Accueil Non classé Jeux vidéo et troisième sexe

Jeux vidéo et troisième sexe

Cloud Strife Crossdressing
Give me a kiss!! A KISS!!

Je sais ce que vous pensez : il n’existe aucun rapport entre les deux sujets. Pourtant, je suis toujours très surpris de constater le nombre de gamers chez les travestis. Ou le nombre de travestis chez les gamers, peu importe. Si ça se trouve, la transformation de Cloud pour infiltrer le Honey Bee Inn a traumatisé des milliers d’enfants qui sont naturellement passés du pad au pinceau. Toujours est-il que le jeu vidéo n’est pas uniquement peuplé de bestiaux surtestostéronnés (« I’m all out of gum! ») et qu’il existe des titres qui mettent en scène des personnages du troisième sexe. Hommage aux travestis et transsexuelles numériques !

He’d rather be called “birdetta”

Super Mario Bros. 2 - Birdo travesti
Birdo, appelez-la Birdetta !

Il y a des personnages pour lesquels le genre reste un mystère… Je pense notamment aux Yoshi. Je ne les ai jamais trouvés mignons, mais ils m’ont toujours intrigué. Ben oui, les Yoshi pondent des œufs, mêmes les verts. C’est à se demander si les Yoshi ne sont pas, en réalité, une bande de tomboys, mais je ne fais que spéculer. En revanche, avant les Yoshi, il y avait Birdo (Catherine au Japon). Le sexe et le genre de cette étrange créature, qui est apparue pour la première fois dans Yume Kōjō: Doki Doki Panic (puis dans Super Mario Bros. 2), se sont toujours ponctués d’un énorme point d’interrogation. Bien que Birdo ponde également des œufs (même si une définition plus exacte serait « vomisse également des œufs »), une ligne du manuel d’utilisation du jeu sème le doute : Birdo est un garçon qui se prend pour une fille, et qui préfère qu’on l’appelle Birdetta.

Pourtant, il semblerait que Birdo ne soit en réalité pas plus travesti ou transsexuelle qu’Amanda Lear. Le jeu d’aventure de Skip, Captain Rainbow, lève le voile en 2008 et prouve une bonne fois pour toute que Birdo est une fille, une vraie si je puis dire. Pas étonnant, de la part de Nintendo, et son positionnement « grand public. » Un travelo dans le monde merveilleux et acidulé de Nintendo ferait un peu tache, NES pas ?

Transphobia

Deux ans après Doki Doki Panic, c’est le Final Fight deCapcom qui compte dans son casting un personnage du troisième sexe. Il s’agit de Poison, l’ennemi le plus sexy de la sphère ludique et qui est à l’origine de quelques cosplays sulfureux. Mais ce qu’il faut savoir sur Poison, c’est qu’elle n’est transsexuelle qu’en Occident. Lorsque Capcom a présenté Final Fight à Nintendo pourune version américaine, les têtes pensantes de Nintendo USA se sont émues : le jeu a particulièrement choqué puisque Cody, Guy et Haggar donnaient gaiement des beignes à une « innocente » jeune femme. Or, on ne frappe pas une femme, vous le savez. Capcom USA a tout naturellement rétorqué qu’en réalité, Poison n’était pas une femme mais une transsexuelle… Peu importe, son sprite a tout de même été remplacé par un personnage masculin.

poison-street-fighter-x-tekken
Poison dans sa version Street Fighter X Tekken. Plus vulgaire, tu crèves !

Travestis et travesties

En dehors de ces deux célèbres exemples, n’oublions pas de citer Bridget de Guilty Gear XX qui est née dans un chou, contrainte à s’habiller comme une femme puisque dans son village natal, les hommes portent malheur. On peut également citer pêle-mêle Circuit’s Edge qui met en scène quelques personnages transsexuelles, ou encore Persona ou Zelda qui, eux, proposent des femmes travesties en homme. Désolé pour le spoiler, mais Sheik n’est autre que la princesse Zelda herself qui se déguise pour éviter d’être enlevée par Ganondorf.

Faris - Final Fantasy V
Difficile de s’imposer dans l’univers de la piraterie, lorsque l’on est une femme

D’autres exemples existent, notamment Faris de Final Fantasy V, qui se déguise en homme, pour avoir le respect de son équipage de pirates… Ou encore dans la série Dragon Quest, certains hommes rêvent de devenir soubrettes ou princesses… Mais dans l’ensemble, le troisième genre est assez rare, dans les jeux vidéo, et largement moins représenté qu’au cinéma ou dans la littérature.

Mais tout cela ne concerne que les jeux hors-ligne…

Crossgamers

À côté des rares personnages travestis imaginés par les développeurs, il existe un nombre incalculable de garçons qui jouent des personnages féminins dans les jeux en ligne. Parfois, c’est tout bêtement pour se rincer l’œil (tu passes 99% de ton temps à voir ton personnage de dos, autant que la vue soit agréable), ou juste pour le role play (afin de changer un peu pour ton dix-huitième compte sur WOW). Voire même pour accéder à certaines « races » qui sont exclusivement féminines (je pense aux Miqo’te de Final Fantasy XIV Online qui n’ont pas d’équivalent mâle). Quoiqu’il en soit, les joueurs jouent souvent leurs rôles dans ce type de RPG et un joueur qui fait le choix d’évoluer un personnage féminin peut être presque sûr d’être traité en tant que telle… Jusqu’à la fatidique question : « Et IRL, t’es une femme ? (Et accessoirement, t’as un 06 ?) » Et toi, t’es un elfe ?

Final Fantasy XIV
Il n’est pas rare de voir débouler des tonnes de fausses nanas lorsque le jeu laisse libre la création de l’avatar

Mais il arrive aussi que certaines personnes transgenres vivent en pointillés leur féminité dans ces mondes persistants. Ça fera sans doutes sourires celles pour qui l’épanouissement ne passe que par les sorties, mais c’est une échappatoire de fortune pour celles qui n’ont pas la chance d’enfiler la perruque tous les quatre matins. Quelques témoignages vont dans ce sens et j’avais lu il y a quelques temps une consœur qui expliquait, sur un forum bien connu, son addiction aux jeux en ligne où il était possible d’incarner un personnage féminin. En l’occurrence, il s’agissait de jeux « sociaux » où il était question de développer une minette (une sorte de The Sims version Facebook). Et comme dans les jeux vidéo, on incarne un avatar, l’identification est automatiquement très forte.

Femme 2.0

Emilie la Nuit - Wiimote 2
Jouer à la Wii (la console des nanas) : si ce n’est pas du passing, je ne m’y connais pas (rires)

C’est peut-être pour cela qu’il y a autant de travestis qui se prennent de passion pour les jeux vidéo : il n’est pas seulement question de regarder une jolie femme à l’écran, mais également de l’incarner et qui n’a jamais rêvé de se glisser dans la peau d’Ulala, le temps d’une mission ? Manette en main, l’identification aux héros est automatiquement plus forte, surtout lorsqu’il est question d’interagir avec d’autres personnes « réelles » bien que l’avatar, lui, ne soit que virtuel. Au-delà de la psychologie de comptoir de bar avancée dans cet article, retenez une chose : derrière une jolie occlumentiste de niveau 75 ou une Jedi consulaire érudite, il se cache parfois un transgenre en devenir, mais qui ne le sait pas encore !

Et juste au cas où, Star Wars: The Old Republic vient de passer free-to-play. N’hésitez pas à m’y rejoindre !

Andromèdehttps://travesti.fr
Bonjour ! Je suis Andromède, l'auteure de ce site Internet. Je suis également la fondatrice du e-commerce Travesti.fr - La boutique des travestis.

17 commentaires

  1. Je me demandais quand tu allais rattacher le wagon entre les jeux-video et le travestissement, maintenant que le lien est fait, tu peux créer une vraie rubrique sur le sujet. 😉
    Sinon pour moi la personnalité transgenre la plus marquante dans le jeux video reste Alfred Ashford dans Biohazard: Code Veronica.
    Après est-ce qu’il y a un lien entre camper un avatar féminin et le travestissement, je ne pense pas, car les personnages principaux féminins dans le jeux video sont très récents et pourtant cela fait des années que nous pratiquons tous, bien avant l’arrivé de Lara Croft.

    • Je suis d’accord avec toi, à mon avis, ça n’a pas grand-chose à voir… La véritable raison, quant à la question : « pourquoi les hommes jouent-ils des personnages féminins en ligne ? », je pense que c’est avant tout d’ordre du rinçage de l’oeil, surtout dans les MMORPG de fantasy où les nanas sont habillées comme des p… les 3/4 du temps 😀 !

  2. Bonsoir Émile
    Je suis fan de RPG sur xbox 360 comme Faible 1-2-3 très grand jeu de miscroft game studio. Et voila j’adore travestir mon perso homme en une superbe créature rousse de couleur feu ardant, vue que tu as (ou avais) la xbox 360, je me demande ci tu connais pas des habits pour le féminisé encore un peu plus ?
    Ouais j’avoue que certain perso son légèrement habillé un peu ra de la moule.

    • Hello, je suis vraiment désolé mais je n’ai joué à aucun des trois Fable. Le jeu m’intéressait quand il était encore en développement (Project Ego à l’époque) puis ses ambitions revues à la baisse, je n’ai plus vraiment été botté. Mais il paraît que c’est une série super chouette, faudrait que je m’y mette ! (Reste à rebrancher la première Xbox…)

  3. Sinon j’ai toujours pris l’héroine dans mes parties pokémon (sauf une fois je crois mais ça doit être l’exception qui confirme la règle..^^)
    C’était peut-être un signe aussi après tout..
    (Ou alors je suis prédestinée à finir junky.. 8)
    L-> àchercheràfaireunjeudemotmaisc’etaitvraimentpourrijesortvitejesuispartit..

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles récents

Comment déterminer la morphologie de son visage ?

Ovale, carré, long : il n'est plutôt pas facile de déterminer la morphologie de son visage. L'information peut pourtant vous aider dans le choix d'une perruque. C'est pour cela que cet article a la vocation de vous aider à connaître la forme du vôtre avec une méthode facile, un simple mètre de couturière et un miroir. Alors, quelle est la morphologie de votre visage ?

Les rencontres d’un autre genre : entretien avec Jaina

Dans cette interview des Rencontres d'un autre genre, Jaina explore les origines de son travestissement, son genre et sa couleur de cheveux qui ne répond à aucune étiquette.

Les rencontres d’un autre genre : entretien avec la grande Julie

Dans cette interview des Rencontres d'un autre genre, nous avons interrogé la Grande Julie à propos de sa culpabilité de transgenre, la découverte de soi-même, la reconnaissance de son genre et les joies du coming out.

Les rencontres d’un autre genre : entretien avec Emilie85

Cette interview des Rencontres d'un autre genre est consacrée à Emilie85 qui explique son parcours de transidentité, son goût pour la photographie et sa vie de couple.