Une femme de travesti raconte : pourquoi j'adore les travestis !

92
126992

Bună ziua, aici Olga! Ou, dans une langue plus commune au blog : bonjour, ici Olga ! Je me permets de prendre le clavier de Julien, l’espace d’un article, pour évoquer le travestissement. Il semblerait que ce soit une étape obligatoire, dans la vie d’une compagne de travesti, si j’en crois les blogs de Fuijeda et de Maéva (attention, public averti). Ici, il ne sera pas question de coming out ou d’acceptation, on ne parlera pas de tolérance et encore moins de vie de couple. Je voulais simplement exprimer et partager mon admiration pour les travestis ! Oh, et n’enflez pas trop des chevilles à la lecture de ce billet, les filles…

Billet publié le 17 mai 2013 et mis à jour le 23 septembre 2014.

J’adore… Dior !

La première raison pour laquelle j’adore les travestis, ou tout du moins « mon » travesti, est absolument mercantile, matérielle et intéressée : je lui pique plein de trucs. Oui, je pense qu’il faut tout partager… Surtout quand les gens ont des objets qui me plaisent ! J’ai lu de nombreux témoignages de travestis qui racontent comment ils piquent les affaires de leur mère ou de leur femme (rayez la mention inutile). Hé bien, comme Julien fait tout à l’envers, ça doit être le seul travesti qui se fait piquer ses affaires (ou qui donne des caisses de vêtements à sa mère). Si les vêtements et les chaussures sont difficiles à partager quand on n’a pas les mêmes mensurations, c’est toujours grisant de piocher des tas de bijoux, de fards ou d’eaux de toilette dans les petites bricoles de votre chéri.

Pantoufles Bob l'Eponge
Les pantoufles que j’aimerais bien lui piquer…

Aux femmes de travestis qui lisez ce billet, je vous propose ma technique secrète pour vous approprier ses bijoux : dès qu’il rentre avec son nouveau « précieux », faites-lui les petits yeux de velours avec la question qui tue : « c’est pour moi » ? Et percez-lui les oreilles pour doubler votre réserve de pendants !

J’adore… Les potins !

Autre raison pour laquelle j’adore traîner avec des travestis, c’est écouter :

  • vos histoires de fillettes : dans la communauté, ça parle encore plus que chez les coiffeurs !
  • vos histoires de cœur : d’autant plus que la vie de couple des travestis est souvent mystérieuse…
  • vos histoires de c… Vos histoires de f… Enfin, on se comprend.

À ce propos, j’adore entendre comme vous vous faites draguer et aborder. Si nous avons droit à nos « on se connaît, non ? » et autres « tu es fidèle, toi ?« , vous vous coltinez les « très, très féminine » ou, encore mieux : « moi, je ne suis pas homosexuel, hein. Mais tu me fais de l’effet » ! Chacun sa croix.

Et puis quand on vous écoute parler, on enrichit grandement son vocabulaire. On n’est plus des femmes, mais des « bio » (sans huile de palme), on redécouvre le passing (sans monter au filet) ou de nouveaux mots passe-partout. En français (je suis Moldave, si l’introduction laissait un doute à ce sujet), il existe plein d’expressions faciles à caser pour exprimer de grandes idées sans se fouler, comme le verbe « faire » conjugué à toutes les sauces. Chez vous, les travestis, c’est la lettre T qui se décline à l’infini. Oh, celle-là, elle veut tout et rien dire ! « Chez nous les T et patati et patata« … « T-girl et fière de l’être » ! Ou encore « Vous reprendrez bien un petit peu de thé » ? Avec plaisir !

J’adore… L’amitié virile !

Si j’adore sortir avec les travestis, c’est surtout qu’il est possible d’imaginer une amitié avec un homme sans ambiguïté. Bon, je reconnais qu’avec vous autres travestis, beaucoup de choses sont ambiguës… Mais au moins, quand on vous parle de mode ou de maquillage, voire de lingerie, vous n’avez pas l’impression que l’on vous drague. D’ailleurs, sortir dîner avec des travestis, c’est juste hilarant : que le travesti qui t’emmène au restaurant soit en mode « fille » ou « homme », tu es certaine qu’il ne te causera pas des derniers buts du PSG ou de ses exploits sur Call of Machin. Sauf Kevin et Julien, peut-être. Mais généralement, les travestis ont des sujets de conversation « hyper » profonds : les chaussures, le rouge à lèvres… Quand ce ne sont pas de grandes théories sur la société et la féminité ! Au moins, on ne s’ennuie pas. À propos, les commandes des travestis au restaurant prêtent toujours à sourire !Il n’existe plus de passing : une petite salade d’été ? No way! Une bonne entrecôte-frites sel poivre et une demie. Ben voyons ! Une escalope de veau et ses légumes rares ? Sûrement pas, par ici la tartiflette sévèrement reblochonnée !

Bon, OK, peut-être que mon travesti ne me parle pas de Call of Duty, mais alors du Portal, j'en ai plein les oreilles !
Bon, OK, peut-être que mon travesti ne me parle pas de Call of Duty, mais alors les autres jeux, j’en ai plein les oreilles !

C’est ce que j’aime, chez les travestis : on peut faire avec un homme des trucs qu’on aime « typiquement » féminins sans avoir l’impression de lui faire du rentre-dedans. Je veux dire, mesdemoiselles : demandez à un ami (homme, donc) si ça le botte un après-midi shopping et/ou détente. Le mec s’imagine déjà les galipettes d’après-minuit ou des séances d’épilation intime. Là, au moins, tu sais que tu ne risques rien, car ton « pousse-Caddy », excusez le sexisme, passera sans doute l’après-midi le nez fourré dans les dernières collections de Vero Moda.

J’adore… Me sentir comprise, enfin !

Il faut dire que les hommes ont parfois un tact qui frôle le degré zéro de la diplomatie. Si tu te soignes pour sortir, on te reproche le monopole de la salle de bain. Par contre, si tu as le malheur de ne pas te préparer, tu te fais disputer car tu n’entretiens pas la flamme. Si tu portes des talons de douze centimètres et que tu fais des petits pas, l’ours de base ne comprend pas pourquoi tu marches aussi lentement. Si tu mets tes ballerines aussi plates que Gwen Stefani, il ne te trouve aucune allure. Il faut savoir ce qu’on veut !

Quand votre homme se travestit, vous avez au moins cet avantage : il sait à quel point c’est dur, dur, dur d’être une nana. La souffrance de l’épilation, il connaît. Les ampoules dues aux escarpins, il connaît. Se faire brancher toute la soirée, il connaît. Et au moins, vous pouvez être certaine d’être prête avant lui pour sortir. D’ailleurs, que dire des salles de bains inaccessibles quand monsieur le travesti se fait une beauté ! C’est limite si les policiers américains ne balisent pas la pièce avec les bandes jaunes « Do not cross the line« .

J’adore… La liberté !

Pour finir, si j’adore autant les travestis, c’est parce qu’ils assument ce qu’ils font. Sans mentir, ce n’est pas donné à tout le monde de faire ce qui lui plaît. Les travestis ont fait ce choix : franchir les lignes établies d’une société hyper-conservatrice et jeter le regard des autres au tri ménager. J’adore les gens qui se fichent des « on-dit » pour ne s’occuper que de l’essentiel : le bonheur. Et franchement, quand je vois un travesti sourire en contemplant son reflet après une transformation houleuse, un maquillage qui coule, des fringues trop courtes ou une perruque brillante, et sourire malgré tout de se voir si féminine, hé bien… Je ne peux pas m’empêcher de me de dire que les travestis prennent la vie du bon côté !

selfie_duo

92 commentaires

  1. C’est quoi cette histoire de Moldavie? C’est un pays imaginaire ou quoi? 😉 (pas taper )

    Bon sinon, sympa ce petit billet, je n’aurai jamais cru ça après avoir vu la dernière vidéo sur la voix 😀

    On sent qu’il y a de l’amour dedans et que vous faites un merveilleux couple.

    Sinon Olga je compatis pour Portal, c’est pénible comme jeux !

  2. Félicitation à vous deux et merci de ses belles lignes ^^ <3

    Il est vrai que nous vivons dans une société encore trop conservatrice mais petit à petit ( même si cela n'est pas pour demain ) nous arrivons à voir un brin de lumière au loin.

    Bisous à vous deux !

    Alexia

  3. Merci ! très touchant ce récit Olga .

    J’adore le coups du pouce caddy 🙂

    ça me rappel un après midi dans une grande surface avec ma chérie, ou ont a passer notre temps a faire TOUTES les boutiques de fringues make up etc … Du pur bonheur.

  4. Génial Olga ! T’es peut être aussi douée que Marion Cotillard en tant qu’actrice :-p, mais ton texte est passionnant et donne la banane !!!
    Maintenant, je te propose la seconde partie avec les mauvais cotés rigolo d’un travesti : il te critique sur ton maquillage et tes fringues, c’est une chochotte qui peut plus porter quelques choses au risque de foirer sa manucure, il bouche les siphons de la salle de bain avec ces longs cheveux et ses épilations répétés, etc…. 😀

    • Tu me provoques, mais on t’as jamais vu à l’œuvre, toi ! Autant, tu me demandera des conseil !

      Sinon, pour la suite, challenge accepted !

  5. Vraiment sympas à lire, impressionnée de voir une telle cohésion dans votre couple. C’est sur que tu ne dois pas t’ennuyer avec ton travesti :).
    Heureuse de vous voir si épanouis dans votre vie à tout les deux.

  6. Bravo pour ce témoignage dont j’apprécie le ton léger mais qui peut amener a des réflexions plus approfondies et utiles pour d’autres couples. Surtout ceux qui ne sont pas arrivés a ce stade de complicité. Ester
    En résumé: il faut positiver!
    Bises

  7. Bonsoir
    Je ne sais pas pourquoi j écris….peut-être pour avoir quelques réponses. Après une séparation difficile l’année dernière j ai rencontrée l’homme que j aime et avec qui j’espère faire un bon bout de chemin .Il se travestit… lorsqu’il est seul, car pour l instant la peur m’empêche de tout accepter. Je vis envahie de paires de chaussures pointure 41….J aimerais avoir des témoignages de femmes vivant la même chose. Merci à vous.

    • Salut, sylvie ! D’abord, je tiens à te dire que c’est super courageux de la part de ton homme de te dire qui il est. Ensuite, même si au début ça peut paraître difficile, le travestissement est une passion comme n’importe laquelle. Dans le salon, on a un meuble plein de jeux vidéo parce que Julien aime ça, et dans la chambre pas mal de robes en L et de chaussures en 41, comme tu dis. Mais donne lui une chance, et votre couple ne sera que plus fort. Si tu veux, on peux se parler en privé.

      Merci

  8. Bravo Olga,

    ton texte est une très bonne représentation de ce que peut être la vie d’une femme ou une amie de travesti et entre les lignes, une très belle déclaration d’amour a Émilie.

  9. Suite à Panne Pc puis Panne Internet (Maudite ?), je ne pouvais point m’exprimer sur cet article magnifiquement rédigé par Madame XXY (du coup y’en a deux, zut !) !

    Du coup, à part dire ce qui a déjà été écrit sur les précédents posts.

    Ah si, tu m’a tuée (de rire hein :P) avec deux phrases :

    – La scène de l’entrecôte facilement imaginable et avec des Frites Une fois !

    – La scène du « Do not cross the line » elle aussi facilement imaginable 😀 !

    Bisous !

    Elise

  10. T.R.A.V.E.S.T.I.E

    T pour travail sur soit, d’un combat de société.
    R pour reconnaissent, pour une existence plus juste.
    A pour apprentissage, pour apprendre la vie de travestie.
    V pour valeur de l’être aime, pour toute celle qui son dans l’ombre.
    E pour éducation, éducation du coté féminin.
    S pour sublimation de la race humaine.
    T pour tolérance entre toute les minorités.
    I pour indifférence de l’autre.
    E pour ÉGALITÉ des transgenre.

    bravo, ton article c’est vraiment touchent et un petit poème pour vous.

    Merci encore, je suis de tais plus grande fan.

  11. Bonjour,

    difficile de ne dire merci qu’à toi Olga, tellement le travail que vous faites tout(e) les deux est magnifique.

    Merci de partager avec nous votre bonheur.

    Biz à vous deux.

  12. Que dire de plus, Une belle ouverture d’esprit et donc chapeau bas. J’adore à mon tour me travestir, et je me suis completement retrouvée dans votre portrait.
    J’ai surtout aimée la fin, cette superbe forme de liberté que l’on outrepasse et qui nous (ou me) donnent le sourire.
    C’est chaque fois ce que les hommes me disent, il faut croire que c’est aussi voyant que le nez au milieu du visage.
    Et puis comment ne pas évoquer ce monde de séduction qui est le votre, Une palette riche et large qui nous fascinent alors que nous nous balançons sur nos talons aiguilles.
    Bref un chouette sujet sur une société qui refuse encore et toujours ce regard, par peur du reflet dans le mirior.
    Préferant se cranponner à des valeurs, pour mieux se rassurer.
    Bisous à vous deux
    Barbara, ou BB

  13. Bonjour, je suis tombé par hasard sur le site, en recherchant des témoignages de femmes « bio » si j’ai bien compris les codes de langage … comme moi, dont l’homme qu’elle aime se travesti. Il est difficile de trouver des commentaires de femmes qui ne crient pas au scandale, au dégout….etc..j’en passe….comme si on était des extraterrestres d’accepter les hommes que l’on aime…et de passer outre ces fichus codes de pseudo normalité…
    Ça me fait du bien de tomber sur genre d’article…même si je pense l’avoir déjà lu. Sur un autre site, qui m’a permis d’échanger et surtout d’essayer de répondre à mes quelques questions avec un dénommé « Charly »….un VIP de votre blog…on se sent moi seule….car il est difficile d’avoir des réponses aux questions que nous/moi en tout cas je me pose…il devrait exister des blogs de femmes Bio qui échangent … ça serait une idée…parce que savoir trouver notre place, notre role, les limites à ne pas franchir, c’est pas si simple…
    voilà peut être que je ne suis pas clair…mais c’est mon resenti …
    a+
    sév

    • Pendant la première année de travestissement de mon cher et tendre, j’avais tendance moi aussi à me poser des questions, à demander sans cesse des explications et surtout de la compréhension, d’être rassurée. Alors que c’est lui, mon homme, ce sont eux, les travestis, qui ont besoin de soutien et d’encouragement tous les jours, car ils ne choisissent pas d’être travesti…
      Le travestissement, ce n’est pas grave ! C’est un changement, un choc au début, mais si vous savez en profiter en couple, c’est que du bonheur !

      • Merci Olga pour ton commentaire, ces derniers temps il a passé de nouvelles étapes et je suis ravi qu’il y arrive..par contre lorsque j’essaye d’en savoir un peu plus il met rapidement fin à la discussion…alors du coup je reste avec mes questions, et mes envies de savoir et de connaître ce monde « nouveau » pour moi.

          • Et oui je passe les étapes, c’est compliqué, je sais pas trop ce que je cherche…
            Je t’avais remercie cher(e) JuliEmilie par mail de ce site qui m’a permis d’oser fin septembre et début octobre faire mes premières sorties. Je continue de faire pas mal de déplacement et transporte dans ma valise une tenue de « soirée ».
            Néanmoins malgré la compréhension de Séverine, je n’arrive pas encore a tout partager et je ne suis pas disposer a développer le cercle des personnes dans la confidence. A suivre

  14. Coucou,

    oui pas mal de nos femmes sont présentent et parcours le site et forum, oooh certes elles ne s’expriment peut être pas souvent (hein Angy !), mais lisent avec un but informatif et passionnée les tumultes XXY.

    Comme le cite Olga « Pendant la première année de travestissement de mon cher et tendre, j’avais tendance moi aussi à me poser des questions, à demander sans cesse des explications et surtout de la compréhension, d’être rassurée »

    Ça a été la même chose pour nous avec un appui plus prononcé sur le rassurée, le site a participé à nous comprendre et à nous épanouir par la même occasion.

    Maintenant c’est Madame qui me mets dehors en Cline 🙂

    Amicalement,

    • Bonjour Cline et merci pour ton commentaire, ça rassure de voir que d’autres couples vivent très bien le travestissement, lors de mes premières recherches sur le sujet je ne trouvais que des sites de « c.. », je pense que le « rassuré » doit aller des deux côtés, il est ravi que je le prenne bien mais reste gêné dans parler, moi du coup j’essaye de ne pas trop envahir son jardin secret…
      séverine

      • Merci pour ce récit rempli d’amour et de tolérance. Au moins tu accepte que ton homme porte des collants, ce n’est pas le cas de toutes les femmes. Je suis en admiration 😉 J’adore votre site que j’ai découvert récemment. Elles sont super bien les photos de Julien il est trop mignon !! Lol
        Gros bisous a tous les deux !!!

  15. Très intérréssante cette vidéo, le point de vue d’une femme ( enfin une bio pour parler la jargon T) rir, avec beaucoup d’humour comme toujours sur XXy ,comme vous vous ressembler toi et Julien ; est ce que vous faites maquillage commun ? grosses bises; Michelle

  16. C’est marrant ma femme c’est mes robes qu’elle me pique. Par contre moi je lui lui emprunte ses bijoux. En particulier ses pendentifs.
    Merci Olga pour cette super vidéo. Il y a tout plein de légèreté, de gaieté… et de compliments!
    Et puis ton petit accent est tellement craquant. 🙂

  17. pfff tous ces gens qui te disent : super, formidable, excellent bravo etc. Je comprend pas !
    nan parce que, une femme, qui plus est, plus bio que le thé, qui viens nous raconter son amour pour les travesties !
    Et pi cet accent… trop mimiiiiiiiiiiiiiiii ! nan je crack quoi ! J’adooooooooooore ! tu es GÉNIALE !!!!
    Par contre coté ressemblance… je vois pas trop le truc… tu es quand même plus jolie que Juju ! nan en faite ce n’est pas comparable ! ce qui est certain c’est que vous êtes magnifique ensemble b(^_^)d

    Bises

  18. Tout à fait d’accord avec mes petites camarades p’tit Sophie et Sandrine. Cet accent venu d’ailleurs est tout simplement Adooorable. Je met un gros like à cette vidéo et de multiples bises en tout bien tout honneur à MissUDecay pour son joli discours.

  19. Beau travail Olga et ravie de te revoir. C’ est vraiment un bonheur d être comprise par des femmes comme toi. Le soutien de la gente féminine est ce qu’ il a de plus réconfortant dans notre vie si particulière…

  20. Bravo Olga pour la richesse des arguments (surtout à la fin pour les angles « complice & comprise » et « amoureuse admirative ») On sent l’amour derrière tout ça, et ça c’est le plus important !
    Il y a même des arguments aussi avec l’angle « chipie » au début. Dommage que vous n’y parlez pas de la complicité renforcée comme raison (ou excuse hum hum …) : « quand je porte son bijou, c’est un peu comme s’il / elle était avec moi ») ce qui rejoindrait votre partie « complice & comprise »
    et si vous y ajoutiez la réciprocité (gagnante / gagnant(e)), (il peut piquer dans tes accessoires pour assortir à ses tenues) vous parleriez … d’amour ! Non ?
    (ou mieux en te le demandant avant, car ne pas considérer comme un dû, mais faire preuve de gratitude, c’est mieux pour l’amour)
    Merci d’abord pour la démarche de passer devant la caméra pour en parler, cela démystifie ce genre de vidéo qui n’est pas encore très répandue (en plus vous êtes jolie et bien charmante avec votre accent de l’est)
    Quoi qu’il en soit, c’est un bel exemple inspirant non seulement pour les travestis, mais aussi pour leurs compagnes et pas seulement:
    Pour prouver l’existence d’un « phénomène » …
    (pour les travestis: « des femmes qui préfèrent un compagnon travesti comme moi, ça existe, je savais bien que fallait pas désespérer »)
    (pour leurs compagnes: « des femmes comme moi qui préfèrent un compagnon travesti, il y en a d’autres que moi, échangeons, serrons-nous les coudes »)
    (pour des femmes pas encore compagnes, « et si j’essayais de rencontrer des hommes travestis, sont-ils si complices ou empathiques ou courageux ou sensibles que cette compagne de travesti le prétend ? »)
    (pour des hommes pas encore travestis assumés, « et si je me travestissais, ma femme m’aimerait elle encore ? »)
    … et changer des croyances limitantes, il suffit d’un exemple, et ensuite, plus il y en a qui se manifestent, et plus la croyance inverse dans le « phénomène » est renforcée.
    Noble démarche vraiment ! Encore Bravo et Merci !
    Je vous embrasse EmilieJulien & Olga 8> et je souhaite longue vie à votre amour <3
    Natacha alias sylvain des montagnes (je suis un travesti / transgenre, pas une compagne) Fier et Fière de poster cet avis sur le point de vue d'une femme de travesti
    Je suis encore plus Fier et Fière de le faire le lendemain que j'apprends avec consternation que le pape a considéré, le 2 octobre 2016, que la "théorie du genre" est l'un des aspects d'une "guerre mondiale pour détruire le mariage". Il me reste quand même l'espérance que comme pour les homosexuels, il dise un jour "qui suis-je pour les juger ?" et la règle d'or veut naturellement que je considère ses propos avec la même miséricorde que celle qu'il nous témoigne et appelle à nous témoigner.
    (Certaines peuvent remarquer "Merci au prompteur", mais la spontanéité et l'aisance viennent avec l'habitude, et une démarche réfléchie "exhaustive" et de partage me semble plus importante)

  21. Bravo Olga pour la richesse des arguments (surtout à la fin pour les angles « complice & comprise » et « amoureuse admirative ») On sent l’amour derrière tout ça, et ça c’est le plus important !
    Il y a même des arguments aussi avec l’angle « chipie » au début. Dommage que vous n’y parlez pas de la complicité renforcée comme raison (ou excuse hum hum …) : « quand je porte son bijou, c’est un peu comme s’il / elle était avec moi ») ce qui rejoindrait votre partie « complice & comprise »
    et si vous y ajoutiez la réciprocité (gagnante / gagnant(e)), (il peut piquer dans tes accessoires pour assortir à ses tenues) vous parleriez … d’amour ! Non ?
    (ou mieux en te le demandant avant, car ne pas considérer comme un dû, mais faire preuve de gratitude, c’est mieux pour l’amour)
    Merci d’abord pour la démarche de passer devant la caméra pour en parler, cela démystifie ce genre de vidéo qui n’est pas encore très répandue (en plus vous êtes jolie et bien charmante avec votre accent de l’est)
    Quoi qu’il en soit, c’est un bel exemple inspirant non seulement pour les travestis, mais aussi pour leurs compagnes et pas seulement:
    Pour prouver l’existence d’un « phénomène » …
    (+ pour les travestis: « des femmes qui préfèrent un compagnon travesti comme moi, ça existe, je savais bien que fallait pas désespérer »)
    (+ pour leurs compagnes: « des femmes comme moi qui préfèrent un compagnon travesti, il y en a d’autres que moi, échangeons, serrons-nous les coudes »)
    (+ pour des femmes pas encore compagnes, « et si j’essayais de rencontrer des hommes travestis, sont-ils si complices ou empathiques ou courageux ou sensibles que cette compagne de travesti le prétend ? »)
    (+ pour des hommes pas encore travestis assumés, « et si je me travestissais, ma femme m’aimerait elle encore ? »)
    … et changer des croyances limitantes, il suffit d’un exemple, et ensuite, plus il y en a qui se manifestent, et plus la croyance inverse dans le « phénomène » est renforcée.
    Noble démarche vraiment ! Encore Bravo et Merci !
    Je vous embrasse Olga & Emilie.Julien 8> et je souhaite longue vie à votre amour <3
    Natacha alias sylvain des montagnes (je suis un travesti / transgenre, pas une compagne) Fier et Fière de poster cet avis sur le point de vue d'une femme de travesti
    Je suis encore plus Fier et Fière de le faire le lendemain que j'apprends avec consternation que le pape a considéré, le 2 octobre 2016, que la "théorie du genre" est l'un des aspects d'une "guerre mondiale pour détruire le mariage". Il me reste quand même l'espérance que comme pour les homosexuels, il dise un jour "qui suis-je pour les juger ?" et la règle d'or veut naturellement que je considère ses propos avec la même miséricorde que celle qu'il nous témoigne et appelle à nous témoigner.
    (Certaines peuvent remarquer "Merci au prompteur", mais la spontanéité et l'aisance viennent avec l'habitude, et une démarche réfléchie "exhaustive" et de partage me semble plus importante)

Répondre