Le glossaire du travestissement – Partie 2

16
6499

Pour communiquer en tant que travesti, travailler sa voix n’est pas suffisant : il faut faire montre d’un vocabulaire riche et technique. Si le « tucking » n’a pas de secret pour vous, alors ce glossaire ne vous sera d’aucun secours. En revanche, s’il vous faut prononcer « OK Google » aux commodités dès que l’on évoque la « méthode Amandyne », je vous invite à lire attentivement ce qui suit. Dans cette nouvelle partie du glossaire du travestissement, je vous invite à découvrir cinq nouvelles définitions pour parler comme une « T » !

Découvrez les autres définitions du glossaire du travestissement !

Cache-barbe

Comme son nom l’indique, un « cache-barbe » sert à cacher… la barbe. Il ne s’agit pas d’un voile couvrant la bouche, ni même d’un masque, mais d’un fond de teint à la « couvrance » rare et puissante. Les travestis cherchent souvent à éradiquer toutes les traces visibles de leur virilité et l’ombre de la barbe, même avec la meilleure lame de rasoir au monde, persiste souvent chez les bruns. L’avènement de Conchita Wurst aurait pu rendre cette base de maquillage obsolète, mais il semblerait que le monde travesti ne soit pas encore prêt à accepter les poils.

Moustache
Vous avez le bonjour de Thiriez.

Exemple : « J’ai opté pour un teint naturel : bb crème, fond de teint, blush, bronzeur, poudre libre et quelques couches de cache-barbe ! »

Méthode Amandyne

Née de l’obsession quasi-maniaque d’Amandyne à créer un décolleté crédible, la « Méthode Amandyne » est une technique simple et peu onéreuse pour donner l’impression d’une poitrine généreuse et réaliste, voire luxuriante pour les plus doué(e)s. Elle consiste en une superposition de soutiens-gorge auto-adhésifs et un peu de maquillage, pour tromper l’œil non-averti. Le monde attend les « nouvelles découvertes » d’Amandyne en la matière depuis le 8 septembre 2011, mais l’information n’a semble-t-il, jamais été diffusée. « Le monde n’était pas prêt », affirment plusieurs sources.

Décolleté
Dis camion.

Exemple : « Il y a du monde au balcon, chérie. Dis pimpom ?

– Tu parles, ce n’est rien d’autre que la méthode Amandyne. (Silence) Oh et, moi c’est Jean-Louis, enchanté ! »

BCBG

Ce style vestimentaire est l’acronyme de « bon chic, bon genre ». Dans l’imaginaire collectif, il évoque les polos de golf, les pantalons en tweed, les mocassins à glands ou les colliers de perles. Chez les travestis, le style « BCBG » a la fâcheuse tendance à perdre une partie de son sens puisqu’il se traduit par la lingerie fine, les talons aiguilles et autres vêtements en nylon. Du chic des « bonnes familles », il ne reste hélas qu’un lointain fantasme de « bourgeoisie délurée », j’en ai bien peur.

Il y avait, comme qui dirait, erreur d'interprétation aux débuts de Kevin.
Il y avait, comme qui dirait, erreur d’interprétation aux débuts de Kevin.

Exemple : « Je me présente, Patricia Trav, amatrice de bas et collants et de style BCBG classe et sexy ! »

Magic Bra

Ce que l’on appelle le « Magic Bra » est un soutien-gorge très, très, très push-up. Les poitrines les plus plates découvrent alors les peines des regards insistants. Il est d’ailleurs souvent le soutien-gorge indispensable aux premiers pas d’un travesti. Plutôt serré, il offre la possibilité de rapprocher les pectoraux en réglant les agrafes frontales, ce qui crée un sillon et la parfaite illusion d’une poitrine généreuse et volumineuse.

Magic bra
(>’-‘)> <(‘-‘<) ^(‘ – ‘)^ <(‘-‘<) (>’-‘)>

Exemple : « Je vous offre une boîte de chocolats, mademoiselle ?

– Comme quoi, pas de Magic Bra, pas de chocolat ! »

Tucking

Le « tucking » est l’art de dissimuler le petit oiseau de sorte que l’œil non-averti ne se doute de rien, car s’il est un attribut qui trahit la virilité travestie, c’est bien celui-ci ! La méthode consiste à rentrer tout le matériel, M&M’s et Snickers, dans le bas du ventre. Les premières fois sont souvent douloureuses mais certains travestis maîtrisent la technique à la perfection après de longues heures de pratique. Attention, néanmoins, le tucking est dangereux et ne devrait pas être pris à la légère. Vous savez tout comme moi combien ces petites choses-là sont douloureuses lorsque survient un petit accident.

tucking
Tout le monde ne maîtrise pas la technique dite du tucking…

Exemple : « Je me suis vraiment bien amusée mais à cause du tucking, je dirais que c’était une soirée casse-bonbons ! »

Et ce n’est pas fini…

Vous connaissez à présent dix termes issus du monde, bravo ! N’hésitez pas à laisser en commentaire les termes de notre jargon qui vous ont étonné(e) ou amusé(e). À très bientôt pour une troisième partie et cinq nouvelles définitions : le langage « T » n’aura bientôt plus de secrets pour vous !

Bisous.

16 commentaires

  1. je regrette en effet que cet acronyme de BCBG soit un peu galvaudé
    mais c est vrai que les travestis ont fini par en devoyé le sens

    pour moi, la bourgeoise, bien élevée, habillée avec élégance , ayant suivi dans son école privée des cours de maintiens, existe toujours –
    dans les année 60 elle avait le visage de Catherine Deneuve, aujourd’hui elle a la classe et le maintien – les anglais dise .. “Preppy” – de la duchesse d York
    comme tu le dis : un chic “de bonne famille”

  2. Héhé, voilà un article qui ne manque pas d’humour avec en bonus machine deux belles photos pleine de classe. 😀
    D’ailleurs, cela me fait dire qu’il serait temps de remettre en chantier les articles sur les techniques pour cacher le service trois pièces et le comparatif sur les caches barbes. 😉

  3. Ok tant que l’on ne part pas dans le trash ……

    Perso, je suis adepte du Tucking ( oui, je sais, ça casse le mythe). Par contre, sans sparadrap ou tout autre produit collant…. trop risqué :mrgreen:

    La méthode n’est pas si compliquée que cela, en effet jusqu’à juste avant la puberté , les testicules sont abrités dans la cavité abdominale et “descendent” pas la suite et il est donc assez simple de le faire réintégrer (provisoirement) leur emplacement d’origine. 😉

    Cependant, je ne conseillerais pas la méthode à Julien, car si les testicules restent bien “au chaud” dans l’abdomen, c’est sympa pour le look, mais moins pour assurer sa descendance, (des études ont été faites sur le sujet) :mrgreen:

      • Personnellement, je trouve qu’li n’y a aucune contrainte, il faut juste une culotte avec un entre jambe suffisamment large pour le confort (No string :mrgreen: ) et comme le dis Béatrice un peu gainante , pour quelle reste bien en place, en fait la plupart du temps je trouve même que c’est plus confortable que en mec. Surtout quand tu croises les jambes 😉

Répondre