Découvrez Troisième Sexe : le réseau social transgenre

Troisième Sexe : la communauté d'un autre genre

21
8194

Le voici, le voilà. Annoncé il y a tout juste un moisTroisième Sexe (puisque c’est son nom définitif) ouvre ses portes pour vous accueillir. Transgenre, transsexuel(le), t-girltomboy, travesti, transformiste : il existe une place pour vous. Pour découvrir ce réseau social, je vous propose de consulter la vidéo ci-dessus. N’hésitez pas à nous laisser votre avis qui est pour nous vital !

À très bientôt sur Troisième Sexe.

Découvrir Troisième Sexe

21 commentaires

  1. Félicication pour la naissance de ce nouveau projet. Que de travail, je dirait même plus que de travail. Certain parlent d’autre agissent. Tu fait partit de ceux qui agissent et ceci est remarquable. Tous mes voeux de bonheur pour cette belle réalisation.
    Merci à toi et tous ceux qui y ont contribué
    Frédéric

  2. Bonjour,

    Initiative géniale mais dommage d’utiliser troisiemesexe qui ramène à la sexualité, qui remet les personnes dans une troisième boite, …. AMHA, c’est vraiment dommage par rapport à l’état d’esprit annoncé.

    Je possède le nom transgenres.fr, je suis prête à le céder gracieusement et sans aucun condition. Juste m’envoyer ton id pour que je puisse transférer le propriétaire. Si cela t’intéresse bien naturellement.

    Bonne chance pour la suite.

    • Hello et merci pour les gentils mots. Non, c’est sympa de le proposer mais le site ne changera pas de titre. Il ne contient pas le mot “sexe” mais l’expression “troisième sexe”, qui ne ramène pas à la sexualité. Pas dans mon vocabulaire. Et si dans l’imaginaire collectif, “troisième sexe” évoque la sexualité (ce que je ne pense pas, mais admettons), alors je me ferai un plaisir de relever le défi de changer les mentalités. Pour le reste, il a bien fallu trancher. À bientôt sur le site, peut-être.

    • bonjour Julie moi je serai intéressé par ton nom de domaine je suis infographiste pao et trans identitaire et je cherche a lancer ma chaîne YouTube ainsi qu une association sur Lille pour compléter celles déjà existantes donc n hésite pas a me contacter

      pour julien félicitation pour ton travail et comme c est ton bébé normal que tu veuilles en garder le choix que tu émis au démarrage de ton projet !!

  3. Bravo pour être finalement venu à bout de ce long et beau projet.
    La vidéo présente bien tous les aspects et j’espère qu’ainsi nos ami(e)s seront un peu moins perdu devant les nombreuses possibilités qui leur sont offertes.

    Après concernant le nom, le réseau social pouvait s’appeler “trasngenre” que certaines personnes auraient trouvé ça clivant (“je suis pas transgenre, mais telle étiquette”), “xxy” c’est le syndrome, “transgender people” trop anglais, “txy” ça fait CB, etc. À la fin on trouve toujours une personne pour y redire quelques choses. Alors vive Troisième Sexe et que la communauté T s’y retrouve peu importe son nom.

    Encore félicitation pour tout et merci à tout le monde de s’y mettre avec autant de plaisir. 🙂

    • Merci ; non mais c’est vrai qu’un titre qui plaise à tout le monde n’est pas possible. Au final, c’est générique mais ça me plaît. C’est bête mais c’est aussi le principal. Quand on monte un tel projet, il faut soi-même être séduit par le projet. On peut vouloir faire plaisir aux autres, oui, mais dans une certaine limite. Bises=)

  4. Troisième sexe… Comme si les personnes trans avaient forcément un sexe “bizarre”, ni homme ni femme… Déjà, le genre n’a rien à voir avec l’apparence des organes génitaux (on peut être trans et être très bien avec son sexe, ou subir une opération réassignatrice, et ça ne fait pas de nous un “troisième type”), et puis en plus ça entretient l’idée que les personnes trans ne sont pas des femmes ou des hommes à part entière, ou n’ont pas de sexe bien définit. Ça peut être le cas pour les personnes non-binaires ou intersexes, mais c’est extrêmement violent pour les personnes trans binaires d’être considérées comme des personnes d’un “troisième sexe”. En plus, ça ne fait que ramener le débat sur les parties génitales… Bref, j’aime pas du tout ce nom, et il n’est absolument pas générique. Il ne s’agit pas ici de “faire plaisir” mais d’être inclusif, pour que personne ne se sente exclu du site, et d’éviter la violence, surtout dans le titre quoi x)

    • Et bien merci pour la démonstration. A priori, les personnes transsexuelles inscrites sur le réseau n’ont pas ressenti “la violence” dont tu parles et si c’est le cas, je m’en excuse et je n’aurai qu’une chose à répondre : au-delà du titre, il y a un réseau social construit sur l’idée de tolérance, d’acceptation et de désétiquetage. Encore faut-il prendre la peine de consulter le contenu… 😉 Enfin, non, le débat n’est pas ramené aux parties génitales. C’est une expression couramment utilisée pour désigner la transidentité, qui fait référence à tout un tas de choses ; même Indochine, tiens. L’expression “Troisième Sexe” doit être lue comme un entier. Crois-moi, la violence que subissent les personnes transgenres ne provient pas de ce réseau social mais, sincèrement, d’une société toujours transphobe. Il est là, le combat. Bises et à bientôt peut-être sur le site !

    • Bien sûr, c’est une communauté. Si on ne ramenait pas à la transidentité, d’une manière ou une autre, autant ouvrir un simple Facebook, non ? L’important est de ne pas créer d’étiquette au sein des membres, il me semble. C’est comme ça que j’ai conçu le site.

Répondre