pour un modèle avec bretelles. Les bretelles sont réglables et transparentes pour un maximum de discrétion. « N’est-il pas plutôt possible de les porter avec de la colle à faux seins », demandez-vous ? Non, ce n’est pas exactement à quoi elle sert (nous allons y revenir). Les faux seins pèsent au minimum 500 grammes et peuvent aller au-delà 2 kilogrammes pour une paire, voilà pourquoi une colle ne pourrait pas les maintenir fixés à la peau sans endommager, au choix, la peau ou les faux seins.

Si d’une manière ou d’une autre, votre idée est de les porter sans soutien-gorge, alors il faudra des bretelles.

Faux seins sans bretelles

Néanmoins, avec un soutien-gorge, il est tout à fait possible d’opter pour un modèle sans bretelles, ce qui sera largement plus confortable. Le seul problème est que les faux seins peuvent se déplacer dans le soutien-gorge, comme nous l’avons évoqué plus haut. C’est dans ce cas précis que l’on utilise la colle à faux de la marque Staysput. Il s’agit d’une colle invisible, lavable à l’eau et hypoallergénique qui n’abîme ni les faux seins, ni votre précieuse lingerie. Elle n’a pas une fonction de colle glu, vos pectoraux soupirent de soulagement, mais elle aide à maintenir en place et dans le bon sens vos prothèses mammaires en silicone.

Donc, si vous souhaitez porter vos prothèses avec un soutien-gorge, il est conseillé de choisir vos faux seins sans bretelles. La colle à faux seins se chargera de les maintenir en place.

Les plastrons de faux seins

Il existe enfin des plastrons de faux seins, comme on en trouve sur la boutique travesti.fr. L’avantage d’un plastron, par rapport à une paire de faux seins traditionnelle, est que la poitrine étant entière, les faux seins ont un rendu extrêmement réaliste. De ce fait, le décolleté est on ne peut plus pigeonnant, ce qui rend ses titres de noblesse à vos robes les plus échancrées.

Il existe enfin des plastrons extrêmement réalistes qui viennent couvrir tout votre torse, comme ceux que l’on peut trouver chez Drag Supplies ou Celes Mask, pour donner des adresses fiables qui en proposent. Le moins que l’on puisse écrire est que, visuellement, ça en jette ! Il convient cependant de rappeler aux lectrices que ces produits miraculeux ne sont pas à la portée de toutes, pour quatre raisons principales.

Tout d’abord, il faut compter entre 650 € et 1000 € pour obtenir un tel plastron, pour une qualité aléatoire selon le fabricant. Ensuite, l’encolure peut être difficile à dissimuler, sans les accessoires adéquats. Il faudra trouver le collier à la longueur et à la taille idéales. Ensuite, selon votre teint, il se peut que le plastron n’ait pas la même couleur que votre peau. Il faut alors le retoucher avec votre fond de teint habituel. Enfin, contrairement aux faux seins en silicone, il se peut que le plastron soit creux (c’est le cas chez Celes Mask). Si vos vêtements sont trop serrés, ils se retrouveront alors un peu aplatis.

Mais avec un peu d’astuce et de doigté, il est possible d’obtenir un résultat à couper le sifflet. Et puis si c’est pour publier de jolies photos sur Internet, un petit tour de Photoshop résoudra tous les problèmes.

Exemple d’utilisation d’un plastron de faux seins – Merci à Mikie Aiko pour la photo

Des faux seins pour un passing plus vrai que nature

Vous savez tout (ou presque) sur les faux seins : leurs qualités, leurs mystères et la meilleure façon de les utiliser. Les adeptes du puff-puff, si nombreux dans Dragon Quest, pourraient être déçus parce que l’accessoire ne permet pas de développer le volume de la (vraie) poitrine, comme peuvent le faire les injections salines. Néanmoins, une paire de faux seins est un atout indispensable à quiconque désire créer un décolleté saisissant pour des courbes pleine de grâces. Le plus dur est ensuite de s’habituer à ce que l’on ne vous regarde plus dans les yeux, mais c’est une autre histoire.

6 commentaires

  1. Bonjour, je viens de tomber sur votre bloc en cherchant des informations sur le sujet des travestis. Je suis une jeune femme et mon compagnon m’a expliqué depuis le départ qu’il avait un passé de travesti. Autrefois se travestissant dans sa chambre avec de la lingerie de femme. Jadis il a suivi une thérapie et à arrêté de se travestir pendant 3 ans. Et la on s’est rencontré 🙂 Il m’a dit qu’il pensé être « guérie ». Il ne m’a jamais menti et je suis sûre qu’il le pensait vraiment. Il y a toujours eu beaucoup de communication entre nous. Et récemment il me dit que ça lui manque de se travestir. Je l’ai vue une fois en femme pour une « soirée Coquine » et même si ça m’a amusé dans le cadre d’un jeu « sexuel » et amoureux je suis certaine que le voir faire ça souvent me gênerait. Je sais qu’il est prêt à ne plus jamais le faire par peur de me perdre. Il me l à dit. Et je sens qu il tiendrait promesses. Mais je l’aime et que si vraiment c’est vital pour lui j’ai pas envie de l’en empêcher. Et en ayant lui tout plein de vos articles il me semble que pour vous c’est vital. Il m’a aussi proposé de le faire que si je ne suis pas là. Et j’avoue que limite ça me fait encore plus peur comme si je ne pouvais rien contrôler du tout. Je suis partagé entre l’idée de dire non tu arrête, moi je ne veux pas ça mais le savoir malheureux, celle de dire oui tu fais comme tu le sens en ne sachant pas du tout jusqu’où ça peut aller et si je suis capable de le supporter aussi ou alors de faire comme une sorte de contrat à la Cinquante nuances de Grey avec ce que j’accepte et ce que je ne veux pas. 🙂 une sorte de compromis. Tout ça est très difficile surtout que nous projetons également la naissance d’un enfant disons qu’on travaille pour 🙂 voilà en tout cas je me tourne vers vous parce-que même si tout cela me semble étrange, je vous trouve censé et intelligent avec ou sans e au choix. 🙂 Rose

  2. Je risque le hors sujet.
    « Être vraiment moi » me pousse à refuser les faux seins.
    J’aimerais me voir dans un miroir, vraiment nu et quand même un max féminin.
    Je me laisse pousser les cheveux. Je m’épile pour cela.
    J’aimerais que mes seins grassouillets d’homme soient plus gros sans accessoires.
    Je pense de plus en plus aux hormones. J’aimerais en trouver sans passer par un toubib.
    Qu’en penser ?

Répondre