Accueil Blog Les travestis et leurs complexes

Les travestis et leurs complexes

Il n’y a rien de plus humain que d’avoir des complexes. L’imperfection elle-même, est humaine. Alors forcément, on a toutes et tous nos petits « défauts ». Les femmes rêvent d’être plus fines, les hommes d’être plus musclés… Mais chez les travestis, c’est le spectre de la virilité qui donne matière à complexer !

 
Ce ne sont souvent que des détails, mais des petits quelques-choses de rien du tout provoquent parfois de grandes frustrations. Une dent légèrement inclinée, des oreilles un tout petit peu décollées, des petits poignets mignons comme tout… Des complexes, qu’on est souvent les seuls à remarquer, peuvent gâcher la vie. Chez les travestis, le plaisir de se regarder dans le miroir est souvent gâché par les traits masculins qu’on ne gomme pas d’un coup de baguette magique.

Ces semaines-ci, nous proposions un sondage pour connaître vos plus grands complexes. Je vous propose de revenir sur les cinq principaux complexes des travestis avec nos petits conseils avisés de coach en travestissement.

Les épaules

epaules_polaroidPour 10% des sondé(e)s, les épaules font complexer. Chez les femmes plutôt fortes, c’est même un complexe très commun ! Et pourtant, j’en connais des tas, des mecs qui rêvent d’avoir des épaules à la Thierry Dusautoir… Mais pour « devenir femme » l’espace d’une soirée, c’est une autre histoire. Le fait est que contrairement aux femmes qui ont une poitrine développée, les hommes n’ont pas de décolleté pour détourner le regard.

Sans entrer dans les détails, pour casser l’horizontalité d’une puissante largeur d’épaules, je conseille de jouer avec les lignes verticales : des boucles d’oreilles fines qui tombent, un long collier, des escarpins pour affiner la silhouette et surtout pas de marinière ! Je vous invite à lire l’article consacré au sujet pour plus d’informations.

La pointure

12% des sondé(e)s ont des complexes à cause de la taille de leurs pieds. Dans la Vieille chanson d’un vieux temps de Victor Hugo, Rose ne trempe pas ses gros panards dans une flaque. Elle « défait sa chaussure, et met, d’un air ingénu, son petit pied dans l’eau pure ». Les hommes sont en moyenne plus grands et ont fatalement des pointures plus élevées. Mais il faut aussi admettre que le coup est souvent plus fort sur le pied des hommes.

Pour casser l’effet « savates de clowns », la bonne idée est de jouer sur la cambrure du pied, ce qui donne l’impression que le pied est moins long. Après, il reste à trouver la paire à votre pointure et à maîtriser la marche en talon. C’est une autre affaire !

pointure

La voix

Sur la plus petite marche du podium, nous trouvons la voix. Elle complexe nos lectrices et nos lecteurs à hauteur de 16%. C’est également un point qui m’a beaucoup frappé lors de ma première sortie : j’étais ravi de mon maquillage, satisfait de mon allure et plutôt bien dans mes fringues, mais la voix m’a complètement glacé. Jusqu’alors, je n’avais parlé qu’à ma compagne dans un cadre purement domestique. Dehors, les interactions sociales prennent une toute autre dimension et malgré le passing, une voix d’homme risque de surprendre.SONY DSC

Si le playback ne suffit pas, je ne peux que vous conseiller de faire des exercices quotidiens. Et de chanter, beaucoup chanter. Non, pas du Brassens mais plutôt du France Gall. Je vous propose de jeter à la sélection de vidéos traitant le sujet qu’à posté Maria sur le forum d’XXY.fr.

La barbe

19% des lectrices et des lecteurs sont complexé(e)s par leur barbe. Il faut dire que c’est une zone très difficile à maquiller. Surtout chez les brun(e)s, d’ailleurs. Et il y a difficilement pire pour ruiner un beau maquillage. Le problème, ce sont les pores très ouverts de cette « région » et le fond de barbe, l’ombre de celle-ci, qui reste très visible malgré le fond de teint.

Il n’existe que deux vraies solutions pour remédier à la barbe. La première est le cache-barbe, qui couvre sincèrement bien les petits points noirs du fond de barbe mais qui reste extrêmement gras au toucher. Dieu sait que j’en ai passé, des disques en coton, pour me démaquiller le menton… L’autre solution est l’épilation définitive : c’est cher, c’est long, c’est douloureux. Mais pour le coup, c’est diablement efficace !

barbe

Le poids

C’est le poids qui est à la première place des complexes des travestis. Pour 20% des lectrices et des lecteurs, soit un travesti sur cinq tout de même, il n’y a rien de plus complexant qu’un ventre bien dodu. Pour moi, c’est un résultat très étonnant puisque cela ne ruine pas autant le passing que des poils autour de la pomme d’Adam ou des péniches en 48. Mais il faut reconnaître que le l’homme et la femme ne stockent pas la graisse de la même manière… Si le kébab de quatre heures du matin sera stocké dans les hanches pour ces dames, c’est directement dans le vendre que cela s’affichera chez les hommes.

Mais le surpoids a tout de même un bel avantage pour les travestis : celui de donner un début de poitrine, de quoi créer un décolleté canon. Si vous espérez tout de même brûler quelques kilos superflus, je peux vous diriger vers un article du blog (en attendant les conseils de coach Nina) : perdre du poids sans régime, dont je devrais m’inspirer bien plus souvent. « Faites ce que je dis, pas ce que je fais », vous connaissez ?

its over 9000

Zéro complexe !

On parle de complexes et de petites astuces, mais la meilleure solution pour les « résoudre », c’est encore de ne pas y prêter attention. Toutes les femmes ont des défauts… Et tous les hommes aussi ! En se travestissant, on peut faire des miracles avec du maquillage et un peu d’imagination. Mais après, on ne peut pas aller au-delà de son propre physique et il faut aussi savoir l’accepter.

À viser la perfection,  on en perdrait parfois le plaisir de se travestir. Cela m’est arrivé l’année dernière ! Complexé par mes cheveux, mal à l’aise à cause de mon poids… Je ne sortais même plus, effrayé par l’effet qu’aurait ma propre voix. Petit à petit, j’ai appris à m’accepter et à vaincre mes complexes. Le mal-être a cédé sa place au plaisir ! Si mes « objectifs » de l’époque étaient aussi superficiels que chiffrés : « 70 kilos », « 30 centimètres de cheveux » ou « 20 paires de chaussures avant 2013 » (j’ai inventé ce dernier), ils ont aujourd’hui bien changé. L’objectif ? Zéro complexe !

Et n’oubliez pas : soyez vous-même.

Avatar
Andromèdehttps://travesti.fr
Bonjour ! Je suis Andromède, l'auteure de ce site Internet. Je suis également la fondatrice du e-commerce Travesti.fr - La boutique des travestis.

14 commentaires

  1. hellow,

    ” ou serais le plaisir si nous avions plus de difficultés et complexes ? ”

    Le challenge est justement de faire avec sa morphologie ses tares et sa masculinité, une Dame ou une Demoiselle féminine et peu être même, attirante 🙂

    1m80 109 kgs 45 en pointure c’est fun ça !!! Ca c’est un défi et c’est ce qui me motive d’autant plus pour ma part.

    il y a des solutions pour tous problèmes bon certes la perfection serais une utopie.

    les complexes alimente continuellement l’attrait de se travestir pour se rapprocher petit à petit a quelque chose d’acceptable “le passing”.

    Merci ElN pour cet article.

    Amicalement,

    • C’est marrant ce que tu dis, car c’est assez vrai dans la société japonaise où les gens se font par exemple opéré les dents pour avoir des petits défauts. Par exemple, les chanteuses super populaires du star system ont toujours des petits strabismes, etc.

  2. Moi aussi j’ai été longtemps complexé par la longueur de mon menton, mais avec le maquillage et la coiffure, ça passe presque inaperçue.

    Comme vous le dites, à chaque défauts il y a sa solution. C’est bien pour ça que n’importe quel homme peut faire un bon travesti.

    Et je suis totalement d’accord avec Céline sur le challenge lié au travestissement, ça serait quand même moins fun si on été tous des Andrej Pejic. 😉

  3. C’est vrai que c’est marrant comment on peut complexer sur des détails. On envie souvent chez les autres ce que l’on a pas en oubliant nos propres atouts que d’autres pourraient nous envier.

    Le plus dingue, c’est d’avoir des complexes inversés entre nos 2 facettes ! En homme, j’aimerai être plus costaud et j’aime bien ma pilosité, alors qu’en femme c’est bien sûr tout l’inverse.
    C’est pour quand le changement de corp a volonté ?

    • Trop d’accord. D’un côté, les sourcils fournis complexent quand ils se travestissent, de l’autre, ils complexent aussi en “gars” de peur qu’on remarque l’épilation 🙂 ! Ce n’est qu’un exemple, et c’est valable avec plein d’autres parties du corps… 😉

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles récents

Comment déterminer la morphologie de son visage ?

Ovale, carré, long : il n'est plutôt pas facile de déterminer la morphologie de son visage. L'information peut pourtant vous aider dans le choix d'une perruque. C'est pour cela que cet article a la vocation de vous aider à connaître la forme du vôtre avec une méthode facile, un simple mètre de couturière et un miroir. Alors, quelle est la morphologie de votre visage ?

Les rencontres d’un autre genre : entretien avec Jaina

Dans cette interview des Rencontres d'un autre genre, Jaina explore les origines de son travestissement, son genre et sa couleur de cheveux qui ne répond à aucune étiquette.

Les rencontres d’un autre genre : entretien avec la grande Julie

Dans cette interview des Rencontres d'un autre genre, nous avons interrogé la Grande Julie à propos de sa culpabilité de transgenre, la découverte de soi-même, la reconnaissance de son genre et les joies du coming out.

Les rencontres d’un autre genre : entretien avec Emilie85

Cette interview des Rencontres d'un autre genre est consacrée à Emilie85 qui explique son parcours de transidentité, son goût pour la photographie et sa vie de couple.