Une femme de travesti raconte : pourquoi je déteste les travestis !

75
10099

Bien le bonjour, très chères lectrices de XXY.fr ! Après ma déclaration d’amour envers vous, mi-hommes mi-femmes, dans mon précédent billet, Une femme de travesti raconte : pourquoi j’adore les travestis ! (plus de soixante commentaires à ce jour, qui dit mieux ?), je prends une nouvelle fois le clavier en main. Cette fois-ci, vous ne lirez ni ma compassion, ni ma compréhension, ni mon admiration que je peux avoir pour vous. Comme le nom de l’article l’indique, dans les prochaines lignes, je vais faire l’inventaire des choses que je déteste chez vous ! Gentes dames, si vous n’êtes pas prêtes à entendre toutes la vérité et rien que la vérité sur vos manies, merci de vous rapporter au précédent article ou de vous diriger en des lieux plus cléments d’Internet !

Je déteste… Votre féminité envahissante !

Mon cher homme-fleur se travestit depuis quelques années maintenant. S’il prône le principe de l’utilisation à plusieurs reprises des vêtements, à chaque fois qu’il se transforme, il inaugure de nouvelles robes, des accessoires sous blister ou le dernier col roulé en vogue ! Vous ne me croyez pas ? Essayez de trouver parmi toutes ses galeries, une pièce de sa garde-robe qui se répète ! C’est déjà arrivé, mais c’est très discretos. Et du coup, tout l’amas de fringues cumulé s’entasse dans nos petits placards et m’oblige à revoir notre rangement. Maintenant, on ne partage plus en deux notre espace : mais en quatre. Olga, Julien, Émilie « hiver » et Émilie « été ».

Mais le drame, côté garde-robe, ne vient pas de vos robes, justement. Ce sont les chaussures ! Partager vos salopettes à pois reste envisageable malgré la différence de gabarit… Il est toujours possible de la porter en boyfriend, admettons. Vous savez, je suis déjà allée au boulot avec une robe en L de mon travelo. Mais il est impossible de partager vos shoes ! Et puis, les pointures en 43 ou 44 prennent vraiment beaucoup plus de place (coucou, Emma !). Le pire du pire ? Lorsque vous enfilez vos perruques, avez-vous déjà regardé l’état dans lequel vous laissez la salle de bain ? Des cheveux roux sur la brosse, des mèches blondes par terre, des bouclettes roses sur le canapé de Nina (NDN : C’est rigolo quand les potes tombent dessus)… On en retrouve tellement qu’on pourrait reconstituer une perruque entière !

Ce portrait s'intitule... "La haine".
Ce portrait s’intitule… « La haine ».

Je déteste… Que vous me piquiez ma place !

J’ai eu une chance inouïe d’être tombé sur mon Julien (ça ne fait pas mal), qui est loin d’être sexiste, bien au contraire. Mais quand il se travestit, il veut se servir de tous les atouts de la femme : un brushing parfait à la Megan Hunt dans Body of Proof, des ongles superbement limés à la Rihanna, un liner divinement tracé à la Gwen Stefani et surtout… Le degré zéro du poil. J’ai la sensation, dans ces moments-là, qu’il est encore plus femme que je ne le serai jamais ! Et dans ce monde où les hommes sont les meilleurs cuisiniers, les coiffeurs les plus remarquables et même les maquilleurs les plus réputés, les travestis deviendront-ils les femmes les plus accomplies ? « Accomplies » car ils veulent tout essayer, sans barrière ni préjugé : les looks les plus branchés, tout cuir, pin-up, nuisette et bas, les perruques les plus loufoques : blonde Marilyn, rose Katy Perry, bouclée Nicole Kidman… Et je me sens d’un coup très petite et peu féminine !

"Très femme"
« Très femme »

Je déteste… La Gazette T !

Oui, j’avoue : au début, je me languissais de rentrer à la maison et de regarder les commentaires mis en ligne sur XXY.fr et son forum. Surtout les commentaires à mon précédent billet, c’est clair, mais tout de même. Les histoires de la communauté T m’intriguaient et j’attendais avec impatience les clashs (NDÉ : ha, tu vois que c’est toi qui cherches les conflits !). Mais vous m’avez déçue, chers travestis. Oui, oui, oui. Vous tournez autour des mêmes pots, les uns plus superficiels que les autres. « Les travestis qui sortent sont-ils supérieurs aux travestis de salon ? », « tu donnes une mauvaise image de notre sacro-sainte communauté« , et autres débats récurrents. Pour faire court, les thématiques reviennent et je n’ai rien de frais sur la planche. Je plaisante, bien évidemment, mais je dois reconnaître que l’un des aspects les plus obscurs de votre communauté, c’est qu’au lieu de toutes tirer dans le même sens (ce n’est pas sale…), on a plutôt l’impression d’être face à un serpent qui se mord la queue (ce n’est toujours pas sale).

Vous avez beaucoup de chance d’avoir une communauté où vous pouvez échanger vos expériences, aider des consœurs et vous amuser sur Steam (NDN : tu vois que Julien t’influence aussi). Ne gâchez pas ce privilège avec des histoires bidon et superflues ! Soyez positives et profitez-en pour vous enrichir mutuellement !

Vous n'imaginez pas le nombre de ragots qui transite entre les téléphones de deux travestis !
Vous n’imaginez pas le nombre de ragots qui transite entre les téléphones de deux travestis !

Je déteste… Votre vie de starlette !

Ce qui me chagrine le plus dans votre T-Life, c’est que tous les prétextes sont bons à la photographie. Mais attention, pas à l’entrée de Port Aventura ou au cœur de la Sagrada Familia (NDÉ : m’enfin, tu sais bien que pour l’église, nous sommes des hérétiques !). Mais quand il enfile un collant et met du rouge à lèvres, il faut que ça flashe dans tous les sens ! À croire qu’à chaque fois qu’il se travestit, il faut sortir les éclairages, les flashs photo et pourquoi pas le tapis rouge ! Notre ordinateur est plein à craquer de clichés plus ou moins réussis de mademoiselle Émilie en train de se maquiller, de faire son gommage, de jouer au PC et même en train de cuisiner ! Mais où va-t-on (NDÉ : par là) ? Chaque occasion est devenu un prétexte pour faire son duckface devant les projecteurs (coucou, Emma !). Et moi qui cuisine tous les dimanches un gâteau aux pommes, je n’ai même pas une photo-souvenir !

Vous remarquez le four en cours de préchauffage dans le fond.
La prochaine fois, sur XXY.fr : un travesti récure les chiottes, la galerie photo !

Je vous déteste… Car je vous envie !

Je ne connais pas beaucoup de travestis personnellement (NDÉ : heu, un peu plus que la moyenne, quand même !). Le premier contact que j’ai avec vous autres travestis passe en général par vos photographies. Dans celles-ci, soit vous apparaissez sous votre meilleur jour (merci Kryolan), soit vous êtes réellement comme ça, mais vous me rendez jalouse, mais jalouse ! Vous parlez de vos complexes, mais votre longue silhouette et vos jambes fines (bonjour Sandrine !) tout aussi longues m’irritent parce que j’en rêve ! Vous vous dites peut-être que je suis folle, mais peu m’importe votre pomme d’Adam discrètement cachée sous un foulard, ou vos épaules de camionneurs que dévoilent votre débardeur : vous avez un physique dont je convoite les atouts mais vous n’en avez pas conscience, pour la plupart.

J’envie non seulement vos jambes dignes de passer dans les pubs Dim, mais aussi votre état esprit exemplaire ! D’abord, parce que vous vous adonnez à votre passion. Quoi qu’on en dise, ce n’est pas rien d’avoir essayé le travestissement malgré une énorme pression sociale. Ensuite, vous tentez toujours de dépasser vos limites en essayant de nouveaux maquillages, des tenues ou des astuces pour cacher votre masculinité. De vrais Super Sayen (NDN : depuis le dernier film, cette expression me laisse un gout amer) ! Et finalement, j’envie votre courage de vous assumer, d’en parler à vos compagnes, à vos amis ou de sortir prendre un verre dans la tenue qui vous plaît et de vous dire : « Je suis enfin moi-même ».

Mais la jalousie n’est qu’un vilain défaut, c’est pour cela que j’aimerais transmettre un message à toutes les femmes de travestis : ne soyez pas envieuse et profitez pleinement de votre féminité, tout comme votre cher et tendre, votre cher travesti ! Vous voyez que finalement, je ne vous déteste pas tant que ça.

75 commentaires

  1. bonjour

    J’ai lu votre précédant article et viens de lire celui là, je trouve que vous décrivez bien la vie d’une femme de travesti qui accepte la vie d’un homme-fleur. Finalement votre article me fait penser que vous nous détestez pas temps que ça mais que vous avez mis le doigt sur nos plus gros défaut comme la pour certaine femme. Il nous faut toujours plus pour nous sentir féminine et sur tout ce sentir bien dans notre vie et c’est encore mieux quand on a quelqu’un qui nous accepte comme on est.

    Oui c’est un peu de jalousie de ma part mais ce n’est pas grave et tout cas c’est très agréable d’avoir une fan comme vous et qui ose nous dire les chose en face même si je suis sur que vous avez encore beaucoup de chose à nous dire ainsi que de bon conseil.

    Passer une bonne journée et au plaisir de vous lire.

    Cordialement

  2. Des ragots dans les conversations téléphonique de travesti ? Mais non, 95% c’est sur les jeux vidéo, les anecdotes de famille et les aventures de Kuwabara. 🙂
    Et puis, c’est pas bien de spoiler dans les légendes de photos, car la dame pipi est bien prévu (n’est-ce pas Lily ?). 😉

  3. Super article en effet, je l’ai lu et relu tellement c’est bien dit. Emma je vais faire la même chose que toi, je l’envoie à l’instant à ma tendre femme qui je sais que par amour elle ne le montre pas mais est quelque fois ENERVEE du temps que je passe dans la sale de bain et des traces de FDT dans l’évier lol…. sans oublié tout le reste que Olga décrit si bien…. Biz et encore bravo Olga !

  4. Même quand tu détestes les TV, tu restes encore relativement cool dans tes propos. On ne peut pas trop s’offusquer quand on entend une certaine vérité. Cela dit, j’ai du mal à comprendre la jalousie que tu peux éprouver car vous restez les plus belles, et si vous nous trouvez si fines et élancés, c’est peut être que parfois vous rechignez un peu trop à faire du sport pour obtenir le galbe de vos rêves. Merci de ta belle ouverture d’esprit, bises

      • « On est toujours jaloux de ce qu’on n’a pas. »

        oui c’est vrai ! moi je suis jalouse de Julien parce qu’il a Olga.
        Je pourrais même être jalouse de toi parce que tu as Julien 😉

        Merci d’avoir fait référence à mes jambes… Cela me parait encore pas croyable que quelqu’un puisse le faire d’ailleurs.
        Mais j’en suis trop fières (^_^)/

        Tu ne te montre pas trop donc on ne sais pas ce que l’on doit t’envier Olga. Je pourrais t’envier d’être jolie même avec ta haine 😉
        Mais ce que je t’envierai toujours c’est d’être une femme !

        Excellent article en tout cas. Un mélange d’humour et de sérieux qui ma faite passer un excellent moment. Merci !

        Faut que je le fasse lire à ma femme d’ailleurs.

        Bises

        Sandrine

        • T’inquiète, y a rien à envier chez Olga ! Peut-être le fait d’avoir un amour de partenaire. Comme je le dis souvent, j’ai gagné au loto de l’amour ! Et empresse-toi de le faire lire à ta moitié.

  5. Superbe article que je me suis empressée de lire,
    Très bien écrit et l’analyse est tellement bien menée,
    J’avoue qu’on s’y retrouve 😉
    Et puis soyons honnêtes, les “critiques“ sont tout aussi voir même plus constructives que les compliments

    Et cet article m’a même apport beaucoup e plaisir a sa simple lecture tant c’est “bien dit“
    Il est vrai aussi que le travestisme est aussi un engrenage, avec un besoin incessant de progresser

    Chapeau pour cet article Miss Olga
    Et au passage, crois moi, “les travestis“ énervent et fascinent a là fois mais pour ma part, tu possèdes quelque chose que je n’aurai jamais, être une “vraie“ femme 😉

    Vous allez super bien ensemble et Emilie, tu as de là chance, prends soin de ta moitié 😉

    Bises

  6. J’adore!!!!!
    Alors moi je n’ai pas tous ces problèmes puisque comme certaines le savent je ne vis pas avec ma chérie!
    Mais alors le coup des jambes………..
    Pour tout te dire la première fois que ma chérie à mis des bas, j’ai sorti un « ooohhh c’est dégueulasse…. » dépitée et du fond du coeur qui fut d’ailleurs mal interprété! Elle m’a regardé en disant perturbée, « c’est dégueulasse?????!!!!!! » (et là j’ai senti toute sa fragilité et le lot d’émotions qui vont avec le fait d’avoir osé…je suis sûre que vous comprenez sans que je ne rentre dans les détails…) et j’ai répondu, avec un grand sourire et beaucoup d’amour, « non pas du tout, ce qui est dégueulasse, c’est d’avoir d’aussi jolies jambes comme ça! Immenses, fines, musclées mais juste ce qu’il faut, bref parfaites! Tu es magnifique! » En regardant tristement mais jambes, assez longues en vérité, mais beaucoup plus rondes, plus courtes etc…bref pas des jambes de mannequin quoi!
    Et pour le coup de maquillage….alors là….le comble. En fait nous avons projeté une sortie pas encore faite, mais je me suis chargée après avoir regardé tous les articles sur le sujet, de faire sa trousse à maquillage. Et en le faisant je me suis aperçue que je faisais plus pour lui enfin elle que je n’avais jamais fait pour moi!!! Incroyable!
    Mais même conclusion que toi…ah oui ça je l’aime c’est sûr!!!

    • On se surpasse plus pour la personne qu’on aime que pour soi-même des fois. Je ne sais pas si ça te fait pareil, mais plus le temps passe, plus je trouve que je m’intéresse à ma féminité, poussée justement par Julien, mon homme, qui va me dire qu’il aimerais bien essayer cette coiffure, ou ce vernis, ou un make up plus dur. En essayant de reproduire tout ça, on apprend plein de trucs, que je fais sur moi après.

  7. J’adore, bon je ne ferai pas lire à mon épouse car ça lui donnerait raison sur tout ce qu’elle me ‘reproche » depuis trente ans mais j’adore, ben oui je suis une garce de travgenre et j’adore ces deux articles que je me garderai bien de partager avec Pascale hihi! Continuez comme ça vous deux c’est super sympa, kiss.

  8. Comme me l’explique souvent ma femme, le problème c’est pas tant le fait d’envier cette féminité que je veux décrocher à tout prix (comme nous toutes), non, le problème est ailleurs.
    Elle me rappelle qu’elle est femme depuis bien plus longtemps que moi, et que se maquiller tout les jours, choisir ses vêtements tout les jours le tout agrémenter des tracas purement féminin, et bien au bout d’un moment y’en à marre. Du coup c’est deux trait de crayon, du mascara et une robe et zou on se casse au boulot supporter ses collègues ! Donc forcément pour ma part j’ai droit à des remarques du genre :
    « tu sais pas ce que c’est toi de te démaquiller tout les jours »
    « t’as pas de règles toi t’es tranquille casse toi »
    « C’est bon le rouge à lèvre stop tu vas où là ? Faire un défilé? »
    « Pourquoi tu mets des bas tu veux séduire quelqu’un? »

    Donc voilà, elle me rappel à chaque fois qu’être une femme c’est super dur et que je la gonfle à vouloir trop en faire. :p

    • C’est vrai qu’être une femme n’est pas facile tous les jours, mais il ne faudrait pas qu’elle oublie que nous n’avons pas ce plaisir tous les jours, nous ! Franchement, je comprends que tu puisses avoir envie de profiter au maximum de ta féminité.

    • Surtout, c’est long d’être une femme. Maquillage – une demi heure tous les jours pour moi, épilation, coiffure, vernis toutes les semaines, des soins en tout genre… On passe nos jours de repos à devenir belles 🙂

  9. Je tiens également à te faciliter pour cet article que je trouve (franchement) chouette, mais aussi à te remercier pour les infinis efforts que tu as fournis non pas pour nous tolérer… Mais pour nous accepter !

    Si il y avait plus de personnes comme toi en ce bas-monde, la Terre serait un endroit très chouette à vivre… Un peu bordélique, certes, mais un havre de paix 🙂 !

  10. Après la première version que j’ai beaucoup aimé après l’avoir découvert il y a quelques jours, celui là je l’adore !! plus femmes que nous..rahhhh !

  11. coucou !!

    je suis moi même petite femme de travesti.

    je l’aime, j’adore le regarder se transformer avec une telle finesse et délicatesse ( en plus il m’arrive de l’aider ^^ trop fort une poupée géante rien que pour moi).

    Mais oui… : chéri parfois je suis jalouse de toi car tu fais plus femme que moi ( en plus tu as des dessous plus sexy que les miens … je pense que je vais faire un tour dans ta collection de bas… :-))

    bref pour ça et des millions d’autres choses : je t’aime Résonancia.

  12. Coucou Olga!
    Oui je confirme on fait souvent plus pour l’être que l’on aime que pour soit même. Pourtant je suis du genre femme qui s’occupe d’elle : épilation, maquillage, vêtements, sous-vêtements, chaussures etc….mais c’est vrai que finalement de vouloir atteindre la perfection de la transformation, ce qui est le défi que mon homme m’a lancé, m’a obligée à pousser à son paroxysme la recherche de féminité, car oui c’est dur d’être une femme mais pour un homme c’est encore plus dur d’avoir l’air d’être une femme. Il faut automatiquement corriger des « défauts » qui, si on est un peu gâtée par la nature (j’entends par là qu’on ne ressemble pas à Dédé le camionneur en tant que femme :-)), ne nous ont jamais posé problème. Il faut donc vraiment se pencher sur la question car oui en effet, un trait de crayon et une petite robe ne suffisent pas pour lui! 🙂 Quant à moi, en effet j’ai appris beaucoup de choses et je continue!!!
    Bisous

  13. Un article plein de bon sens, héhé ! Tu ne pouvais pas nous détester ! 😉

    Ô Olga… Si tu savais !

    Si tu savais Ô combien grâce à toi, ton chéri arrive à se transcender dans ses passions ! À se modeler tel « un fashionista-nana », à tester moult make-up, à partager ce qu’il apprend de ses découvertes sur lui-même, face à toi et aux yeux des autres avec tant de ferveur.

    Tout cela lui est possible grâce à son trésor, ce petit bout de femme que tu es…

    Car même si tout cela est possible aux envies de chaque homme, tu as été la personne pour « Julien ». Cette personne qui lui donne envie de se dépasser chaque jour pour te prouver toute la gratitude qu’il a à ton égard, pour te remercier de l’amour et de la sincérité que tu lui portes chaque jour.

    Une femme formidable, une égérie pour Julien, voila qui tu es ! Je remercie le destin d’avoir fait en sorte que vous vous rencontrez. Tu donnes espoir aux autres T de démontrer qu’il est possible de plaire à une jolie femme tout en étant un joli homme… 😉

    Milles bisous à vous 2 !

    Ps : Julien, non merci pour le string… 😉

  14. Touchée ! (à prononcer avec l’accent britannique, of course)

    Un article juste impeccable, en parfaite harmonie avec le premier (et même si mon premier commentaire est pour un post d’Olga, ne te sens surtout pas léser Émilie s’il-te-plait.)

    « Et pourquoi ne devrait-elle pas se sentir léser s’il vous plait jeune impudente ? » me direz-vous. Tout simplement car je la cite à chaque pauvre âme plus ou moins travestie, telle un phare sur la toile, Émilie, tu es pour moi une sorte d’icône. Prouvant à toutes que, oui, c’est gérable, oui, nous pouvons toutes le faire ! Vivre heureuse, qui plus est en couple avec une femme qui nous sublime. (je ne parle pas ici de vague acceptation mais bien de sublimation)

    Un grand bravo et vive XXY !

    PS : petite question perso dont la réponse pourrait me servir (nous servir ?) dans un futur peut-être pas si éloigné que ça. Quand, d’après vous, (je m’adresse en fait autant à Olga qu’à Émilie ici) quand donc amorcer la phase révélation de notre face féminine à notre conquête ?

    Continuez comme ça, vous êtes géniales !
    Yülie, jeune fille à temps partielle et fière de l’être (même si un peu inquiète par l’avenir quand même ^^)

    • Yo et merci pour ton gentil commentaire 🙂 ! Une icône ? Ha, la seule icône sur mon bureau est celle de Steam 🙂 ! Quand amorcer la révélation finale ? Le plus tôt possible et même avant… Vraiment, vraiment.

      Et pas d’inquiétude pour l’avenir, le présent est déjà assez bordélique 🙂 !

  15. Bon et bien merci Olga pour ces critiques, très bien! Les critiques positives sont tout aussi bonnes que les mauvaises. Je découvre ce site avec un plaisir immense, que de maturité dans la plupart des posts! C’est peut un défaut à ajouter : être travesti amène trop de maturité ! lol. Sinon petite remarque : un travesti sans son appareil photo c’est comme un oiseau sans aile !

Répondre