Accueil Blog Vous avez décidé d'apprendre à vous travestir ? Bienvenue sur XXY !

Vous avez décidé d’apprendre à vous travestir ? Bienvenue sur XXY !

Dernière mise à jour : 30 janvier 2020

Se travestir pour les nulles

Alors comme ça, vous avez décidé de vous travestir ? Bienvenue sur XXY. Je m’appelle Andromède et je suis l’auteure de ce blog exclusivement consacré au travestissement et à la transidentité. Lorsque je me suis lancée dans cette passion à la fin de l’année 2010, je n’ai pas trouvé de site de référence sur le sujet.

En fouillant un peu dans les méandres d’Internet, on dénichait toujours des informations à droite ou à gauche. Mais il n’existait pas de « Bible du 3ème sexe ». Alors je me suis dit qu’il serait bon de centraliser et de partager tous les trucs et astuces pour réussir convenablement sa féminisation.

Nouvelle dans l’univers du travestissement ? On vous conseille de visiter Travesti.fr – La boutique des travestis, un e-commerce entièrement consacré à la féminisation. Chaussures, perruques, faux seins, lingerie… Il n’a jamais été aussi facile de devenir femme !

Travestissement ou transsexualité ?

Cet espace d’Internet ne contiendra pas d’information sur les traitements hormonaux substitutifs, pour la simple et bonne raison que je ne suis pas la bonne personne pour en parler. Ni de chirurgie esthétique ou d’opération visant à changer de sexe pour la même raison : je ne suis pas une experte de la question. Je préfère éviter de vous envoyer vers de mauvaises pistes.

Mais dans les grandes lignes, j’espère pouvoir vous offrir tous les tuyaux nécessaires pour apprendre pas à pas à vous travestir et à devenir la femme radieuse qui sommeille en vous. En attendant, amusez-vous bien et essayez de prendre le plus de plaisir possible dans vos transformations. Et n’oubliez pas : soyez vous-même.

Qu’est-ce que le guide du travestissement ? Il s’agit d’un ensemble de tutos pour vous accompagner dans votre féminisation. Vous y trouverez le nécessaire pour apprendre à devenir femme mais aussi des conseils pour vous aider à vous épanouir dans votre nouvelle vie.

Avatar
Andromèdehttps://travesti.fr
Bonjour ! Je suis Andromède, l'auteure de ce site Internet. Je suis également la fondatrice du e-commerce Travesti.fr - La boutique des travestis.

19 commentaires

  1. salut miss émilie et encore bravo ton blog et fabuleux j imagine que je ne suis pas la seule mais j adore te lire .
    vive toi émilie la femme qui créa la bible pour nous …
    LA BIBLE DU 3eme SEX …
    Alors voila voilou je te fais de gros bisous .

  2. coucouchoute!
    Non seulement tu es mimi mais tu es en plus pleine d’humour… c’est un plaisir de te lire! Je serai ravie de te croiser un de ces jours prochains… bizzzz de la chloé

  3. Coucou Émilie,
    j’ai 46 ans et j’ai décidé d’assumer publiquement ma tendance à la féminité. Il me reste beacoup de travail et de victoire à remporter sur moi-même, et ton blog m’aide beaucoup.
    Et comme tu es très belle, je pense que tes conseils sont bons !
    Biz,
    Irène

  4. Coucou Emilie. Bravo pour ce blog tres instructif. Mais je n’ai pas compris la blague du pain Jacquet. Et pourtant je ne suis pas blonde…

  5. bonjour emilie bravo pour ton blog c est génial j ai 50 ans et je débute et je pense trouver tout ce qui me faut grace as toi je part de zero je peu meme dire je repart de zero dans ma vie bisous marie

  6. Pour ma part, j’adore vous lire toi et Nina. J’adore vos commentaires et il est vrai que pour quelqu’un, comme moi, qui ne sais guère comment se travestir, j’apprécie énormément ton site. To, amie Nina, pour sa part, est fort amusante ; elle ne se prend jamais au sérieux et, idem, j’aime beaucoup lire ses conseils. Bref, vous êtes les seules qui répondez aux questions que je me suis longtemps posées… sans jamais osé en parler. Oui, ton site est très utile Emilie. Pour ma part, pas d’erreur 404. Rire et gros bisous.

    • Bonjour Paule, je m’appel Nicolas et j’ai 23 ans. Je sais que dévoilé à ses parents qu’on aime ce travestir est loin d’être la chose la plus facile à faire, mais je suis sur que tes parents l’accepterons. Si tu le leurs explique clairement ils comprendrons, par contre il faut que tu sache qu’ils ne te prendrons peut-etre pas forcément au sérieux au début (dans le sens ou ils pensseront que ce n’est qu’une phase passagère) c’est pourquoi il faudra leur expliquer ce que tu ressent au fond de toi. présente leur ce site déja, il répondra sans doute à beaucoup de leurs questions et les rassurera sur ton avenir. La chose la plus difficile que j’ai eu à leurs expliqué étant que je ne comptait pas me reconvertir dans la prostitution ni devenir actrice x ou model enfin tout les stéréotype coller sur notre dos quoi ^^. Mais avec un peu de temps et de longues discutions ils comprendrons. Et croie moi ne pas avoir à ce caché c’est important pour le mental ou bien tu risquerai à la longue de te remettre en question et de te dire que tu à un problème (c’est du vécu) j’en ai fait une dépression et il m’a fallu un courage immense pour tout leurs dire et pour au final qu’ils me disent : “peut importe ta façon de t’habillé tu sera toujours notre fils” croie moi leur plus grande peur ne sera ni ton orientation sexuel, ni ta façon de t’habiller mais la façon dont tu t’en sortira dans la vie alors explique leurs qu’être travestie ne t’empêchera pas de réussir, mais au contraire t’aidera à te sentir bien dans ta peau et à t’épanouir en devenant qui tu est vraiment. Ne fait pas la même erreur que moi et n’attend pas pour le leurs dire, courage tu as tout mon soutient. =)

      PS: dsl pour le format compacte et mal rédiger je ne sais pas écrire je le sais et je m’en excuse =p

  7. bonjour,

    Mon prénom féminin est Clara.
    J’ai toujours voulu me travestir. Depuis mon plus jeune age ,il y a bien des années. maintenant à 55 ans j’ai décidé de franchir le pas. Je ne te cache pas que c’est pour rencontrer des hommes et moi en femme, pour mon plaisir et faire plaisir aux hommes, rien d’autres . Je compte mettre des portes jaretelles , car ça excite les hommes et moi ça me plait. J’ai déjà eu des expériences , mais pas en femme. bises

  8. Bonjour Emilie,

    Mon prénom féminin est Sophie (choisi grâce à vos précieux conseils). J’ai découvert votre blog il y a peu de temps et je tenais à vous remercier pour sa rédaction. En effet, il m’a permis de découvrir (enfin !) que je n’étais pas pervers ou détraqué et qu’il y a de nombreuse autres personnes dans mon cas. Les lectures associées de vos articles et des commentaires des visiteuses sont d’un réel soulagement.

    Je vais, si vous le permettez, me présenter un peu et vous décrire mon cheminement. Je suis âgée de 49 ans (encore pour quelques semaines 🙁 ) et mon intérêt pour le travestissement ne date pas d’hier. J’ai très tôt éprouvé une attirance pour le port de vêtements féminins.

    La première fois que j’en ai porté, de devais avoir aux alentours de 10 ans, c’était à l’occasion d’une après-midi déguisée de mon école primaire. Je ne savais pas trop comment m’habiller et je demander à ma mère si je pouvais lui emprunter une de ses robes pour me déguiser en fille. Elle a accepté, m’a également prêté une de ses paires de chaussures à petits talons (nous faisions la même pointure à l’époque … ça a bien changé depuis rires), une perruque (accessoire souvent présent dans les placards féminins des années 70) et un collier. Je me souviens encore de l’émoi que j’ai ressenti à ce moment. Cette expérience, qui ne devait pas se renouveler immédiatement, avait néanmoins été une révélation. Elle fût d’autant plus agréable que mon âme d’enfant n’y vit alors aucune malice et aucun remord ne vint gâché cette tentative.

    Puis vînt l’adolescence et son cortège de questionnements. A cette époque, j’ai construit un fantasme que je trouvais étrange : Je rêvais que la science permettrait un jour de pouvoir changer de genre au gré de nos envies. Aujourd’hui garçon, demain fille, sans contrainte ni chirurgie. Je ne me déterminais pas du tout comme transgenre (ce qui est encore le cas à ce jour), juste un être à la frontière. Je ne me ressentais pas non plus attirée par les autres garçons mais bien par les filles. Comme je le dis encore aujourd’hui, si (quand) j’étais (je suis) une femme, je serais (suis) lesbienne 😉 .

    A cette période, j’ai bien évidemment aussi découvert des activités d’auto-érotisme. Je me suis mis à les pimenter de féminisation en “empruntant” dans les placards maternels lingerie fine, jupes, chemisiers ou robes. Ainsi, les mercredis après-midi que je passais seule à la maison familiale se passaient bien souvent en bas et porte-jarretelles, nuisettes transparentes et petites culottes, enfin en caricature de femme fatale, ou parfois plus sage, en jupe et corsage soyeux. J’ai même éprouvé le besoin de tester le port de serviettes féminines pour me sentir encore plus femme. En fin de journée, avant le retour de la maisonnée, je m’évertuais à ranger impeccablement les accessoires de mon larcin en culpabilisant sur ma perversion, me trouvant dérangé, la peur de me faire démasquer au ventre et me promettant de ne plus jamais recommencer. Ces manigances durèrent jusqu’à ce que je ne quitte le nid familial pour mes études. Ce fut le départ d’une autre vie mais je continuais à fantasmer sur les tenues féminines. La peur d’être démasquée à une époque nettement moins ouverte à la possibilité d’acheter des accessoires “non conventionnel pour mon genre” de manière discrète et anonyme que notre période actuelle ont mis un terme momentané à mes fantaisies.

    Puis est progressivement venue la période de la vie de couple. Je reprenais alors, toujours en cachette, mes emprunts de lingerie et de vêtements dans les placards de ma compagne. Habitude qui ne devait plus me quitter et qui déclenchait toujours le même flot de culpabilité que lors de mes premières tentatives. Il faut dire que ma première épouse n’était pas des plus ouverte sur les choses de la chair et de l’esprit et lui révéler mon penchant était simplement inenvisageable.

    Après une séparation, je me remis en couple avec une femme extrêmement ouverte dans le domaine intime. Sans tabou aucun. Petit à petit, je me suis mise à lui révéler mon penchant. Sans doute par culpabilité encore, je construisis alors une fantaisie orienté sur la féminisation “forcée” et le jeu BDSM. Ainsi, je gommais ma virilité par le port de cage de chasteté. Lui demandais (à mon épouse) de m’imposer le port de sous-vêtements féminins, allant même jusqu’à lui demander de me faire porter des serviettes lors de ses périodes d’indisposition afin de ressentir la même chose qu’elle. Je pense qu’elle acceptait par amour mais qu’elle me trouvait bizarre (la culpabilité encore ?).

    Séparé depuis maintenant 2 ans, j’ai décidé de me laisser aller à mes envies. Le chemin sera long et chasser mon sentiment de honte ne sera pas chose facile. Mes commandes de lingerie ou de chaussures étaient encore souvent passées à la poubelle au gré de mes sentiments coupables. La lecture de ce blog me donne le courage d’aller de l’avant et de cesser de me sentir coupable. J’espère y arriver, à mon rythme, sans plus de stress.

    Quoi qu’il en soit, je vous remercie encore de vos écrits et espère ne pas avoir été trop longue ou hors propos dans ce témoignage. Si tel était le cas, j’en serais navrée.

    Bien à vous,

    Sophie

  9. Bonsoir suite a des analyse on ma diagnostiquer le syndrome de klinefelter XXY, je penser depuis toute cest années être bizarre pas dans la bonne enveloppe corporel, je suis homme phisiquement et femme en moi mais très compliqué a l’exprimer ou je fesait du travestissement en cachaite depuis le diagnostic xxy j’ai mieux compris mon coeur mes envies et recenti qui sont inscrit dans mes chromosomes donc de ce fait j’ai pu m’ouvrir sur toute me envie de vie a ma compagne qui l accepte parfaitement bien et qui ma soulager de gros poids du coup maintenant je peu etre moi même jusqu au bout sans me cacher et je suis le plus heureux la plus heureuse.

    Avoir des réponses sa fait vraiment plaisir et on ce sent moin seul. Merci pour ton blog.

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles récents

Comment déterminer la morphologie de son visage ?

Ovale, carré, long : il n'est plutôt pas facile de déterminer la morphologie de son visage. L'information peut pourtant vous aider dans le choix d'une perruque. C'est pour cela que cet article a la vocation de vous aider à connaître la forme du vôtre avec une méthode facile, un simple mètre de couturière et un miroir. Alors, quelle est la morphologie de votre visage ?

Les rencontres d’un autre genre : entretien avec Jaina

Dans cette interview des Rencontres d'un autre genre, Jaina explore les origines de son travestissement, son genre et sa couleur de cheveux qui ne répond à aucune étiquette.

Les rencontres d’un autre genre : entretien avec la grande Julie

Dans cette interview des Rencontres d'un autre genre, nous avons interrogé la Grande Julie à propos de sa culpabilité de transgenre, la découverte de soi-même, la reconnaissance de son genre et les joies du coming out.

Les rencontres d’un autre genre : entretien avec Emilie85

Cette interview des Rencontres d'un autre genre est consacrée à Emilie85 qui explique son parcours de transidentité, son goût pour la photographie et sa vie de couple.