Votre article rémunéré sur XXY.fr !

17
6908
Laissez s'exprimer votre envie d'écrire !

« Tout travail mérite salaire », ce n’est pas moi qui dirai le contraire ! C’est pourquoi toutes les contributions écrites pouf XXY.fr sont rémunérées. Si vous avez toujours rêvé d’écrire, c’est l’occasion ou jamais. Cela permettra, je l’espère, de créer une émulation et de remplir un planning représentant toute la diversité de notre belle communauté ! Si vous souhaitez en savoir plus, lisez ce qui suit !

Quels sont les tarifs ?

C’est le nerf de la guerre. Les tarifs sont réfléchis en tentant de trouver l’équilibre entre le travail requis pour rédiger un article et les (maigres) ressources du site (merci aux donateurs). Les voici :

  • Pour un article de 1000 mots environ et d’une illustration, la rémunération est de 20€.
  • Pour un article de 2000 mots environ et de deux illustrations, la rémunération est de 30€.
  • Pour un article de plus 3000 mots et de trois illustrations, la rémunération est de 40€.
  • Une actualité publiée dans le bandeau « Actu » (illustration, lien et description) est rémunérée 1€.
  • Une actualité commentée dans le bandeau « Actu » (illustration, lien et commentaire de 1000 mots environ) est rémunérée de 5€ à 10€.

Ces tarifs ne sont donnés qu’à titre indicatif puisqu’un article peut très bien faire moins de 1000 mots et être rémunéré ; dans certains cas, le travail d’illustration est plus important, notamment. Par ailleurs, la rémunération pour un article ne peut excéder les 40€, en raison des ressources actuelles du site qui ne le permettent pas. Cela évoluera peut-être, je l’espère.

Quels sujets sont acceptés sur XXY.fr ?

Il est toujours bon de le rappeler, XXY.fr suit une ligne éditoriale précise. Les buts principaux du site sont les suivants :

  1. Aider les transgenres dans leurs démarches de transformation et d’épanouissement
  2. Donner de la visibilité à la communauté « T » auprès du grand public
  3. Encourager l’égalité des sexes dans tous les domaines de la vie

Si le sujet que vous souhaitez traiter entre dans l’une de ces catégories, ça devrait être parfait ! Si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à m’écrire pour que l’on en discute et que l’on puisse trouver un angle d’attaque intéressant, qui corresponde à l’esprit du site. Mais vous savez, il existe même un article sur le travestissement durable, alors tout est possible.

Quels sujets ne sont pas acceptés sur XXY.fr ?

Hélas, tous les sujets ne peuvent pas être traités. La ligne éditoriale en exclut plusieurs qu’il est bon de rappeler, dont voici les principaux :

  • Les sujets favorisant le « clivage » au sein de la communauté ne sont pas admis
  • Les articles relatifs au sexe ou à la sexualité non plus, à quelques rares exceptions près
  • Les articles faisant l’apologie du piratage, de la drogue et de la discrimination encore moins
  • Les articles « sponsorisés » ou vantant les mérites d’un (seul) produit ne peuvent prétendre à une rémunération, à quelques exceptions près

Encore une fois, si vous avez un doute, n’hésitez pas à m’écrire pour que l’on trouve ensemble une orientation intéressante à un article qui n’entrerait pas dans la charte du site.

J’aimerais écrire mais je ne sais pas à quel sujet, que choisir ?

Cela tombe bien, puisque nous recherchons actuellement de nouveaux contenus. Voici quelques sujets qui sont activement recherchés sur la « wanted list » :

  • Comment cacher son petit oiseau ? Donnez des méthodes simples et efficaces pour parfaire le passing.
  • Le guide de la transsexualité (à l’image du guide du travestissement): tous les articles pouvant aider nos consœurs dans leur parcours sont les bienvenus.
  • Testez pour nous les lieux « T-friendly » ! Le club du coin de la rue propose des soirées « T » ? Racontez-nous comme ça se passe dans les moindres détails.
  • Ces œuvres qui traitent du travestissement. N’hésitez pas à proposer une critique cinéma, littérature ou même manga ! Le recensement des travestis imaginaires pourrait vous aider à choisir le support.
  • Rencontre du troisième sexe : nous sommes friands de l’expérience des autres ; l’interview d’une personnalité influente est toujours un régal à lire !

Le sujet dont je souhaite parler a déjà été traité sur XXY.fr, que faire ?

Un sujet n’est jamais entièrement traité. À ce titre, il est tout à fait possible de discuter d’un thème déjà discuté. Pour cela, il faut que le nouvel article propose un contenu différent :

  • L’angle d’attaque et la problématique doivent être différents
  • Il doit proposer un point de vue opposé ou différent du premier article
  • Il doit contribuer à l’exhaustivité du sujet abordé
  • Il doit mettre à jour un contenu largement obsolète
  • Il doit faire suite à un article déjà existant

Si votre article remplit l’une de ces conditions, alors il n’y a pas de raison qu’il ne soit pas intéressant. Sinon, comme d’habitude, écrivez-moi.

J’ai une idée d’article mais je ne sais pas par quoi commencer ni comment m’organiser !

Pas de souci, il n’y a rien de plus facile que de composer le plan d’un article. Cela dit, avant toute chose, il faut se poser la question : « à quelle problématique est-ce que je souhaite répondre » ? Prenons un thème, au hasard : les perruques. Les problématiques sont extrêmement nombreuses, par exemple :

  • Comment enfiler une perruque ?
  • Comment entretenir une perruque ?
  • Quelle perruque choisir avec mon rouge à lèvres ?
  • La perruque est-elle l’épicentre de l’art du portrait du XVIIème siècle ?

C’est bien pourquoi il est tout à fait possible d’écrire sur un sujet qui a déjà été abordé. Une fois la problématique posée, il suffit de construire son plan de la sorte :

  • Introduction: où l’on pose la problématique à laquelle on va répondre
    Exemple : faut-il s’acheter une perruque sur les sites chinois ?
  • Première partie : on tente souvent de dresser un état de fait au sujet de l’article
    Exemple : il est vrai que les grossistes font rêver avec des photos magnifiques et des prix alléchants !
  • Deuxième partie : on commence à répondre à la problématique avec par exemple les avantages
    Exemple : les modèles sont nombreux, pas chers, jolis et pas chers.
  • Troisième partie : on donne d’autres éléments de réponse, comme par exemple les défauts
    Exemple : mais c’est long, les frais de douane sont élevés, la qualité n’y est pas du tout…
  • Quatrième, cinquième, sixième partie… Enfin, autant de partie que l’on désire, en fin de compte.
  • Conclusion : on répond à la problématique tout en ouvrant sur un autre sujet, si possible, ou en invitant le lecteur à réagir à l’article.
    Exemple : finalement, ce n’est pas une idée. Pourquoi ne pas plutôt les commander sur fr? D’ailleurs, n’hésitez pas à laisser en commentaire vos bonnes adresses pour l’achat de perruques !

Pour cet exemple, j’ai choisi un plan très anglo-saxon où l’on présente les « avantages » et les « inconvénients » liés à une problématique mais, bien évidemment, cela dépend du sujet que vous souhaitez traiter. Pour donner un autre exemple, pour discuter d’un film, la bonne idée est d’articuler son argumentaire autour de trois axes que l’on va développer. Comme d’habitude, en cas de souci, écrivez-moi !

Je ne suis pas très doué pour l’écriture mais je boue d’envie de prendre la plume, que faire ?

Pas de panique. Errare humanum est. En ce qui concerne les fautes, ce n’est pas très grave puisque l’administration du site corrige forcément avant de publier. Cela dit, pour nous mâcher le travail, il serait sympathique (merci d’avance) de respecter certaines règles élémentaires de syntaxe :

  • Les mots étrangers sont en italique, like that, tout comme les titres des œuvres. N’oubliez pas l’italique pour évoquer le Rocky Horror Picture Show!
  • Si vous le souhaitez, vous pouvez identifier les passages importants à l’aide du texte en gras.
  • En français, les guillemets « sont ceux-ci », et non pas  »ceux-là ».
  • Chaque partie commence par un titre (h1 pour les routards du HTML) qui se doit d’être le plus explicite possible (évitez les jeux de mots, les jokes et compagnie, c’est pour le référencement).

En ce qui concerne la rédaction en elle-même, si vous doutez, n’écrivez que des phrases courtes. Le mieux est de se relire à l’oral et de voir si la lecture est agréable.

Exemple :

  • Des phrases longues : Les travestis adorent la mode dont les robes, les collants et les chaussures qu’ils repèrent dans les vitrines dès qu’ils sortent en ville, pour une séance de shopping ! Après lecture, j’ai le souffle court.
  • Des phrases courtes : Les travestis adorent la mode. Les robes, les collants, les chaussures… Dès qu’une séance de shopping en ville se présente, ils les repèrent dans les vitrines ! Après lecture, je suis en pleine forme !

Dernier point mais pas des moindres : il faut égayer ses propos de données vérifiables, à défaut d’être vérifiées. Évidemment, il n’existe pas de données statistiques pour tout (hélas…) mais il existe aussi la citation. Il faut vraiment prendre la peine de citer ses sources pour asseoir sa légitimité.

Par exemple, si vous voulez parler du pantalon, il faut être précis :

  • Le mauvais exemple : à ce qu’il paraît, les femmes n’avaient pas le droit de porter un pantalon, sous Napoléon mais je ne sais plus lequel, peut-être le II. Croyez-moi, s’il vous plaît.
  • Le bon exemple : une loi datant de novembre 1800 interdisait aux femmes de porter un pantalon, nous avons des preuves du Sénat, c’est donc forcément vrai.

La différence entre un texte papier et numérique est qu’il est possible (et recommandé) d’utiliser des liens hypertextes pour citer ses sources, plutôt que de renvoyer en bas de page… Faites-en bon usage !

Dans le cas où il est impossible de citer une source parce que la donnée n’est pas vérifiable, ayez recours à la citation.

  • Exemple : de nombreux travestis sont informaticiens, si l’on en croit les présentations du forum des travestis. Dans sa présentation, Patricia Trav raconte : « je me suis toujours sentie femme, même si je n’exerce pas un métier très féminin étant informaticienne… Sinon, j’adore les sushis ». À moins que ce ne soient les informaticiens qui sont, pour la plupart, des travestis manifestes ?

Comment illustrer un article ?

Sur plus de 400 articles publiés sur XXY.fr, nous nous sommes toujours attachés à illustrer nos publications avec du matériel « maison ». Il n’y a rien de pire que voguer de façon tout à fait aléatoire sur Google Images et de piocher une ou deux illustrations à droite, à gauche, sans se soucier des droits. Et comme une image vaut un millier de mots, nous ne pouvons pas concevoir un article sans illustration.

C’est pourquoi tous les articles doivent être accompagnés d’une, deux ou parfois trois illustrations. En général, on essaye autant que possible d’ajouter une image de une, qui se trouve en tête de l’article, et de séparer les articles de quelques illustrations, pour que la lecture soit moins aride.

Pour les illustrations, on peut imaginer plusieurs choses :

  • Des photographies (c’est le cas dans la grande majorité des cas) d’une résolution minimale de 1920 x 1080 pixels.
  • Des illustrations (dessins, BD…) si vous vous sentez l’âme d’un(e) artiste !
  • Des captures d’écran « maison » (dans le cadre d’un film), une couverture (dans le cadre d’un roman), une œuvre (dans le cadre d’une exposition)…
  • Des infographies riches et détaillées.

En cas de souci, si le besoin se présente, nous pouvons aussi illustrer votre article. Dans ce cas-là, comme toujours, écrivez-moi !

Une fois mon article écrit, qui va le lire ?

Les lecteurs de XXY.fr, bien sûr. En revanche, au-delà de la petite communauté réunie autour du site, nous tentons de distribuer nos publications au plus grand nombre. C’est pourquoi nous les partageons sur :

  • Facebook
  • Google+
  • Twitter

Si vous avez un compte sur ces réseaux, il serait vraiment très appréciable d’y partager vos contenus. Merci d’avance !

Tous les articles seront-ils publiés quoi qu’il arrive ?

Non. Au final, je me garde un droit de réserve quant à la publication des articles. Si un billet ne correspond pas aux critères énoncés ci-dessus, il ne sera pas publié. C’est pourquoi je vous invite à m’écrire avant de vous lancer dans des travaux de rédaction ambitieux !

17 commentaires

  1. Poisson d’avril avec une semaine d’avance?
    Je suis un peu sceptique en ce qui concerne la « rémunération » des articles. J’ai peur que cela attire des auteurs qui seront plus motivés par la rémunération que par l’envie de communiquer sur leur notre sujet préféré. Un mug XXY je dis pas… 😉
    Néanmoins je perçois le message de Julien : ce site à besoin de textes, d’articles et de news pour continuer à exister ! Et Julien et Kevin ont besoin d’aide car rédiger un article c’est un gros boulot, prends du temps et cela fait des années qu’ils portent ce site a bout de bras.
    Depuis des semaines que je me dis que j’écrirais bien un article (non rémunéré ;-)) sur « les dix erreurs du travesti débutant ». Et vous savez quoi ? Je n’ai pour l’instant pas écrit une seule ligne ! Tout simplement parce qu’il faut du temps, que j’ai la flemme et qu’en fin de compte contrairement à Julien je ne ressens pas la responsabilité de faire vivre ce site.
    Et pourtant j’ai tort. Car je lui suis redevable de ma stabilité mentale au cours de ces trois dernières années. Me rassurant en me faisant comprendre que je ne suis pas un pervers ni un détraqué mais juste quelqu’un qui souhaite vivre à temps partiel son coté féminin. Que le travestissement « ce n’est pas sale ».
    J’ai pour habitude de laisser quasi-systématiquement un commentaire après la lecture d’un article (alors que je suis de plus en plus feignasse sur le forum). Ne serais-ce que pour signifier aux auteurs que leur article à été lu et que cela a servi à quelque chose qu’ils aient passé deux ou trois heures à se casser le c.. devant leur écran. Mais ce n’est clairement pas assez. Ce site à besoin de nos contributions (bénévoles)! Et c’est bien la moindre des choses après tout ce qu’il a fait pour la communauté des travestis francophones.
    Allez promis ce week-end je m’y mets. Cela prendra probablement au moins un mois mais je me lance dans un article illustré avec plein d’avatars manga de la petite Sophie. 🙂

    • Merci pour ton message 🙂 ! Non, malheureusement, ce n’est pas un poisson d’avril. Attends, c’est énorme, j’avais aussi le projet de réaliser un article : « les erreurs à ne pas commettre » ! Les grands esprits se rencontrent 😉 ! En tout cas, ce serait avec grand plaisir de publier ta plume.

  2. Pour faut-il toujours tout monnayer dans ce monde ?

    On écrit sur un site comme celui-ci parce que l’on a envie de partager, d’échanger, de témoigner, parce que l’altruisme, cela fait du bien.

    Et aussi parce que ça fait du bien à son égo, parce que ça aide à son propre questionnement (l’écriture peut être thérapeutique aussi), parce que ce n’est que juste retour des choses (après tout, on profite gratuitement de cette masse d’information gratuitement) …

    Je me souviens encore de mes premiers articles. Un vrai bonheur d’être lue, d’échanger avec des commentateurs, de confronter des idées, …

    Alors juste une petite proposition : permettez à vos auteur-e-s de donner cette somme à une association. Il y a tellement à faire.

    Bises,

    • Après, si les auteures et les auteurs souhaitent que les « rémunérations » profitent au monde associatif, j’en serai le premier ravi. Surtout que la politique départementale pourrait condamner le monde associatif, sans compter les négociations sur l’accord transatlantique qui peuvent être un coup véritable coup d’épée pour les associations. Mais, bon.

      Il se trouve que c’est une charge de travail importante, surtout que l’on est assez (trop ! J’en suis convaincu…) exigeants sur la qualité des publications. Kevin et moi ne souhaitons pas traiter tous les sujets ; en ce qui me concerne, je n’ai pas de raison de discuter de la transsexualité. Les volontaires sont d’autant plus rares que beaucoup de femmes aspirent à une vie simplet et discrète après leur transition… 😉

      Après, c’est une question de respect devant le travail que demande la rédaction d’un article richement documenté. On ne peut pas toujours tout offrir et je comprends qu’un contributeur ait envie (plus que besoin) d’une contre-partie. Je suis mal placé pour l’écrire avec tout ce que j’ai pu produire comme dossiers, textes, articles, critiques pour je-ne-sais-combien-de-sites-de-jeux-vidéo sans retour, mais je me vois mal écrire pour le Département sans être payé, par exemple 😛 !

  3. La question de la rémunération n’est pas du tout un problème. Il ne faut pas se tromper, la plupart des personnes qui participent à XXY n’ont aucune rémunération (moi comme d’autres). Et les nombreuses personnes que j’ai croisées et qui souhaitent écrire pour le site ne veulent pas en entendre parler.
    Mais si cette petite somme permet de motiver des nouvelles plumes, je suis persuadé que c’est une bonne chose. Beaucoup de sujets ne sont pas du tout traités sur XXY, par manque d’expertise ou d’envie. Par exemple avoir des articles sur la transsexualité serait un réel complément. Il manque aussi des visions différentes ou nouvelles sur le transgendérisme. D’ailleurs, je vois parfois des sujets sur le forum très poussés qui ne demandent qu’une bonne mise en page pour faire d’excellents articles.

    Je peux vous dire que les articles sur ce site demandent un énorme travail de recherche, de photographie, d’écriture, d’expertise et bien d’autres qualités. À la fin, il faut compter des dizaines d’heures pour réaliser tout cela. Cette quantité de temps demande une petite compensation, qu’elle soit par un petit commentaire, des lectures et pourquoi pas de l’argent. Ne serait-ce que pour légèrement rembourser le matériel utilisé pour faire cet article.

    Pour terminer, il ne faut pas avoir peur de voir débarquer des personnes simplement intéressées par l’argent. Devant cette somme de travail, c’est évident qu’écrire pour XXY n’est pas du tout rentable. Ensuite, Julien est là pour valider l’article pour que celui-ci reste dans la ligne éditoriale. Aucun risque de voir débarquer des articles fait par dessous la jambe pour quelques euros.

    • Effectivement, j’appuie ce qu’écrit Kevin : il ne faut pas oublier que le site coûte plus cher que ce qu’il rapporte (enfin, c’est évident mais sait-on jamais). Forcément, il a un coût pour les donateurs (dont, je fais parti) en acquisition de matériel, par exemple. Mais à mon sens, il n’est pas bête que le site se pare d’articles et de contenus de qualité. S’offrir un serveur, une bonne qualité d’image : c’est bien. Offrir une variété et une richesse de contenus fiables et pertinents aux lectrices et aux lecteurs, c’est la véritable problématique.

    • Bonjour , je suis transexuel pré op et j’ai très envie d’apporter aux autres membres de la communauté lgbt une vague d’espoir et de confiance en soi par le récit de mon expérience. Du haut de mes 17 ans et demi , je m’apprête déjà a suivre un TH , pourtant je suis né de pere homophobe raciste transphobe antisémite … Je ne poursuis pas cette liste desoler mais apres avoir ete ralenti par un placement en foyer , et beaucoup de mésaventures je vis actuellement un passing parfait , et ai de nombreuses astuces ainsi que des tutoriels a vous communiquer

  4. Pourquoi râler quand on vous propose de vous payer pour écrire des articles. Si cela gêne certains d’entre vous, vous pouvez également choisir de faire don de votre rénumération à XXY. Au lieu de donner de l’argent, vous donnez votre plume et vous contribuez activement à la qualité rédactionnelle du site. 🙂

  5. N’empêche l’idée m’intéresse énormément. Bon je sais que je suis très peu actif sur le forum mais je pense avoir néanmoins pas mal de choses à raconter sur le travestissement, d’autant que j’adore prendre le plume. Je dois admettre que c’est l’idée d’être rémunéré qui m’attire, tout simplement parce que je n’ai pas les ressources suffisante (bien l’éternel étudiant fauché ?) pour pouvoir mener à bien ma vie de travesti.
    Et puis ça serait super sympa de pouvoir vraiment participer à la communauté =D

    Du coup je te recontacte rapidement en te soumettant plusieurs idées !

  6. Petit nouveau sur ce site dans mes contributions, je le lis pourtant depuis de longs mois. J’aime écrire et le fait déjà pour d’autres sites dans d’autres domaines. Ma question est simple: parfaitement débutant dans le monde trans, comment puis-je apporter mon aide ?
    Marié et deux enfants, je me confronte tous les jours aux jugements de ma petite famille qui cherche à comprendre. J’évolue tout doucement sous leurs yeux pas toujours compréhensifs mais toujours tolérant. Ma petite expérience est-elle suffisante pour participer ?

    Gaël(le)

Répondre